undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles11
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: PocheModifier
Prix:7,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 mai 2004
Cette semaine j'ai rencontré Marguerite Yourcenar. Elle m'a montré quelque chose. J'étais assis là, à bouquiner ces nouvelles orientales, et elle est venue me faire la lecture, me tourner les pages. La puissance de sa poésie est d'une éloquence quasi picturale, mais elle n'oublie pas de doter ses personnages de psychologies fortes, au service de récits rapides et efficaces.
Comment Wang-Fô fut sauvé : Wang-Fô est un artiste aimé de son disciple, qui lui a tout sacrifié, et qui finit par être sauvé de son bourreau grâce à la peinture. Un récit allégorique, d'une envolée poétique à la force légère, sur l'art, et les hommes qui le regarde.
Le sourire de Marko : Marko est un héros dont un archéologue nous conte la légende. Un héros nu, que rien ne fait plier, et qui résiste à tout, sauf à celle qui pourra le faire sourire. Ce récit est fort racé comme un Apollon grec.
Le lait de la mort : Edgar Poe aurait aimé cette emmurée. Elle était belle et courageuse, son chagrin a coulé longtemps sur les briques de sa tragédie. Son souvenir nous est conté par quelque savant qui s'en souvient, mais la comprend-il...
Le dernier amour du prince Genghi : un prince, qui a passé sa vie à butiner ses sujets comme à profiter de toutes les beautés de la vie, décide de se cacher pour mourir. Loin des regards de tous, il part s'isoler pour vivre sa déchéance et l'oubli des femmes. L'une de ces épouse essaie de le séduire à nouveau, au fil d'une prose bucolique.
L'homme qui a aimé les Néréides : aucun homme n'a pu, à part lui, approcher les Néréides. Qu'il dit. Peut-être a-t-il perdu la parole pour une autre raison. Qui sait ce que sont ces femmes. Encore une fois, les femmes de Yourcenar sont de être fascinants et inaccessibles, dont le vie paradisiaque se tient à part des hommes, qui les considèrent, dès lors, comme de déesses.
Notre-Dame-des-Hirondelles : ces déesses envoûtent les hommes, qui les vénèrent, les idolâtrent et les craignent. Elles vivent tranquilles jusqu'au jour où un prêtre leur tend un piège. Une magnifique fable sur le fantasme et la tolérance.
La veuve Aphrodissia : (en 1937 Le Chef Rouge). Une veuve inconsolable, non pas de son défeint mari, mais de son meurtrier, qu'elle aime plus que tout. Car l'homme et ses comparces sont exécutés par les paysans su village.
Kâli décapitée : une jeune femme pure est décapitée par les dieux, et se retrouve avec un corps de prostituée, qui lui fait vivre les fantasmes de luxure les plus vils.
La fin de Marko Kraliévitch : il est le plus fort, mais il donne à manger aux faibles, ceux qui mendient. Un jour un vieillard s'oppose à sa condescendance et à sa force, et marque sa fin. Un récit sur la charité.
La tristesse de Cornélius Berg : le vieux peintre a la main qui tremble, mais son art s'exprime comme jamais. Autour de lui, le monde des hommes le déprime, sa propre fin aussi, et son art ne le console pas. Comme si l'auteur n'y croyait pas vraiment non plus, contrairement à Wang-Fô, sauvé par sa toile. A moins que le vrai sauvetage ne soit le fruit de l'amour, dont Cornélius est privé.
11 commentaire40 sur 43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2006
J'ai découvert marguerite Yourcenar par ce livre, et j'en suis... charmée... Comblée...
Un recueil de petite nouvelles émouvantes, troublantes, légendaires, mystiques...
La recette entre mythe et réalité, et la plume aiguisée comme un dard de cet auteure aux mille talents, même celui de nous raconter ces histoires avec la magie d'un conteur...

A lire vraiment, petit à petit...
Et plonger au coeur des histoires comme au coeur de petits films bien agencés.
0Commentaire12 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Les Nouvelles Orientales" (1939) de Yourcenar sont exquises, le style est puissant, les histoires sont profondes.
Les images de la Nouvelle "Comment Wang-Fô fut sauvé" sont marquantes, un style clair comme de l'eau de roche.
Première femme académicienne, Elle le mérite, la belge Marguerite Yourcenar (1903-1087).
0Commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2013
J'ai découvert Marguerite Yourcenar avec les Mémoires d'Hadrien, j'avais été conquis. Avec ses Nouvelles Orientales, Marguerite Yourcenar m'a montré la puissance de sa poésie et de sa prose...
C'est la première fois que je suis tombé amoureux d'une œuvre !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2015
« Lorsque Genghi le Resplendissant, le plus grand séducteur qui ait jamais étonné l’Asie, eut atteint sa cinquantième année, il s’aperçut qu’il fallait commencer à mourir. »

Je ne sais pratiquement pas quoi dire sur ce livre.

Il fait partie de ces petits trésors, comme un bijou qu'on n'ose pas porter et qu'on admire au soleil sans pouvoir se lasser, qu'on oubliera jamais.

« — D’où viens-tu, jeune femme qui sait des chansons qu’on aimait dans ma jeunesse ? Harpe où se jouent des airs d’autrefois, laisse-moi passer la main sur tes cordes.
Et il lui caressa les cheveux. »

Bien sûr, tous les contes ne m'ont pas plu. Mais certains m'ont tellement marquée que je pourrais les lire encore et encore sans m'en lasser.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2015
Je n’aime pas trop les nouvelles. Mais là, je dois reconnaitre que l’on a affaire à des textes magnifiques, au sens presque musical du terme. Dans les « Nouvelles Orientales », de Marguerite Yourcenar, tout est ciselé, travaillé, peaufiné, et d’une beauté à la fois brute et cruelle proche des contes. Ce petit recueil est paru en 1938 (puis retravaillé et republié en 1963). Si vous n’êtes pas encore tenté, ouvrez-le la prochaine fois que vous irez dans une – bonne – librairie, et commencez à lire la première nouvelle, un des plus belles : « Comment Wang-Fô fut sauvé ». Vous ne pourrez plus lâcher le livre. C’est une vraie jouissance de lire des textes aussi bien écrits. ça m’a donné envie d’aller lire autre chose de Marguerite Yourcenar, que je découvrais.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ces adaptations de contes chinois ou indiens se lisent avec ravissement. Courtes et bien ciselées. Deux nouvelles sont de petits chefs d'oeuvres : Wang Fo (superbe réflexion poétique sur l'art et la réalité) et Kali (pour la puissance de ses images, terribles).
0Commentaire7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2015
Chef d oeuvre. Le cadeau idéal pour tous en toutes occasions, il enthousiasme à chaque fois- j ai testé...perso on le lit et le relit régulièrement c est un bijou une gemme chatoyante aux mille et une facettes , aux niveaux de lecture très divers en plus.un régal complet.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2010
Une écriture dense, richement pourvu d'images et de libres associations. Un style incomparable qui accompagne si bien ces nouvelles qui malgré leur cruauté débordent d'émotions. Très bel achat pour tout ceux avides de Culture !
0Commentaire5 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2013
Une oeuvre qui se lit sans difficulté, on se délecte du style limpide et délicat de cette brillante écrivaine. Les nouvelles sont belles, surprenantes, riches, une sommité !
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,70 €
6,10 €