undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles7
3,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 décembre 2010
Dans cette évocation splendide d'un temps perdu (pas le même que celui de Proust mais avec la même puissance évocatrice), une écriture rare il qui me ravit à l'heure désolante des SMS, du jargonage( néologisme !) médiatique et de la pauvreté linguistique élevée au rang de qualité essentielle pour une bonne intégration sociale.
Magnifique !!!
11 commentaire|31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2013
"Ma vie parmi les ombres" est un grand roman, qui fait vivre la langue, chargé de la nostalgie de la vieille langue, la mienne, la nôtre, et pourtant usant d'une langue moderne, neuve, riche et précise, magnifiant les corps, les lieux, les caractères.
J'avais lu en son temps "L'amour des trois soeurs Piale", où tout cela se trouvait déjà, et je n'ai pas été déçu, il s'en faut, par "Le renard dans le nom", qui dès le titre nous met en présence de la littérature au sens plein du mot.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2013
Du seul point de vue littéraire, un grand, un très grand écrivain ... Du style, comme on n'en trouve plus à une époque où on écrit un livre en quelques semaines, dont les médias assurent la promo et dont le seul but est de faire de l'argent facile... Reste l'homme Richard Millet, personnage "clivant" comme ont dit aujourd'hui ....
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2011
ma vie parmi les ombres est un roman autobiographique qui se passe en corrèze et raconte la vie et les fortes impressions d'enfance de l'auteur.
par son style et par le récit très détaillé de ses souvenirs richard millet est un digne héritier de proust mais pas seulement...
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 septembre 2012
Un barbon d'origine corrézienne entretient une relation "amoureuse" avec une jeunette d'origine corrézienne itou (quelle coïncide !!). Ses confidences sur l'oreiller sont le prétexte pour l'auteur d'évoquer ses souvenirs d'enfance:

"Silence dont Marina est sortie en relevant la tête vers les vitres embuées du café pour me faire observer que ces appartements n'étaient pas aussi sombres que les vieilles maison de "chez nous", en haute-Corrèze -expression qui avait dans sa bouche quelque chose de presque déplacé et nous faisiait advenir à une réalité que la différence d'âge avait jusque-là occultée, malgré une origine géographique commune, et que semblait rendre encore plus douteuse le trouble suscité par la moue moqueuse de Marina: elle paraissait plus jeune qu'elle n'était avec ses cheveux mi-courts qui retombaient en courtes boucles de chaque côté d'une tête au bel ovale, couronnée plus que couverte d'un béret marron, lui donnant l'air d'une Vierge limousine du Moyen Age tenant l'Enfant Dieu sur ses genous ou contre sa hanche avec un émerveillement mêlé d'une compassion qui nous fait douter si elle n'entrevoit pas l'ombre future de la croix sur le corps de l'enfant, comme celle de Notre Dame du Pont du Salut, à Corrèze, sauf qu'elle ne tenait rien sur ses genoux, cette Marina, qui semblait plutôt une vierge en attente de l'Ange, ai-je encore pensé non seulement dans ce café de la place des Vosges, mais dans tous ceux où nous nous sommes retrouvés, deux fois par semaine, puis trois, pendant un mois, étant convenus qu'ils ne seraient, ces cafés, jamais les mêmes, et qu'ils ne devraient donner sur une place, en hommage à notre rencontre dont je croirais longtemps qu'elle datait du jour de ma conférence à la Sorbonne, lorsque, parmi tant de jeunes et beaux visages, celui de Marina avait fini par se détacher, par l'emporter sur les autres à la façon d'un motif musical discret, presque occulte, voire décevant, contradictoire, joué par l'alto au sein d'un quatuor à cordes et qui peu à peu s'impose, non parce que le plus beau, mais parce qu'il en appelle en nous à quelque chose de secret qui nous y attache infiniment plus qu'à l'éloquence du violoncelle ou au chant triomphal du violon."(p44-45)

Ouf !! Ma vie parmi les ombres, c'est ce genre de phrases sans fin pendant 700 pages. Ce livre m'est tombé des mains, c'est indigeste, roboratif.

Il ne suffit pas de pondre des phrases interminables pour faire un "bon" livre. Millet n' aucun style et aucun vocabulaire.
1818 commentaires|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2010
de richard millet .
Millet parle d'hématologie linguistique,dans son livre l'opprobre.
C'est en effet un livre d'hématologie,au sens ou notre maitre Jean Bernard nous l'a enseignée.
22 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2012
Vous aimez les livres épais et ennuyeux, le style intimiste et cru aux phrases interminables, à l'ancienne ? Alors, ce livre est fait pour vous.
Il est des livres comme certains gâteaux de boulanger ; ils font envie en vitrine, mais vous restent sur l'estomac.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,20 €