Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Savoir se laisser interroger par l'Art
J'ai beaucoup aimé cet ouvrage qui m'a permis de mieux comprendre la manière d'apprécier la peinture, surtout celle contemporaine, non figurative.

"(...) le propre du visible est d'avoir une doublure d'invisible au sens strict, qu'il rend présent comme une certaine absence."

Poursuivons les citations pour éclairer...
Publié le 1 avril 2007 par Latour07

versus
13 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 "Ne sutor ultra crepidam"...
Apothéose en un certain sens de la démarche phénoménologique, cette réflexion sur la peinture est inégale: tout ce qui concerne l'acte de voir est intéressant et fécond, même si Merleau-Ponty ne pose pas la question cruciale : qu'est-ce que voir un tableau?, mais celle plus restrictive de la couleur et de la forme...
Publié le 30 décembre 2004 par fawnes


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Savoir se laisser interroger par l'Art, 1 avril 2007
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'OEil et l'Esprit (Poche)
J'ai beaucoup aimé cet ouvrage qui m'a permis de mieux comprendre la manière d'apprécier la peinture, surtout celle contemporaine, non figurative.

"(...) le propre du visible est d'avoir une doublure d'invisible au sens strict, qu'il rend présent comme une certaine absence."

Poursuivons les citations pour éclairer la pensée de ce grand philosophe :

"(...) puisque le tableau n'est un analogue que selon le corps, qu'il n'offre pas à l'esprit une occasion de repenser les rapports constitutifs des choses, mais au regard pour qu'il les épouse, les traces de la vision du dedans, à la vision ce qui la tapisse intérieurement, la texture imaginaire du réel." (p 24)

A propos de l'instant du monde que Cézanne voulait peindre :

"Essence et existence, imaginaire et réel, visible et invisible, la peinture brouille toutes nos catégories en déployant son univers onirique d'essences charnelles, de ressemblances efficaces de significations muettes." (p 35)

"L'espace est l'évidence du où" (p 47)

Sur le dédoublement de la vision :

"Ainsi la vision se dédouble : il y a la vision sur laquelle je réfléchis, je ne puis penser autrement que comme pensée, inspection de l'Esprit, jugement, lecture de signes. Et il y a la vision qui a lieu, pensée honoraire ou instituée, écrasée dans un corps sien, dont on ne peut avoir idée qu'en l'exerçant, et qui introduit, entre l'espace et la pensée, l'ordre autonome du composé d'âme et de corps. L'énigme de la vision n'est pas éliminée : elle est renvoyée de la "pensée de voir" à la vision en acte." (p 54)

Remarquable ouvrage clair, concis, dont une excellente synthèse est donnée par Jean Lacoste dans le Que Sais-Je La Philosophie de l'art.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très belle réflexion sur la vision et la peinture, 17 décembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'OEil et l'Esprit (Poche)
Dernier texte, très court, achevé par Maurice Merleau-Ponty, L'oeil et l'esprit est une méditation alerte et profonde sur la peinture et la vision qu'elle suppose. Travaillant ainsi l'idée d'un rapport visuel original à l'apparence, s'opposant, dans un long chapitre à la compréhension cartésienne de la vision, Merleau-Ponty en arrive à mettre en valeur l'ancrage de l'artiste peintre, dont Cézanne est l'emblème, dans la profondeur de ce qui apparaît. Un texte indispensable et assez facile d'accès.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 "Ne sutor ultra crepidam"..., 30 décembre 2004
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'OEil et l'Esprit (Poche)
Apothéose en un certain sens de la démarche phénoménologique, cette réflexion sur la peinture est inégale: tout ce qui concerne l'acte de voir est intéressant et fécond, même si Merleau-Ponty ne pose pas la question cruciale : qu'est-ce que voir un tableau?, mais celle plus restrictive de la couleur et de la forme comme interface et même enlacement de deux subjectivités. Par contre, dès qu'il s'aventure à spéculer sur les intentions des peintres, l'auteur tombe dans tous les travers des non-techniciens qui outrepassent leur champ de compétence... Au regard de ce qui s'est écrit par la suite sur les usages sociaux de l'art en général ainsi que des écrits de peintres réfléchissant sur leur propre pratique, ce texte apparaît plus daté que véritablement stimulant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'OEil et l'Esprit
L'OEil et l'Esprit de Maurice Merleau-Ponty (Poche - 11 avril 1985)
EUR 7,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit