Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 l'ennui russe, 4 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un si bel amour et autres nouvelles (Broché)
La varicelle : comme un frais-léger galimatias exagérément pré-pubère, l'auteure met en scène quelques premiers émois féminin voués à la découverte des corps non-encore maîtrisés.

Un si bel amour : quête d'une sollicitude privilégiée de la part d'une jeune fille pauvre, attirée par une professeur, belle et de milieu de vie aisée. Toujours dans le décor des années quatre vingt, réveil de la Russie à la liberté de penser, d'agir et d'écrire sur les relations humaines non formatées.

La bête : un semblant d'intrigue dénuée de rythme, de chaleur.

Grandes phrases inutiles. Au fil des nouvelles, toujours présent ce nécessaire besoin de réunir ses personnages lors de fêtes commémoratives (anniversaires, Jour de l'An) abondamment pourvues de mets (somptueux) et largement arrosées d'alcool.

Cela ressemble à un petit travail sur la négative, en opposition permanente avec le respect des convenances, les tentatives timides de révolte contre le pouvoir en place (administratif, familial). L'émergence des douleurs profondes, ne contrecarre jamais la volonté d'échapper aux lourdeurs autochtones. Le constat est amer, rendant stériles les envies de neuf. Ce sont les enfants qui découvrent la vie, qui apprennent les joies des émerveillements minuscules. Seuls l'esprit vierge peut encore croire à la beauté de l'avenir (journée de la femme vécue comme une fête). Mais l'aeil neuf éblouit par le monde des adultes, se terni face aux illusions déçues. (un tel personnage se marie, enfante et vivote mal, un autre sombre dans la solitude, un troisième se réfugie dans l'abnégation d'un travail scrupuleux). Ludmila place tous ses espoirs de changement dans la force de la jeunesse, l'inconscience des débordements juvéniles ou la désertion du pays comme seul échappatoire possible (Lilia ou Léna dans Chourik).

Il existe une chape de plomb recouvrant le réel à ne pas décrire sans allégorie mielleuse. C'est un constat, affligeant, sans force ni volonté, si ce n'est la photographie des banalités ennuyeuses.

Si la censure existe encore, je comprends mieux cette retenue. Peut-être faut-il le prendre comme un message qui nous demande à nous de faire bouger les choses.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Un si bel amour et autres nouvelles
Un si bel amour et autres nouvelles de Ludmila Oulitskaia (Broché - 23 octobre 2003)
EUR 6,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit