undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:6,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 27 janvier 2015
En 1834, Victor Hugo se rend à l’Observatoire de Paris sur invitation de son ami François Arago pour regarder la Lune au télescope. D’abord aveuglé par un « trou dans l’obscur », Hugo découvre la « mappemonde de l’ignoré » avec le relief lunaire et un volcan nommé le Promontoire du songe [Promontorium somnii]. En 1863, il se remémore ce « profond souvenir » en écrivant un texte qui prône l’apanage du rêve et de l’imagination. « L’homme a besoin du rêve » et pour le poète visionnaire, chacun est responsable de faire « sa vie comme on fait son rêve ».
Dans son bref essai d’une centaine de pages, Victor Hugo médite, écrit, tâtonne puis son verbe superbe et son érudition foisonnante finissent par circonscrire l’impensé pour œuvrer ensemble. Par la force de la vision formulée, le Promontoire du songe, volcan lunaire, devient la « cime du rêve ». Progressivement, les bizarreries de la nature semblent émaner du rêve de Dieu : « Tu rêves donc aussi, ô Toi ! Pardonne-nous nos songes alors ».
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2012
La griffe de Victor Hugo dans ce qui, finalement, n'est qu'un fait divers. Un langage sublime qui transporte vraiment au coeur des étoiles, mieux en définitive que ne le ferait un téléscope.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2013
je l'ai lu d'une traite presque sans respirer. Un peu court (ce qui pour V.Hugo est plutôt rare...) mais intéressant. Dans tous les cas le livre est impeccable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2012
Recalcitrant aux grands classiques, j'ai été subjugué par la force de l'ecriture. Superbe.14 15 16 17 18 19 Na !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)