undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:2,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cinq nouvelles publiées sous le titre de la première, et reprises de: "Paradis perdu, suivi de La cinquième colonne".

Toutes évoquent la première guerre mondiale, où l'auteur s'était engagé dans l'armée Italienne "à titre étranger" comme brancardier de la Croix-Rouge.

Moins long bien sûr que "L'Adieu aux armes", l'on y sent tout de même un Hemingway bien jeune et déjà très mûri, bien qu'à peine âgé de 20 ans. Mais en la matière, il est toujours possible de dépasser un âge d'état civil pour un "ailleurs" que l'on ne comprend qu'en ayant une idée de ce dont l'auteur parle.

Un auteur qui ose exprimer sans concession l'innommable: la dénonciation des horreurs de la guerre. Bien que certains passages soient tellement réalistes que l'on peut se fondre dans le paysage. Peut-être cela émouvrait-il certains lecteurs? Bien sûr! Ce qui en soi rend ces cinq nouvelles encore plus "parlantes". Tant elles sont réalistes et imagées.

Deux thèmes récurrents donnent une harmonie à l'ensemble: la guerre et la mort.

A l'instar d'un entomologiste, puisant dans ses expériences personnelles, Hemingway raconte tout ce qui peut et finit en somme à briser un homme, le rendre indifférent ou différent plutôt au monde "normal" qui ne veut ou ne peut (heureusement) pas savoir.

"Histoire naturelle des morts" montre combien est impossible d'assumer l'instant où l'on se découvre vulnérable et même grotesque dans la peau d'un cadavre, "tout homme meurt comme un animal"...

Sans doute un des écrits les plus réalistes jamais formulés à ce sujet. Et très sombre...

La nouvelle "Un soldat chez lui" montre combien vivre "après" est difficile.

En somme une dénonciation magistrale et forte de comment l'on perçoit la vie après avoir côtoyé la mort de très (trop) près, de l'indifférence des épargnés et la souffrance que laisse des traumatismes indélébiles sur n'importe qui.

Un talent naissant qui se sent encore parfois hésitant, mais annonciateur d'un grand, un très grand écrivain.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 8 janvier 2009
Hémingway est très jeune quand il découvre la guerre et la mort. Pas la mort habituelle, non, la mort des champs de bataille. La mort qui pue, qui fait vomir, qui fait hurler de peur.
Un texte percutant sans pudeur équivalent aux images actuelles des JTs .
Un texte très moderne.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ernst Hemingway s'est trouvé sur le front italien pendant la dernière année de la Première Guerre Mondiale. En reporter et écrivain, il a pris des notes assez personnelles, croquées sur le vif et montrant certains côtés un peu insolite du conflit. Ce livre comporte cinq textes. Le premier « Histoire Naturelle des morts » est le plus fort, le plus dérangeant et le plus accusateur. Quoi de plus monstrueux que cette description minutieuse, clinique de la lente décomposition des cadavres abandonnés après le combat ? On ne sait plus qui ils sont, de quel pays ils venaient ni s'ils étaient amoureux, drôles ou intelligents. Ils n'ont plus rien d'humain. Ce ne sont plus que masse de chair qui se transforme, gonfle, noircit, s'oxyde, pourrit ou grouille de vers. Le ton est froid, clinique, scientifique. Aucune emphase, aucun pathos. Un texte d'une puissance énorme, la plus magistrale condamnation de la boucherie que fut cette monstrueuse guerre de 14/18.
Les quatre autres nouvelles, n'en sont pas vraiment. Ce sont plutôt des instantanés, de petites scènes de vie sur le front ou au retour. Le style s'affirme bien que l'on sente encore l'écrivain en herbe qui se cache derrière son avatar, Nick Adams. Intéressant, mais sans plus.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quelle précision dans le texte ! Le sentiment, l'horreur de la guerre, la sobriété des termes; de l'excellent Hemingway dans ce court récit à savourer pleinement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,00 €
8,20 €
7,70 €