undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles67
3,9 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 septembre 2013
Je recommande ce roman à tous les lecteurs qui aiment être emportés dans une histoire (comme moi !)
Le livre commence comme un polar. Paz, la femme de César, a disparu. César vit seul avec leur petit garçon, Hector, depuis plusieurs mois. Lorsqu'un jour il reçoit un coup de téléphone de l'ambassade à Dubaï lui demandant de venir reconnaître le corps d'une femme retrouvée morte sur une plage. Il s'agit très probablement de Paz. César va donc se rendre à Dubaï pour l'identifier. Pendant le voyage, il se souvient de son histoire d'amour avec Paz et tente de comprendre les raisons qui les ont poussés à cette issue tragique... Des personnages magnifiques et forts, une histoire poignante et haletante, bref une réussite. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un si bon roman français !
22 commentaires|42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2013
un peu trop bavard . mais l'intrigue est intéressante, On comprend bien le fond de l'amour du narrateur devant une femme fascinante mais fuyante. Histoire d'un amour total et un peu en sens unique. Belle écriture meme si parfois elle est complaisante
11 commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2015
Comme certains autres commentaires le laissent entendre, moi aussi le livre a failli me tomber des mains après les 100 premières pages.

La première partie renvoie en effet à toute cette littérature contemporaine qui se complait dans la caricature parisianiste. Le héros - un miroir de Christophe Ono-dit-Bio, notamment en raison de ses origines normandes ? - journaliste en vogue et fréquentant le Tout Paris, conquière Paz, artiste photo, de 15 ans sa cadette, espagnole et forcement fière et mutine. Face à ce couple tout droit sorti d'une affiche The Kooples et aussi insipide que la marque en question, on ne sera pas non plus épargné par la banalité de leur histoire. Tout se joue en 3 actes : une rencontre fortuite à la supérette (cliché n•1), une seconde rencontre dans une galerie à l'occasion d'un vernissage (cliché n•2) puis une escapade sauvage dans Les Asturies (cliché n•3, ouf !).

Ce n'est que lorsqu’on aborde la seconde partie (le voyage de l'auteur aux Emirats Arabes Unis), que le récit sort de cette superficialité insupportable. Christophe Ono-dit-Bio a un vécu et une culture qui nous raconte (enfin) quelque chose. Et surtout grâce une plume remarquable, ceci se fait sans qu'on ait l'impression qu'il l'étale comme de la confiture. L'histoire devient alors plus prenante, les descriptions enlevées, et on s'attache au narrateur qui jusqu’ici nous avait agacé au plus haut point.

