Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La société vue sous un angle singulier
Cette oeuvre composée de 500 microfictions qui ne se font pas écho et de courte taille est écrite à la première personne, mais à chaque fois, c'est un personnage différent qui s'exprime. Tous ces personnages sont en proie à des névroses, ou sont fous, s'ennuient, sont frustrés, ou ont des moeurs...
Publié le 3 janvier 2012 par choufree

versus
35 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 désespérant
La contrainte formelle (2 pages) pour ces 500 portraits ou fictions atteint la prouesse technique , l'écriture chez Jauffret est toujours parfaitement maîtrisée. Mais l'ouvrage suscite assez rapidement l'accablement et le désespoir, par l'accumulation de tant de noirceurs, de perversités, d'inhumanité. Il ne nous sera jamais offert la...
Publié le 26 février 2007 par Chris61


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

35 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 désespérant, 26 février 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Broché)
La contrainte formelle (2 pages) pour ces 500 portraits ou fictions atteint la prouesse technique , l'écriture chez Jauffret est toujours parfaitement maîtrisée. Mais l'ouvrage suscite assez rapidement l'accablement et le désespoir, par l'accumulation de tant de noirceurs, de perversités, d'inhumanité. Il ne nous sera jamais offert la grâce, ou le répit, d'une mise à distance, d'un sourire, d'une émotion ; les 500 micro chapitres sont autant de fenêtres sur un monde froid, absurdement cruel, et on finit par s'interroger sur les motivations de l'auteur. Lisons de préférence les Vies minuscules de Michon, qui nous réconcilie avec une humanité simple et quotidienne.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Que penser de cet ouvrage ?, 15 juin 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Broché)
Effectivement au cours de la (difficile) lecture de ce livre, je n'ai cessé de me poser des questions sur la motivation de l'auteur. Est-ce ici seulement l'expression d'un ennui et d'un désespoir profond. J'apprécie habituellement l'écriture cynique et l'humour noir mais c'est ici autre chose que l'on nous impose. Y-a-t-il une (maladroite) volonté de "choquer le bourgeois" dans ces interminables références à l'inceste, la pédophilie et les violences sadiques ? Le volume me semble disproportionné compte tenu de la récurrence des quelques thèmes abordés. Terminer ce pavé pourtant facile à lire (les histoires sont sur 2 pages maximum) et assez vite devenu un défi plus qu'un plaisir. Je dois avouer que je n'ai pas terminé la lecture de certaines histoires. Non pas parce qu'elles m'ont choqué mais par ennui. Dommage car le concept m'avait semblé extrêmement séduisant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La société vue sous un angle singulier, 3 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Poche)
Cette oeuvre composée de 500 microfictions qui ne se font pas écho et de courte taille est écrite à la première personne, mais à chaque fois, c'est un personnage différent qui s'exprime. Tous ces personnages sont en proie à des névroses, ou sont fous, s'ennuient, sont frustrés, ou ont des moeurs particulières. De manière générale, la perversion, le vice voire la monstruosité se cachent derrière des façades neutres ou respectables. Ce livre est très intéressant en tant qu'il manifeste une certaine atomisation de la société et peut nourrir une reflexion sur celle-ci en envisageant des relations sociales calamiteuses quelle que soit la situation envisagée, relations qui reposent sur le conflit, la violence ou la perversion.
La construction de l'oeuvre est peu commune, c'est ce qui fait toute son originalité. Si rien ne vous choque, allez-y !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 enOrme chef d'aeuvre, 14 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Poche)
« Microfictions » est un livre-somme, un livre-monstre : à mon sens, le chef-d'aeuvre de Régis Jauffret.
