undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
84
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:4,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-10 sur 55 commentaires(5 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 13 septembre 2006
Les lettres se succèdent, les intrigues s'entremêlent, les personnages se révèlent... Impossible de s'interrompre en cours de lecture de ce chef d'oeuvre de la langue française -et ce titre est largement mérité. A se demander d'ailleurs comment un homme qui a écrit si peu est arrivé à cette perfection. Les lettres semblent être écrites par des personnes réelles. Et dans cette incroyable justesse psychologique, Choderlos de Laclos parvient à essemer une certaine vision des préoccupations de ses contemporains. On s'attache à tous les personnages, qui ont chacun leurs charmes dans ce qu'ils sont au fond d'eux. Le scénario, complexe mais limpide, est également une référence du genre. Enfin, la langue française est superbement maîtrisée. Les figures de style, la syntaxe et la ponctuation laissent pantois. La jubilation que me procure ce livre m'incite à le lire à chaque fois sous un angle différent, et le place haut-la-main comme mon ouvrage préféré.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2004
Roman épistolaire, roman libertin, roman immoral, Les liaisons dangereuses regroupe la correspondance de quelques aristocratiques dont les meneurs de jeux, la perfide et séduisante marquise de Merteuil et l'impitoyable séducteur vicomte de Valmont, anciens amants mais liés par les lettres, partagent le même goût de la conquète, de la tromperie et de l'interdit.
La pure Madame de Tourvel que Valmont veut séduire et l'innocente Cécile de Volanges en qui Merteuil voit un moyen habile de se venger d'un prétendant ingrat en la désonnorant avant son mariage, vont être les victimes principales de cette stratégie de séduction et de corruption qui se met en oeuvre tout au long du roman.
Surtout, Laclos s'ingénie à organiser son roman de façon à ce que les mêmes évènements se succèdent, racontés selon des points de vue différents. Les lettres se répondent, contrastent, se font écho dans une variété de style d'autant plus riches que les deux libetins (Valmont et Merteuil) excellent dans l'art de s'adapter fourbement à leur destinataire. La richesse langagière du livre s'ajoute ainsi au plaisir du lecteur-voyeur qui, seul, voit le vrai visage des personnages évoluant dans un monde de faux semblants et de dissimulation.
Malgré le parfum de scandale qui continue d'entourer ce livre sublime, on ne peut qu'admirer le génie diabolique des libertins, leur formidable intelligence mise au service de leur volonté de dominer et de nuire, et le génie de Laclos dont l'oeuvre complexe s'orchestre parfaitement autour de la déchéance de ses personnages. Du grand art.
11 commentaire| 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2015
Livre bien reçu dans les temps commandé pour ma fille suite à la demande de son établissement scolaire.

Après la lecture du livre, j'ai eu un peu de mal à comprendre pourquoi les collèges tenaient tant à le faire lire à nos enfants en 4ème, le bouquin étant, à mon sens, parfois un peu vulgaire (sans parler des passages semi-érotiques), je pense qu'il ne s'agit pas d'un ouvrage adapté aux adolescents de 13 ans qui doivent déjà gérer leurs hormones de leur coté.

De plus, à leur âge, je n'aurai jamais lu un tel bouquin en y prenant le moindre plaisir, donc, avis aux collèges Français : "Si vous voulez dégouter nos enfants de la lecture, continuer dans ce sens, vous y êtes presque !"

Hormis cela, bon bouquin, un classique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2016
Choderlos de Laclos, militaire désœuvré par l'absence de guerre, trouva dans l'écriture des Liaisons Dangereuses une occupation pour ses longues journées sans activité. Quelle chance ! L'histoire ne se souvient plus de la guerre qu'il n'a pas faite, mais la littérature est vernie d'avoir hérité de ce roman épistolaire. Que l'ennui a du bon !

Les Liaisons Dangereuses est un livre de contrastes où la langue la plus belle qui soit sert à décrire la moralité la plus vile qui soit. Le français a t-il jamais été si bien utilisé ? Le roman se compose de 175 lettres, moments délicieux que le lecteur picore au gré de ses envies et de sa disponibilité. Les lettres s'imbriquent et s'appellent les unes les autres, assurant une lecture vivante d'un roman qui traite tout à la fois tout à la fois de la trahison, de la rivalité, de l'hypocrisie, du cynisme, etc. L'écrivain affecte même à chacun de ses personnages un style qui permet au lecteur, dès les quelques premières phrases de chaque lettre, de reconnaître la patte de celui ou celle qui l'écrit. Laclos parvient ainsi à composer par de toutes petites touches une histoire, au final, d'une très grande fluidité.

Au gré des pages, Laclos fait rentrer ses personnages dans une danse de séduction sans fin. Et tous autant qu'ils soient, ils virevoltent, trompent, trichent, menés dans un quadrille étourdissant d'immoralité par deux maîtres de la manipulation, la marquise et le vicomte. Les deux héros, rivaux dans la séduction, s'occupent à ravir les âmes pour s'en désintéresser aussitôt. On les imagine, chacun de leur côté, sur le mur personnel de leurs conquêtes, gratter les bâtons verticaux et biffer les dizaines. Laclos relate leurs stratégies, leurs approches, la douceur de leurs discours et une fois leurs conquêtes soumises, leur désintérêt subit des hommes et des femmes qu'ils ont fait tomber. Mais Laclos, de sa plume et de son pouvoir d'écrivain qui a fait naître de si vils êtres, vengera les victimes : la marquise et le vicomte connaitront à la fin du livre une déchéance à la mesure de leur propre cynisme.