Une fois ce livre fermé, on en ressort donc avec un sentiment étrange : avoir failli se noyer dans un océan de lieux communs, pour finalement se rendre compte que cette immersion a fait découvrir quelques fonds sous-marins de toute beauté. Une plongée pas si mal que cela en définitive.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2013
Dès la dédicace, j'ai eu un mauvais pressentiment : "À A. qui m'a donné H.". Mais je m'en moque, moi, qu'A. ait donné H. ou B. P. ou P. Q. !
Bon, je fais mon cuistre, mais les 100 pages de vignettes romantiques et de clichés (on ne sait plus lire, on communique mais on ne se parle plus et blablabla) qui suivent sont dans la lignée. Bavard, complaisant, sans vision, sans humour, et le tout dans un style relâché.
Pour ma part, la plongée s'arrêtera p. 120.
11 commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2014
En lisant, on pense aux "Amants du tage" de Kessel ou à "Seule venise" de Gallay. Le style est assez médiocre. D'autant plus étonnant, que les commentaires parus das les médias connus ainsi que le prix décerné par l'académie française ayant élevé ce roman peu intéressant et par trop long sur un socle littéraire. Ayant lu le livre, je préfère "Faber" de Tristan Garcia. Roman à recommander pour les amateurs d'art moderne.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
C'est une lettre à son très jeune fils. Il lui dit l'histoire de deux êtres qui s'aiment et qui pourtant ne parviennent pas à s'aimer et encore moins à vivre ensemble, à pouvoir jouir sans entrave de cet amour là, de cet amour qui s'adresse à l'autre au-delà de soi, en dehors de soi...
Au narcissisme intense de l'un répond, comme en éco, l'égocentrisme compulsif de l'autre; il ne semble pas y avoir d'issue...
Les deux amants incarnent chacun une tendance du monde tel qu'il va mal à travers ses crises, ses conflits, ses contradictions, ses menaces et ses espoirs aussi...
Elle est photographe et lui critique d'art dans différents médias. L'article qu'il écrit sur son travail à elle sera le paradigme de toute leur histoire, celui d'une incompréhension immense, totale, démesurée...
Après de nombreux voyages professionnels qui lui ont fait connaître toutes sortes de désillusions à travers le monde, il se replie sur la culture et sur l'histoire de l'Europe, de la vieille Europe et de ses civilisations anciennes depuis l'antiquité.
Elle rêve de découvrir et aussi d'inventer un monde nouveau où elle trouverait enfin sa place et l'expression d'un désir dont elle ignore presque tout, sinon celui d'une étrange passion pour les requins qui l'a conduite à en adopter un.
Il est émouvant dans sa volonté impuissante d'un bonheur qui serait à l'image de ce repli identitaire sur les limites d'une histoire qu'il croit maitriser parce qu'elle a déjà eu lieu. Un bonheur dont elle ne veut pas, dont elle ne voudra jamais tant elle n'y respire aucune sorte d'oxygène !
Elle est troublante par son caractère passionné et impulsif en quête d'une vérité qu'elle ne connait pas mais qui l'attire, toujours aux bords de l'abime, aux limites de la destruction d'eux-mêmes, avant même qu'ils n'existent réellement.
Elle attend un enfant de lui mais elle n'en voulait pas. Lui voulait cet enfant d'elle mais cet évènement heureux sera aussi celui de leur perte, de la fin de leur histoire en tant que couple.
L'enfant s'appellera Hector, il sera l'impossible lien entre un passé qui ne protège pas et un avenir qui se refuse.

C'est un récit agréable à lire qui traite d'un thème récurrent dans les romans actuels.
Quelques passages sont réellement "écrits" mais beaucoup d'autres apparaissent très complaisants. L'étalage surabondant de références culturelles masque mal le défaut d'ambition littéraire.
On notera quelques portraits peu amènes du monde des élites journalistiques, dont celui très réussi du "polémiste" qui évoque à s'y méprendre la figure d'Eric Zémmour.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 12 octobre 2013
Paz est retrouvée morte sur une plage. Si loin. César ne voulait plus voyager en dehors de l'Europe. Il va la rechercher et il écrit leur histoire à Hector, leur fils. Il l'a aimée. Il l'a haï. Il est des êtres qui illuminent votre vie mais qui ont des besoins d'ailleurs et qui vous échappent. Ce livre est plein de la tendresse d'un César qui aime sa Paz. Et il nous fait plonger avec eux. Une belle histoire et César si proche.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2013
Une écriture directe, franche et à la fois affective, à fleur de peau; Pour une histoire d'amour moderne - donc compliquée - qui met en exergue les différences culturelles, d'education et de monde professionnel qui compliquent "forcément" nos histoires de couple.
Le style est celui d'un homme qui livre ses sentiments et expose sans tabou ses frustrations.
Beaucoup de références à la littérature, les Arts en général et à l'Espagne dont l'histoire est parfois méconnue.

Excellent et captivant, il est entré dans ma bibliothèque !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 13 janvier 2014
Cette belle et triste histoire racontée par un père à son fils est remarquablement écrite. Elle nous emmène dans les Asturies, à Venise, dans le désert et au cœur d’autres lieux ou évènements dont les descriptions, précises mais jamais ennuyeuses, nous les projettent comme autant de films en 3D sur l’écran de notre imagination. On sentirait presque les odeurs. Vraiment, pour cela, bravo.
J’enlève deux étoiles car :
- j’ai trouvé le caractère tranché d’un des personnages principaux un peu trop tranché justement presque caricatural (mais peut être qu’il existe des gens comme ça finalement)
- la fin, comme tronquée, comme si l’auteur voulait en terminer vite après nous avoir fait autant voyager, m’a légèrement déçue me laissant un goût de « ah bon, c’est ça et c’est fini là ? ».
Dommage mais vivement le prochain roman.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2014
On s'ennuie ferme en lisant ce verbiage insipide, les personnages sont futiles, ils voudraient sans doute nous entrainer dans le monde de l'art...eh bien c'est rate.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,70 €
7,40 €
7,70 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)