Il fonctionne à partir d'une accumulation d'histoires courtes et fortes, toutes indépendantes les unes des autres, toutes constamment renouvelées (par les thèmes abordés, le style parfait de l'auteur, les enjeux), mais toujours en cohérence avec cette ambition affichée de R. Jauffret (mais peut-être est-ce réducteur) de dresser un portrait de notre société moderne éclatée, dispersée, perdue dans ses égoïsmes, ses drames sordides, ses vanités.
Peu de bonheur, ici, ou la lâcheté, la médiocrité, la violence sourde et les illusions perdues, surtout surnagent et nous emportent. L'on rit parfois jaune, pour ne pas grincer des dents.
Pour autant, cet énOrme livre reste avant tout un hymne à la gloire du roman, au pouvoir des mots, et au delà, a la force de la fiction.
Une belle leçon par l'exemple du pouvoir de l'écrivain. Héroïque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Brèves escales sans dessert, 22 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Poche)
Lecture tranchante, on jongle avec des fragments cyniques et avec des espoirs catastrophiques aux couleurs désopilantes.
L'humour noir frise nos quotidiens médiocres voir désuets. Les boucles de liberté sont brèves, le rire jaune accapare nos esprits.
Les hommes ont ils tous si mauvais, ont ils tous dans leur main un bistouri ?
Néanmoins j'aime son style d'écritures.
Nicole Lachat-Trezzini
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Surprenant..., 1 mars 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Broché)
Ce pavé se lit très vite. Chaque chronique nous plonge dans un univers différent, qui peut surprendre, déranger, faire sourire, ou qu'on peut aussi détester. Dans ce cas, l'avantage, c'est que ça ne dure qu'une page et demie. Ce livre est un regard sans pitié sur la nature humaine dans ce qu'elle peut avoir de plus dur, de plus pervers ou d'avilissant. Les défauts sont décrits jusqu'à leur paroxisme, les personnages sont de ceux qu'on ne connait pas... et pourtant il doit y en avoir parmis eux qui trainent autour de nous.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le monde de Cruello, 31 mars 2010
Par 
foxie "vie en livres" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Poche)
Cinq cent histoires brèves, une page et demie chacune, classement par ordre alphabétique : une brillante encyclopédie de la « barjauderie » humaine : bourges, cadres, cons fêlés, pédés, flics, vieux, pères et mères indignes' toute la palette de « la folie ordinaire », celle dont nous abreuvent chaque jour que Dieu fait, des journaleux, hélas sans talent. Car le talent est là, dans ces miniatures au vitriol qui nous content l'horrible, le dégueulasse, le dégueulant : petits bijoux d'écriture à la mécanique implacable de « l'entrée au dessert ». Aucun relâchement, aucune approximation, aucune hésitation ! Entre Céline et Boukovsky ; sans le lyrisme débridé de l'un et sans l'épaisseur humaine de l'autre. Mais cynique avec quelques moments de tendresse, oui'
Petites doses conseillées, avec un petit coup de « raide » pour respirer !

Oui [l'écriture c'est] le bonheur qui me soit désormais accessible. L'ivresse dès le matin, lexique en furie, grammaire qui danse sur les tables, et la fiction qui vous explose avant de vous laisser pour mort, disséminé comme des cubes de ces alphabets qui jonchaient autrefois les chambres des enfants. Gueule de bois. La littérature: l'alambic où l'on distille comme un panier de prunes. (Régis Jauffret, Libération, 10 avril 2007)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 juste génial, 14 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Microfictions (Broché)
Enfin des histoires, et pas la daube habituelle sur les problème intimes des pauvres écrivains français. 500 épisodes de la même série : nous, dans notre vie, avec nos destins, nos angoisses et nos peurs. L'histoire d'une chaîne télé qui filme des tortures. Celle d'un type dont on a tué l'enfant. Des ruptures, des rencontres, des enfants dans notre société où ils se débattent comme les adultes. Bref, juste génial. J'ai envie de lire les autres bouquins de ce mec.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Microfictions
Microfictions de Régis Jauffret (Poche - 10 avril 2008)
EUR 10,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit