undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

9
4,7 sur 5 étoiles
Chaleur du sang
Format: BrochéModifier
Prix:5,80 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
heureusement encore qu'on ait retrouvé ce petit bijou pour faire réfléchir aux dits et aux non-dits...
quant à l'intrigue, là aussi, c'est un petit bijou... du moins, je me suis laissé happer jusqu'aux derniers chapitres : lever de rideau final... !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 janvier 2008
"Cette chaleur du sang" happe les personnages enîvrés par le "vin de la solitude", dans un drame de la chair et de la passion."Etrange folie, l'amour à vingt ans ressemble à une crise de fièvre à un accès de délire. Lorsque il est terminé on a peine à se souvenir d'autres...ChaLeur du sang vite éteinte." Cette histoire est racontée par le vieux Silvio patriarche d'une famille où l'ennui se dispute à la mesquinerie où les mariages sont arrangés et les passions tenues au secret. Vivant au rythme des saisons Hélène et François Erard, couple très unis, soudés comme de la colle d'amour, et propriétaires terriens aisés voient leur fille unique Colette épouser Jean Dorin et s'établir dans une vie province rangée. Mais derrière ce tableau champêtre et parfait se cache une atmosphère poisseuse, dans cette province d'avant guerre, les protagonistes les plus sages se révèlent les plus pervers "Ce vin de la solitude" laisse alors un goût amer et rance dans la bouche.La lecture de ce livre est envoutante et se lit comme un roman policier dont l'énigme ne sera résolue qu' à la dèrnière page."Chaleur du sang" ultime roman d'une oeuvre magistrale interrompue tragiquement par les coursiers de la mort les bourreaux nazis.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 avril 2008
Livre bâti autour d'un suspense, dans l'atmosphère accablante d'un monde rural fermé "aux étrangers du dehors", un monde qui sait tout mais qui ne dit rien - respectant de façon absolue la loi du silence, un monde qui parait ordonné et harmonieux mais qui regorge de désirs et d'amours inassouvis et de violence. Tout cela raconté sur un ton inoffensif par le vieil oncle Silvio et dans une écriture magnifique.

Une observation fine, riche, poétique et réaliste de la France rurale de la fin du siècle. Dans la lignée de "Suite française".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 novembre 2008
Dès les premières lignes, l'écriture d'Irène Némirovsky vous enveloppe, caresse onctueuse et fluide. Les phrases s'enchaînent, dans un beau ballet de style et de vérités simples, toujours exprimées par des comparaisons fortes et imagées. On se laisse facilement envoûter par le roman, et le lecteur n'a de cesse de poursuivre sa lecture jusqu'à la fin.

L'histoire n'est pourtant pas d'une folle originalité, mais la justesse et la précision psychologique avec lesquelles Irène Nemirosky la traite la rend au contraire pleine de vigueur et d'ardeur. A l'image du titre. Cette chaleur du sang qui irradie tout le roman.

Irène Némirovsky a su parfaitement rendre la vie provinciale et empesée de ce village du Morvan des années 30. Aux côtés du solitaire et mystérieux Sylvio, on chemine de saisons en saisons entre fêtes de village pour un mariage, en veillées au coin du feu, en promenades automnales dans les bois, en soirées à l'hôtel des voyageurs où les secrets s'ébruitent sans oser se déclarer trop ouvertement. Mensonges, faux-semblants, illusions, passion, secrets et crimes hantent chaque personnage de cette vie rurale, renfermée et étriquée.

Irène Némirovsky a un vrai don pour coucher sur le papier, mélange détonnant entre une eau-forte et une aquarelle, les traits de la nature humaine. C'est tout à la fois acide et subtil.

Chaleur du sang est beau comme un amour de jeunesse, puissant comme la jalousie qui étreint les cœurs, flamboyant comme le désir qui s'empare de la chair, simple comme les envies qu'on ne peut réfréner et qui nous perdent.

Le dénouement rattrape le lecteur par son amertume. Comme la lie d'un vin capiteux. Tout à l'image des errances humaines dans une vie. C'est finalement tellement réaliste.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 août 2010
Sylvio, ce vieil homme sans plus d'envie ni de désirs, préfère regarder vivre ses proches. Il veut la paix et l'expérience acquise avec l'âge lui permet de regarder vivre les autres et se débattre avec leurs émotions, ils papillonnent et se démênent comme des papillons autour d'un lampadaire.
Ils sont jeunes eux, ils ont le sentiment qu'il faut vivre vite de peur que les jours passent et les privent de bonheur, seulement voilà on fait tous des erreurs, on a tous des faiblesses. Sylvio sait que notre mémoire sait s'arranger et occulter les mauvais choix qui vous laissent un arrière goût de remord.
Il nous aide à comprendre à mettre à jour ce qu'il est le premier à voir et à comprendre chez ses proches alors qu'eux mêmes sont trop jeunes, trop dans l'action pour en prendre conscience.
Belle leçon de sagesse. Ecoutez cet ancien, sa parole est l'or.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Très subtil et légèrement suranné, ce roman d'Irène Némirovsky (récompensée à titre posthume pour une Suite française) est très agréable à lire, il se déroule facilement et débouche sur une fin inattendue. Les sentiments humains et les vicissitudes de l'amour sont magnifiquement dépeints.
review image
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 avril 2008
Le roman tisse une toile dense, lente, autour des protagoniste qui prennent vie et chair peu à peu.
Dans une campagne omniprésente, où l'on craint plus que tout les ragots, les secrets sont bien gardés.
Magnifique récit, qui se lit comme un roman policier.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 septembre 2013
Une plongée dans la France rurale des années 30. L'histoire n'est pas originale : des amours cachées pour tromper l'ennui et la dureté de la vie, des rivalités sourdes et tues, des chanceux qui ont tout et d'autres qui n'ont rien. Rien de nouveau sous le soleil, mais on se laisse happer, car la force et l'intérêt du roman sont ailleurs, dans l'écriture. Très belle, avec un vocabulaire choisi avec soin et justesse. Les descriptions des sentiments, des mentalités, des intérieurs, du déroulement des saisons et des paysages morvandiaux, tout sonne vrai et résonne en nous. La construction de l'intrigue est habile, la longueur du texte juste ce qu'il faut, ni trop court ni trop long. Un bijou de livre que j'ai lu avec un immense plaisir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 février 2010
Je suis en train de lire ce livre car je veux améliorer mon français. Je vais une fois par semaine à une classe. Je l'ai trouvé très intéressant comme livre - pas trop difficile de lire (avec mon dictionnaire!) Je dois dire aussi que je ne suis pas française, mais galloise, j'habite à Cardiff en Grande Bretagne. Mon mari est Keith John.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Suite française - Prix Renaudot 2004
Suite française - Prix Renaudot 2004 de Irène Némirovsky (Poche - 16 mars 2006)
EUR 9,50

David Golder
David Golder de Irène Nemirovsky (Poche - 31 décembre 1998)
EUR 5,10

Les Feux de l'automne
Les Feux de l'automne de Irene Nemirovsky (Poche - 7 novembre 2007)
EUR 6,60