undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 juin 2009
Un auteur français inconnu du public, un ensemble de courts textes, un Moyen-Âge extrêmement réaliste, un style très littéraire... S'il existe une recette miracle de la Fantasy à grand succès, Jean-Philippe Jaworski en a pris le contre-pied avec "Janua Vera". Et le résultat est excellent.

Si les huit textes composant "Janua Vera" sont indépendants les uns des autres, ils ont cependant comme point commun leur lieu - le Vieux Royaume - et, surtout, une indéniable qualité à tous points de vue.

Sans jamais perdre de son harmonie, le style naturellement élégant et finement ciselé de l'auteur sait s'adapter à son propos: grandiloquent, gouailleur ou gracieux, selon qu'il met en scène un roi-dieu, un homme de la rue ou un chevalier errant.

Le ton est toujours juste, comme l'est ce Moyen-Âge inventé mais si proche du nôtre; on sent que l'auteur, sans renier l'héritage de ses prédécesseurs dans le genre Fantasy, est avant tout un médiéviste. Qu'il s'agisse de la violence des combats ou de la misère des gens du commun, le réalisme est de rigueur, bien loin des Moyen-Âges en carton-pâte fleurissant d'ordinaire en Fantasy. L'unique petite faute de goût dans ce tableau quasi parfait tient à la présence d'Elfes, lesquels, par bonheur, restent suffisamment en retrait pour ne pas être trop gênants.

"Janua Vera" est, pour moi, l'une des meilleures surprises de ces derniers mois, comme il l'a été pour le Cafard Cosmique, qui en a fait le dernier lauréat de son prix annuel.
0Commentaire32 sur 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Janua Vera, ce sont des chroniques d'un royaume médiéval où cohabitent une république à l'Antique, des systèmes féodaux, des religions incompatibles, des tribus barbares.

Ce recueil de nouvelles nous offre des moments clé d'un roi tout puissant, d'un maitre assassin, d'un chevalier retors, d'un barbare rescapé d'une longue et sanglante bataille. Le fantastique, s'il est présent, reste à la frontière de l'histoire. Au premier plan, c'est la volonté de survivre des personnages qui opère sa magie.

Le verbe est magique. De l'auteur, je connaissais quelques scénarios de jeux de rôle intelligents, mais surtout éclairés par des personnages remarquablement décrits. C'est ce sens du personnage que l'on retrouve ici. Un personnage particulièrement attachant au coeur de chaque récit.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas autant pris plaisir à lire un recueil de nouvelles.
0Commentaire9 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2007
En quelques nouvelles située dans le "Vieux Royaume", un monde médiéval et (très peu) fantastique extrèmement réaliste, Jarowsky transporte le lecteur. Les nouvelles sont plaisantes à lire pour leur intrigue (pour beaucoup d'auteurs ça serait déjà énorme) mais surtout elles sont rédigées dans une langue superbe, un français riche et coloré, truffé de mots médiévaux, et adapté à chaque nouvelle. On a envie de progresser dans l'histoire pour savoir où elle va, mais on prend néanmoins un plaisir intense à lire les descriptions car loin de ralentir l'histoire elles l'enrichissent et font toute la valeur de ce voyage dans le "Vieux Royaume".
Une belle réussite d'écriture.
0Commentaire8 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Janua Vera" est le premier ouvrage publié par Jean-Philippe Jaworski. C'est de la fantasy (inhabituel en France, mais qui se développe heureusement) et c'est un recueil de nouvelles (encore plus inhabituel). Le tout fait moins de 500 pages et se lit avec un grand plaisir.

L'ensemble est inégal mais frais (sans doute lié à la langue et la culture française) et très bien écrit, quand beaucoup trop d'auteurs de fantasy privilégient hélas l'histoire à la rigueur de l'écriture. Toutes les nouvelles se déroulent dans un même univers(le Vieux Royaume), mais à des périodes et des endroits différents. De plus les styles d'écriture, les athmosphères et les histoires sont très différentes: j'étais constamment étonnée, et si je n'aimais pas trop une nouvelle je savais que de toute manière j'allais découvrir quelque chose de complètement nouveau à la nouvelle suivante.

Ne pas se fier à la couverture: aucune nouvelle n'est de type "dark fantasy", et certaines sont des petits bijoux de délicatesse (Suzelle notamment).

1- "Janua Vera" - 2 étoiles
La première nouvelle est brève, heureusement. C'est un exercice de style lyrique, plein de faste, décrivant un moment charnière dans l'histoire du Vieux Royaume (mais qu'on ne comprend qu'ensuite, ayant lu d'autres nouvelles). Il ne se passe pas grand chose et cela peut rebuter des lecteurs (ayant prêté ce livre à un novice en fantasy, il a lu conscienseusement la première nouvelle et m'a redonné le livre tout de suite après).

Surtout, ne vous arrêtez pas à cette première nouvelle (je me suis souvenue un peu tard que le libraire l'avait dit)!

2- "Mauvaise donne" - 5 étoiles
Formidable de brio, pleine d'humour, de causticité, avec du rythme, du suspense, des personnages hauts en couleurs, c'est aussi et heureusement la plus longue nouvelle du recueil je pense. J'ai regretté de voir la fin, j'aurais bien passé un roman entier avec cette fripouille de Benvenuto, tueur à gages de son état. Le récit est à la première personne, très coloré. Et même si Benvenuto se décrit de manière négative ("je suis un honnête garçon: vénal, intéressé, dénué de tout devoir. J'ignore jusqu'au sens du mot martyr. En revanche j'ai l'égoïsme chevillé au corps, et l'égoïsme était précisément en train de me botter moralement le fondement".), j'ai éprouvé beaucoup de sympathie pour ce pauvre gars qui s'efforce de bien faire son travail, mais qui tombe sur un contrat un peu particulier.

J'ai compris que Gagner la guerre : Récit du Vieux Royaume, le roman publié ensuite par ce même auteur, reprenait une des nouvelles de ce recueil. J'espère qu'il repart de celle-ci, qui a toute la matière pour un grand roman.

3- "Le service des dames" - 2,5 étoiles
C'est une nouvelle qui pastiche un peu les romans médiévaux, avec les preux chevaliers et les demoiselles en détresse. Sauf que là la demoiselle est veuve et a un caractère un peu spécial. La chute était prévisible je pense pour les lecteurs aguerris, le tout se lit sans déplaisir, mais je n'ai ni aimé ni détesté les personnages, alors que la nouvelle s'appuie surtout sur eux.

4- "Une offrande très précieuse" - 3 étoiles
J'ai aimé la pointe de fantastique, qui reste un peu vague. Un guerrier est sur le point de mourrir. Son compagnon va tout faire pour l'aider, y compris s'abandonner au surnaturel, alors que jusque là il ne croyait qu'à la force ses bras et de son épée.

5- "Le conte de Suzelle" - 5 étoiles
Contrairement à d'autres lecteurs, j'ai beaucoup aimé. L'écrivain nous raconte la vie de Suzelle, pauvre paysanne, de son enfance où elle était pleine de malice, à son adolescence où elle était une beauté un peu rêveuse, jusqu'à sa vieillesse. C'est cruel mais c'est la vie. J'avais un peu l'impression d'être dans une nouvelle de George Sand, avec toujours une pincée de fantastique, que j'ai trouvée particulièrement réussie.

6- "Jour de guigne" - 4 étoiles
L'auteur ici se transforme un peu en Terry Pratchett et a pris un énorme plaisir je pense à nous raconter la journée la plus catastrophique possible d'un clerc (me semble-t-il), Maître Druse Calame. Après auscultation approfondie les experts se rendent à l'évidence, le patient souffre d'un Syndrome du Palimpseste. Autant dire, il a la poisse intégrale. Voici un extrait de dialogue reflétant bien l'esprit de la nouvelle:
"-Combien de temps l'incubation a-t-elle duré?
- Toute la nuit Doctissime. J'ai ressenti les premières atteintes ce matin [...]
- Avez-vous eu des problèmes de serrure?
- J'ai cassé ma clé, Doctissime.
- Avez-vous eu des accidents?
- Dans mon escalier, Doctissime.
- Avez-vous perdu de grosses sommes d'argent?
- On m'a volé ce matin, Doctissime.
- Avez-vous tendance à chuter dans tous les points d'eau que vous croisez?
- Hélas... et les eaux ont tendance à me tomber dessus...
- Avez-vous été mordu par des chiens?
- Un seul; mais je cours vite, Doctissime."
C'est une nouvelle un peu "gratuite", plus exercise de style qu'autre chose, mais je me suis bien amusée.

7- "Un amour dévorant" - 3 étoiles
C'est l'histoire d'un village. Et d'un hermite. Et surtout d'une obsession amoureuse. C'est aussi une enquête policière menée par un Hercule Poirot appartenant à la religion des "Déssechés". C'est bien raconté, poétique.

8- " Le confident" - 2,5 étoiles
On entre dans les arcanes des "Desséchés", les religieux qui consacrent leur vie à débusquer tous les morts non enterrés (et ils y mettent du coeur à l'ouvrage, ils fouillent les puits, ils enquêtent sur les épouses mystérieusement disparues...) pour les enterrer convenablement. Cela fait froid dans le dos, et c'est le but.
88 commentaires6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Janua Vera, ce sont des chroniques d'un royaume médiéval où cohabitent une république à l'Antique, des systèmes féodaux, des religions incompatibles, des tribus barbares.

Ce recueil de nouvelles nous offre des moments clé d'un roi tout puissant, d'un maitre assassin, d'un chevalier retors, d'un barbare rescapé d'une longue et sanglante bataille. Le fantastique, s'il est présent, reste à la frontière de l'histoire. Au premier plan, c'est la volonté de survivre des personnages qui opère sa magie.

Le verbe est magique. De l'auteur, je connaissais quelques scénarios de jeux de rôle intelligents, mais surtout éclairés par des personnages remarquablement décrits. C'est ce sens du personnage que l'on retrouve ici. Un personnage particulièrement attachant au coeur de chaque récit.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas autant pris plaisir à lire un recueil de nouvelles. Je fonce lire son 2e ouvrage, un roman cette fois, reprenant un des personnages de ce recueil.
0Commentaire17 sur 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2010
J'aime enormement l'écriture, même si je pense que les personnages parlent comme l'auteur écrit: tres bien ... aussi c'est étrange d'avoir a faire à des personnages de la rue qui s'expriment si bien ! Ce details mis a part le livre est VRAIMENT bien ecris et tres agréable a dévorer !
Le livre est riche et ses nouvelles, de valeurs inegales, sont toujours divertissantes ... Un monde medieval pas franchement depaysant qui presente l'avantage qu'on y prend immediatement ces reperes.
J'ai même eux quelque fois, en lisant, des flash-back de jouissives partis de JdR ... quand le rôle prenait le pas sur le jeu.

Bref j'ai vraiment apprecié et j'ai aussitôt acheté 'gagner la guerre' du meme auteur !
Qui plus est cette edition est tres agréable et bien plus belle que le poche, un objet de bonne qualité :)
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2007
Un premier livre, un auteur inconnu, un titre hermétique et une couverture vert-de-gris : les apparences ne sont pas appétissantes et pourtant quelle claque ! "Janua Vera" est sans aucun doute LE meilleur recueil de médiéval-fantasy français paru cette année.

Le monde du "Vieux Royaume" imaginé par Jean-Philippe JAWORSKI est d'un réalisme époustouflant : le vocabulaire, la langue des personnages, la beauté des intrigues, tout concourt à faire de chaque nouvelle de ce recueil un petit bijou.

Professeur de français, passionné de littérature et d'Histoire, créateur de jeux de rôle pointus sur les Guerres de religion française ("Te Deum pour un massacre" notamment est une référence du genre), JAWORSKI avoue des références érudites et variées : Chrétien de TROYES et Terry PRATCHETT, Jean GIONO et TOLKIEN... Sa prose est superbe et l'on ne peut que conseiller son livre aux amoureux du style, à tous ceux que la Big Commercial Fantasy déprime mais qui ont aimé "Gormenghast" de Mervyn PEAKE ou "Le Chevalier" de Gene WOLFE. Et attendre avec impatience le premier roman sur lequel l'auteur travaillerait actuellement.
0Commentaire19 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2010
Cette troisieme edition de Janua vera, qui avait deja obtenu une nouvelle supplementaire dans sa deuxieme edition en poche.....
(-Un amour devorant" que j estime etre une des plus belles nouvelles, tellement j'ai accroche sur cette histoire de deux seigneurs qui semblent parcourir la foret avec leurs chiens a la recherche d une femme s'appelant Ethaine...) .... nous revient encore enrichie de 2 superbes nouvelles dans ce format carre des livres de la bibliotheque voltaique et qui va de pair avec Gagner la guerre, superbe livre-objet:
-Montefellone, la guerre dans le vieux royaume fait rage et certaines armees sont dans des positions catastrophiques, tres interessant
-Comment Blandin fut perdu: qui est a mon avis la meilleure, concernant un artiste peintre qui a la charge de former un apprenti deja tres doue au depart, une histoire sans guerre, sans enjeux territoriaux et qui pourtant m a tout autant scotchee qu'un amour devorant, c est beau, agreable, bien ecrit et vraiment je suis bien content de posseder cette edition rien que pour ces 2 histoires
Je n'oublie pas les petits contes ou ajouts a la fin, ni l'historique des vieux royaumes, tout bonnement excellents.

L an dernier, j'etais reserve a propos de l edition poche, de belles histoires certes, mais pas toutes au meme niveau, puis en lisant "Gagner la guerre" on ajoute une couche d'attachement a l oeuvre et de relire tout ca avec Janua vera, c est vraiment rentrer dans l histoire des vieux royaumes, on y recroise des personnages, petit a petit on assimile les noms de villes ou de contrees, et au final ca me permet de former une mosaique structuree dans l esprit, une oeuvre coherente.
Tel un otage pris du syndrome de stockholm, eh bien je ne peux dire que du bien de l auteur et vous encourager a lire la nouvelle parue dans l anthologie "Magiciennes et sorcieres".
La troisieme hypostase: se passe durant la guerre opposant l alliance des elfes et des humains contre les armees du roi idiot et les sorciers du desseche, l heroine etant une magicienne amie des elfes. A vous de decouvrir la suite.

Finalement ... J ADORE CE QUE FAIT J-P JAWORSKI IL Y A UNE TOUCHE DE MAGIE DANS SON ECRITURE !
0Commentaire11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2011
Je ne vais pas décrire Janua Vera, d'autres l'on fait. Juste ce que je ressens : des nouvelles à couper le souffle dans un style jamais lourd et pourtant recherché, un français gouleyant millésimé béni divin. La lecture en est passionnante, captivante, émouvante, exaltante, magique ... bref c'est vachement bien. Je ne suis pas particulièrement porté sur l'Héroic Fantasy, pourtant j'ai été projeté dans un monde médiéval qui me semblait parfaitement familier alors que je n'ai aucune connaissance particulière du moyen-âge période à laquelle on peut situer la plupart des histoires de ce livre. Ça a de la gueule et du sens, et je ne suis pas prêt d'oublier cette expérience de lecture.
22 commentaires3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2011
Un recueil de nouvelles toutes bien écrites, c'est indéniable, mais toutes ne présentent pas le même intérêt à mon gout. J'en retiendrait, dans l'ordre de préférence, "Mauvaise donne", "une offrande très précieuse" et "Le service des dames". Les autres nouvelles, ne sont cependant pas dénuées d'intérêt et nous font baigner dans un univers médiéval. Ce livre est présenté comme une introduction à "Gagner la guerre", du même auteur, et était donc un passage obligé avant celui-ci que je vais m'empresser de commencer.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,90 €