La plume de Laclos n'est pas tendre non plus pour les victimes. Pour les punir de leur pusillanimité, il leur réserve un sort plus enviable que celui de la marquise et du vicomte, mais un sort qui ne les condamne pas moins à quitter le chemin qu'ils avaient consciemment ou inconsciemment choisi de poursuivre : l'une retournera au couvent, l'autre rejoindre l'Ordre de Malte, la troisième finira par mourir de honte et de chagrin. C'était encore une époque où l'on pouvait mourir de l'un ou de l'autre.

Laclos, avec l'autorité quasi-divine du romancier sur ses personnages, finira par frapper sévèrement tout écart aux mœurs du XVIIIème siècle. Il le fait aussi avec une élégance des mots qui rend le contraste plus saisissant encore. Mais tout au long de ces magnifiques 350 pages, il n'oublie pas de parler de l'amour avec une très grande finesse. La culture populaire ne retient des Liaisons que le cynisme et la manipulation, le roman contient pourtant de très belles pages sur le sentiment amoureux. Un roman unique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2012
Si jusqu'à présent aucun livre n'avait pu retenir votre attention; méfiez-vous: celui -ci pourrait bien bouleverser toutes vos certitudes sur la littérature, les rapports hommes /femmes , la vie et la passion que la lecture de ce livre éveillera en vous pourrait bien ne jamais s'éteindre et faire de vous le lecteur invétéré que vous deviendrez certainement après cette précieuse lecture.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une étude clinique des libertins , du libertinage et du vice comme de la vertu . Une réflexion servie par un texte somptueux et une langue absolument superbe .

Enormément de subtilité dans les nuances du texte qui font de cette prose un sommet dans la profusion des détails et dans l'intensité.
L'époque est puissamment ressentie et son atmosphère rayonne littéralement .

A bien y réfléchir c'est avant tout un essai sur la nature humaine .. le jeux ... la passion ... la ruse et la joute .
A force de simuler la guerre on finit par se la faire .
A force de manipuler et de calculer on déshumanise l'objet de ses attentions et de son affection , alors que l'on s'atteint soi-même dans la même mesure ?

Le libertinage est moins promu et pesé dans ce texte que la nature humaine examinée . Alors que l'innocence et la vertu ne sont pas plus respectable en soit que le vice, car elles apparaissent comme une faiblesse et une quasi inadaptation et finalement comme un obstacle au bonheur , à l'équilibre et à la raison .

Ce que Laclos espérait démontrer à mon humble avis et entre autres , c'est que seule la rigueur et la mesure couplés à la volonté et au discernement conduisent quelque part .

C'est un grand moment de langue et de civilisation française que ce roman.

Une sorte de grand siècle exquis de subtilités , d'exigences et d'ampleur .

Chaque phrase est un délice de rythme , d'intensité et de calcul .

Ps : Pour information , ce texte et son auteur n'ont rien à voir avec Le Marquis De Sade .
88 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2012
On est très vite absorbé par ce roman épistolaire. Et ça je ne l'aurai pas cru avant de débuter ma lecture.

On y suit les correspondances de différents protagonistes, et chacun d'entre eux à son propre style. C'est tellement bien écrit qu'on croirait que ce sont des personnes réelles qui ont écrit chacune des lettres. A aucun moment je ne me suis ennuyer on va de rebondissement en rebondissement. Quand on croit la victoire acquise elle est repoussée par un imprévu. J'ai vraiment adoré suivre cette lutte qu'avait les femmes de cette époques entre l'Amour et la vertu. Au final, on se rend compte que la vertu n'a peu de valeur face à l'Amour

Une fin superbe, vient achever cette formidable œuvre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2011
Que dire des liaisons dangereuses si ce n'est que c'est une œuvre fondamentale de la littérature Française? Instantané de la noble société du XVIII ièm siècle, vibrant exemple du roman épistolaire, précurseur du romantisme, petit manifeste féministe dénonçant le carcan social de l'époque, ce livre est tout cela à la fois. Les liaisons dangereuses montre un monde partagé entre les dévots et les libertins dans un Français sublime. D'aucun disent que ce roman est érotique et pourtant, rien de vulgaire peu ou pas de mots crus, le tout est voilé derrière la métaphore élégante, on est bien loin du marquis de Sade. Beaucoup y ont vu une œuvre infâme, d'autre une œuvre dont la morale devrait être enseigné à toute les jeunes filles. Ce roman a surtout dérangé par l'image qu'il renvoyait à la noblesse tel un miroirs.
Cette édition est parfaite, la facture est impeccable, l'appareil critique est prodigieux qui constitue un cour complet sur l'œuvre, accompagne de nombreuses gravures. Bravo aux éditions Gallimard.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2015
Un roman épistolaire dont je ne me lasse pas. Mes élèves sont parfois un peu gênés par cette écriture mais très vite ils savent apprécier les personnages et l'histoire où le libertinage et la quête du bonheur au XVIIIème siècle n'ont de cesse de se chercher !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2015
Mon fils est en première et a donc lu le livre "par obligation". Il a vu le film avec sa prof mais a préféré le livre : moins ennuyant, dit-il. Ca reste un livre qu'on lit parce que la prof a demandé de le lire. Dommage.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,00 €