Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Passionnant, 1 février 2012
Par 
Bedin P (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Esther (Poche)
Esther n'est pas la pièce la plus connue de Racine, mais c'est sans doute celle qui s'inscrit dans le contexte socio-culturel le plus intéressant.
Rappelons l'histoire (tirée de la Bible) : les Juifs sont en exil en Perse ; Mardochée est un de leurs prêtres. Après un repas bien arrosé, le roi Assuérus (Xerxès) demande à sa femme de venir parader, couronne sur la tête, devant ses invités. Ce qu'elle refuse. Il la répudie et cherche une autre femme. Ce sera Esther, juive d'une grande beauté et nièce de Mardochée. Mais Assuérus ignore qu'elle est juive. Aman, premier ministre d'Assuérus, hait les juifs car Mardochée refuse de s'incliner sur son passage (ce qu'il exige de quiconque le croise). La pièce de Racine commence la-dessus. Aman obtient de Xerxès l'extermination (rien de moins!) du peuple juif exilé. Bien sûr Esther se désole et va trouver le roi pour tenter de le fléchir. Ce qu'elle fait sans problème vu que le roi est amoureux fou d'elle et qu'il lui passe tout. Qu'elle soit juive, il n'en a rien à faire. Les juifs sont sauvés. Aman, qui voulait avoir la tête de Mardochée, sera tué.

Esther est une commande de Mme de Maintenon à Racine pour «ses demoiselles» du collège Saint-Louis à Saint-Cyr. Montant sur les planches, elles allaient tenir tous les rôles. Le but était bien sûr de les édifier dans la religion et de les exercer dans l'art du chant. La pièce en trois actes mêle en effet des parties chantées et des chœurs. Représentée en janvier et février 1689 à Saint-Cyr pour des spectateurs triés sur le volet, elle fit un triomphe.
La préface et la notice incluses dans le livre décrivent abondamment les circonstances de ces représentations : les courtisans qui font des pieds et des mains pour obtenir une place (car le roi Louis XIV aime beaucoup la pièce...), le roi qui fait le garde suisse avec sa canne pour interdire l'entrée de la salle à ceux qui ne sont pas invités, etc. Tous ces récits sont fort savoureux et très bien décrits, avec témoignages à l'appui. Mais le succès s'est retourné contre la pièce. Craignant pour l'éducation des «demoiselles» (le succès pouvait leur monter à la tête et les jeunes galants de la Cour venaient leur conter fleurette...), Mme de Maintenon décida d'arrêter les représentations ouvertes aux invités. De son côté, Louis XIV ayant interdit que la pièce fût jouée en public, il fallut attendre 1719 (année de la mort de Mme de Maintenon) pour que le régent en autorise enfin une représentation publique. Mais jouée sans les parties chantées, donc sans musique et sans chœur, elle fit un bide... et on l'enterra jusqu'au XIXe siècle!

Ce livre de la collection Folio Théâtre chez Gallimard est aussi intéressant pour le texte de Racine que pour sa partie historique. Racine est au meilleur de sa forme. Les enrichissantes notices sont de Georges Forestier, professeur à la Sorbonne et grand spécialiste du théâtre du XVIIe siècle. Que vous aimiez la tragédie ou l'histoire, n'hésitez pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Esther
Esther de Jean Racine (Poche - 22 février 2007)
EUR 7,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit