undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Le Chef-d'oeuvre inconnu et autres nouvelles
Format: BrochéModifier
Prix:5,80 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Honoré de Balzac (1799-1850) peut se lire lentement avec des immenses fresques comme "Illusions perdues" mais on peut également le lire plus rapidement avec ses nouvelles/romans courts présents dans ce recueil.

Tout d'abord, "Le Chef-d’œuvre inconnu" (35 pages) qui est vraiment un superbe récit avec une très belle chute -dont la tonalité m'a rappelée "La peau de chagrin".

Ensuite, "L'Élixir de longue vie" (32 pages) qui est probablement le 2e plus important petit roman de ce recueil (je me souviens encore des descriptions quand il verse une goutte d’élixir sur l’œil).

Puis, "Facino Cane", "L'auberge rouge", "Maitre Cornélius", "Pierre Grassou" et un "Drame au bord de l'eau" sont autant de courts romans, dans ce poche, qui peuvent se lire le temps d'une soirée (Comme un bon Maupassant).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Une nouvelle d'environ 45 pages pour un titre paradoxal pour ne pas dire oxymorique : Le Chef-d’œuvre inconnu.
Maitre Frenhofer s’emploie, en secret, à une peinture plus forte que la réalité. Il ne recherche pas simplement la perfection, comme il est dit, notamment dans les critiques sur Amazon ; il ne recherche pas la perfection dans la peinture (« Vous croyez savoir copier la nature, vous imaginez être des peintres et avoir dérobé le secret de Dieu ! »), il cherche à dépasser la peinture. Ce que l’on doit voir, c’est une femme et non plus un tableau. Le tableau au-delà du tableau (« Vous êtes devant une femme et vous cherchez un tableau. ») ; le signifié qui a comme absorbé le signifiant (« Oui, oui, c’est bien une toile, leurs disait Frenhofer »). Ce n’est donc pas une simple recherche de la perfection à laquelle tendent légitimement tous les artistes dans l’exercice de leur art respectif, mais c’est la recherche de l’absolu (autre roman – fort – de Balzac), une autre réalité, non plus de la nature, mais de l’art (« La mission de l’art n’est pas de copier la nature, mais de l’exprimer ! ») ; non plus de la création de Dieu, mais de celle du peintre (« Cette femme n’est pas une créature, c’est une création »).
L’on voit d’ailleurs, précédemment, combien Maitre Frenhofer est talentueux, récipiendaire qu’il est du secret de la perfection, disons de la quasi perfection, que lui a légué le vieux maître Mabuse. Mais maintenant, il aspire à plus. Des toiles quasiment parfaites, et devant lesquelles s’émerveillent d’ailleurs et Nicolas Poussin et Porbus, il n’en veut plus tant (« Ce n’est pas ainsi que l’on parvient à forcer l’arcane de la nature ») que la réalité, en essence, en transcendance, en absolu ; ici et maintenant, dans la fulgurance, dans l’immédiateté (« Qui manque-t-il ? Un rien, mais ce rien est tout »).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 avril 2009
Du Balzac pur jus!
Attention parce que la nouvelle d'ouverture,"le chef d'oeuvre inconnu" n'est pas forcément la meilleure. On reste un peu sur sa faim...

Mais après, du pur bonheur: "Maitre Cornélius", un bijou!
Et puis, "un drame au bord de la mer", mélange de Pierre Loti (pêcheur d'Islande), de Victor Hugo (Les travailleurs de la mer)qui sont pourtant des contemporains de Balzac.

Les suivantes sont de la même veine, passionnantes, envoûtantes...
Du Balzac, quoi!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 juillet 2013
ben voilà je l'ai lu!!!!!!!!!!!
demandé par le lycée alors il le fallait........
Je reconais que tout est parfaitement bien écrit, pour moi le fait qu'il me soit imposé gâche un peu mon envie mais bon^^
Sincèrement j'ai apprécié alors à tout ceux qui comme moi devront le lire pour le lycée, foncez il vous plaira même si vous rechigner avant de commencer!!!!!!!!!!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Chef-d'oeuvre inconnu
Le Chef-d'oeuvre inconnu de Honoré de Balzac (Poche - 1 septembre 1995)
EUR 1,50

La Recherche de l'Absolu
La Recherche de l'Absolu de Honoré de Balzac (Poche - 1 février 1999)
EUR 5,10

Splendeurs et Misères des courtisanes
Splendeurs et Misères des courtisanes de Honoré de Balzac (Poche - 20 juin 1973)
EUR 9,00