undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

2,7 sur 5 étoiles
3
2,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: Poche|Modifier
Prix:5,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 août 2010
Le premier roman de François Bégaudeau tient en un seul paragraphe de 100 pages. C'est le discours que tient à ses joueurs l'entraineur d'une équipe de football sur le point de disputer les prolongations d'une finale de Coupe d'Europe. On pourrait reconnaitre le FC Nantes de la grande époque et son fameux jeux en triangle dont l'auteur s'est publiquement déclaré supporter.

Le technicien exalté déverse dans un flot de paroles un enchainement d'idées sur le foot et sur la vie, sur l'amour. Chaque théorie, chaque développement a ses reflets, ses illustrations dans l'histoire qu'il a vécu avec son aimée Julie, qui, malgré de louables et émouvants efforts, ne supportera pas les exigences du théoricien de l'amour.

Il faut jouer juste sur le terrain de foot comme dans une relation sentimentale. Il faut être dans l'instant, ne pas succomber aux idées reçues (que l'auteur ponctue dans le texte d'un "cotcotcot" de poule grégaire). À chaque circonstance correspond un geste juste permettant de propager le système de passes d'où émerge l'esthétique et l'efficacité du jeu d'équipe et la disparition des individualités. Système opposé à celui des adversaires du soir qui ne sont revenus à égalité qu'à la faveur de l'oubli de ces fondamentaux par ses joueurs.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2013
Jouer juste est très vite déconcertant. Certains crient au génie à ce qui n'est qu'une médiocrité maîtrisée. L'idée est intéressante là où le fond et le texte le sont beaucoup moins. Bégaudeau nous sert une séries de lapadissades chères aux auteurs vedettes de notre belle contrée. Les mots sont jetés les uns à la suite des autres, parfois soutenus par une ponctuation erratique, des virgules égarées, des points posés au hasard quand la logghorée devient trop indigeste? Son excuse ? La narration est saccadée, c'est un excercice de style, une performance littéraire...
Difficile en réalité d'accrocher à ce texte fou, écrit d'un jet, selon les exigences d'une originalité conventionnelle. On ferme le livre sans savoir saisi grand-chose pour se tourner vers des écrivain qui ont su écrire la folie et les désordres de l'âme avec un autre talent.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce petit livre (tout juste une centaine de pages) est assez spécial. François Bégaudeau nous livre le discours d'un entraineur d'une équipe de football avant le début des prolongations lors d'une finale de Coupe d'Europe. Ce faisant, il va n'avoir de cesse de mélanger son obsession du "jouer juste" avec son histoire amoureuse.
Le parallèle est sympathique, et le style de l'auteur, assez alerte, est agréable à lire. Mais, à trop vouloir forcer, on finit par se lasser de l'exercice de style. On a alors l'impression d'assister à un "délire" de Bégaudeau qui se moque un peu de son lectorat. Ceci est dommageable et gâche quelque peu la fin de cet ouvrage.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
7,70 €
5,90 €
7,80 €