undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles10
3,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'avais lu avec beaucoup de plaisir Balzac et la petite tailleuse chinoise il y a quelques années mais Par une nuit où la lune ne s'est pas levée m'a déçue. Ce titre poétique et énigmatique semblait inviter à un voyage initiatique et fabuleux.
Mais la quête du fameux parchemin ne réussit pas à donner réellement un rythme au récit et l'ensemble reste assez ennuyeux. L'auteur a choisi une narratrice mais ne parvient pas vraiment à se mettre dans la peau d'une femme et cette étudiante française m'a paru peu crédible. Ces éléments ont eu pour conséquence que je ne suis jamais vraiment rentrée dans ce roman.
Restent néanmoins une écriture recherchée et poétique, une lenteur exotique et le charme désuet des contes d'antan.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2007
Je ne peux pas résister, il faut absolument que je parle d'un livre magique dans son principe, un florilège de récits historiques, merveilleux, philosophiques, amoureux, renfermant en leur centre secret une énigme ! L'étrange fil conducteur n'est qu'un lambeau de soie sur lequel est écrit un fragment de texte sacré qui va circuler entre les mains de traducteurs, de collectionneurs, d'intellectuels érudits...Et déclencher une série incroyable de péripéties pour le moins initiatiques et catastrophiques...Grâce à ce simple bout de soie, le lecteur s'immerge sans s'en rendre compte dans un imaginaire et une réalité chinoises au multiples, savoureuses, fascinantes facettes. Bruits, odeurs, boutiques de soja, Cité interdite, avenues modernes avec buildings défiant le ciel, vol de papillons ivres....On s'envole. Dépaysement mental assuré...
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2011
C'est un livre au rythme particulier en effet mais si on arrive à plonger dans cet univers, on en ressort ébloui. Merci Dai Sijie.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 30 septembre 2012
J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire: celle d'un parchemin ancien oublié, qui traverse l'histoire chinoise jusqu'à l'époque de Mao. Le livre commence par l'expérience (vécue par l'auteur?) d'une collaboration d'une étudiante franco-chinoise sur le film de Bellochio ("le dernier empereur"). L'auteur part ensuite dans de longues digressions sur les empereurs de Chine, puis sur l'histoire personnelle de Pu-Yin (le dernier empereur), pour revenir finalement dans une boutique à légumes près de la Cité Interdite. On y retrouve comme par hasard notre héroïne du début. Elle tombe amoureuse du garçon qui contrôle la caisse de l'épicerie, qui se trouve être le descendant d'un explorateur français du siècle dernier, Paul d'Ampère. Ce personnage est inventé de toutes pièces, mais il s'implique dans la vie culturelle (réelle) de la chine lors de la transition vers la république. Dès lors dans ce roman se mêlent de façon entrelassée des éléments réels et des éléments inventés ce qui fait qu'on est un peu perdu. Ce fameux parchemin (réel ?) est écrit dans une langue ancienne (le Tum-chouk), tumchuk étant aussi le prénom du garçon d'épicerie. L'histoire d'amour entre l'héroïne et Tumchouk manque de consistance, j'ai l'impression qu'elle n'est là que pour "colorer" ce qui se veut une fresque historique de la Chine. Car finalement ce Tumchouk disparait et le roman change alors radicalement de cadre, on passe en Afrique, puis à Paris. Mais ce parchemin est toujours là et livrera finalement son secret.
Ce roman très ambitieux mélange plusieurs genres: fresque historique, bluette sentimentale, quête initiatique et philosophique.. sans réussir à emporter l'adhésion. J'ai néanmoins suivi l'histoire jusqu'au bout, car l'auteur ne nous lâche pas. Si l'on veut connaitre le secret final, il faut lire jusqu'à la dernière page, quitte à passer au delà de la montagne d'érudition orientale qui parfois alourdit le texte!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 28 novembre 2011
Ce roman raconte les souvenirs d'une jeune occidentale, son amour pour un jeune garçon chinois et de l'histoire qui le lie à un parchemin de soie, écrit dans une langue mystérieuse, le tumchouq, et longtemps détenu dans les collections des empereurs de Chine. Il a passionné le dernier empereur mais la moitié s'est perdue du temps. Chaque personnage du récit est lié de prêt ou de loin à ce texte dont on ne connait plus la fin. Chacun restera à jamais marqué par ce mystère, apprenant patiemment la langue tumchouq pour se noyer dedans, voyageant au bout du monde pour oublier, guettant avec application la trace de ce parchemin...

Voici un beau roman, emprunt de lenteur mais où tout s'éclaire petit à petit et où les trames du récit se dévoilent avec délicatesse. Dai Sijie livre un récit initiatique, une quête des origines au-delà du manuscrit et chaque personnage découvre ses limites et ses origines. Brodé sur l'histoire de l'introduction du bouddhisme en Chine, on est bercé par ces évocations lointaines, brumeuses d'un Pékin révolu, d'un pays fort et impitoyable et d'une histoire ancienne sur la route de la soie. L'auteur écrit avec une plume précise qui décrit bien les pensées, les sentiments des personnages, les confrontations entre deux pensées occidentales et orientales, malgré les efforts de l'héroïne pour intégrer et comprendre ce monde. C'est donc un très beau roman dont il est difficile de conclure la lecteur sans regrets.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2009
La viande, c'est l'histoire de la diffusion du bouddhisme, la folie du dernier empereur, une vieille civilisation sur la route de la soie.
La sauce, c'est à la mode "Da Vinci Code", mais façon indigeste, mal cuit. Une pseudo egnime, censée servir de fil directeur à des bribes d'érudition désappareillées.
Que vous lisiez 10 pages, 100 pages ou tout le livre, rien ne change. Le scénario est artificiel, les personnages n'ont pas d'épaisseur. C'est raté, et de beaucoup.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2007
"Par une nuit où la lune ne s’est pas levée" est un véritable parcours initiatique, une quête spirituelle dans laquelle l'auteur vous invite à ne jamais renoncer. Au fil des phrases, des pages l'auteur par touches successives, dans le temps et dans l'espace, brosse un tableau plein de sensations.

Mais attention, comme c'est écrit sur le message du parchemin de soie, par une nuit où la lune ne s'est pas levée, le lecteur tout comme un voyageur solitaire progresse sur un chemin escarpé et celui ci n'est pas à l'abri d'un faux pas et de tomber. Dans ce cas, que faire? S'accrocher et ne surtout pas renoncer!

J'invite donc tous ceux qui auraient momentanément renoncé à finir ce livre, de le reprendre et aller jusqu'au bout du chemin.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2007
Voilà, j'arrive à la page 145, je n'irai pas plus loin, incapable que je suis de comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire! Je m'étais tellement réjouie de lire le nouveau livre de Dai Sijie! C'est raté! Il y a certes quelques beaux passages, mais perdus dans un magma inextricable. De quoi s'agit-il dans cette histoire? J'aimerais bien qu'on me le dise...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2007
Quelle leçon! Que d'effusions, de rèves, de desirs, dans un si beau français, pour en arriver à.... mais chut! C'est toute la magie de ce livre.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2007
vraiment déçu par ce livre.

une sorte de brouillon, mal écrit, histoire complètement décousue et pas du tout convaincante.

Bref, Dai Sijie a fait mieux et il vaut mieux oublier ce bouquin.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles