Commentaires en ligne 


14 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des armes et des larmes
Troisième roman, souvent considéré comme le véritable premier livre d'un géant aux pieds d'argile.

Un récit "sec", sans fioritures, mais doté de la puissance et de la sensibilité tragique des humbles. Un crescendo à savourer page après page, en forme de parcours initiatique : celui d'un petit...
Publié le 18 octobre 2011 par Zarak

versus
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une traduction "peu mieux faire"
Henry est un américain est engagé volontaire sur le front Italien pendant la première guerre. Il sert dans les ambulances, sur un front où rien n'a l'air de se passer. Il se croit loin des zones du combat, quand la réalité de la guerre le rattrape et le sépare de son idylle naissante avec Catherine.

La...
Publié le 11 mai 2010 par Vince Black


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des armes et des larmes, 18 octobre 2011
Par 
Zarak (Saintry-sur-Seine, Essonne, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
Troisième roman, souvent considéré comme le véritable premier livre d'un géant aux pieds d'argile.

Un récit "sec", sans fioritures, mais doté de la puissance et de la sensibilité tragique des humbles. Un crescendo à savourer page après page, en forme de parcours initiatique : celui d'un petit engagé volontaire sur le front italien ; une figure indistincte parmi d'autres figures indistinctes, "sans importane collective, tout juste un individu" eût dit Céline, mais qui pourtant va être appelé à vivre l'apprentissage de l'amour en même temps que le désapprentissage de la guerre, la désertion du monde commun pour la revendication du monde de l'individu, libre de ses choix, libre d'aimer. Magnifique histoire d'amour en temps de guerre, deux amants perdus et éperdus qui vont tenter de se créer une fragile petite bulle de paradis au milieu de l'enfer... mais le paradis existe-t-il ?

Un livre qui raconte énormément de choses sans se la raconter.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Splendide, chef d'oeuvre à la clef, 30 septembre 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
L'histoire se déroule en temps de guerre mais celle-ci n'est jamais peinte comme abominable, on ne perçoit à aucun moment des atrocités tout simplement car Hemingway a écrit à travers cet évènement une histoire d'amour.
Fred, le personnage principal, devient au fur et à mesure de l'histoire très épris de Catherine. C'est un joli roman où les dialogues sont simples mais d'une grande profondeur. On s'aperçoit de l'immensité et de l'importance de l'ouvrage après avoir lu la fin. Cette fin tragique laisse un sentiment de peine intérieur immense et nous laisse réfléchir sur le bonheur dans la vie. La grande force de ce roman est dans la réflexion et les sentiments qui surgissent après sa lecture. Je trouve que ce livre est un chef d'oeuvre. On ne peut expliquer l'histoire il vaut mieux que chacun la découvre seul.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'abandon de l'amour face à l'immensité de la guerre, 21 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
Après un début assez mitigé, où l'attente patiente des soldats, l'absurde jeu d'amour entre Frédéric et Catherine, qui joue à l'amour comme autour d'eux d'autres jouent à la guerre, arrive enfin le temps où les atrocités, les absurdités de la guere explose au visage de cet américain.
Et c'est bien lors de la prise de conscience du héros face aux absurdités d'un monde en guerre et qu'il tente de fuir désespérement, que le lecteur s'emballe. La plume devenu allègre retransmet parfaitement ce bouleversement. Et enfin, jusqu'au dénouement, ce ténu espoir d'un cocon d'amour dans cette grande tragédie n'a que peu d'espoir de survivre.

C'est seulement en refermant l'ouvrage qu'on en comprend la portée humaniste.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable, 9 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'adieu aux armes (Format Kindle)
Pour mieux comprendre la,tragédie de la.premiere guerre mondiale avant de se rendre sur,les lieux des batailles et en particulier à la,frontière italo-slovene ( Musee de Kobarid , poignant )
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La guerre, l'amour, Hemingway, l'alcool, 14 juin 2010
Par 
Joseph Fouché (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
"L'Adieu aux armes" - Premier grand roman d'Ernest Hemingway (1889-1961)est le talent est déjà bien présent.
Nous sommes en pleine guerre 14-18 sur le front Italo-Autrichien dans la peau d'un jeune américain engagé volontaire dans l'armée d'Italie (le narrateur).
Une description de la guerre réaliste sans être trop sordide, beaucoup d'alcool pour le narrateur du début à la fin, et une histoire d'amour :
La grande question est comment tout cela va t-il finir?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Guerre et amour, 23 avril 2011
Par 
Poignant (Poitiers France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
Fréderic Henry, jeune officier américain issu d'une famille fortunée, s'est engagé dans le corps médical de l'armée italienne pendant la première guerre mondiale. Affecté aux ambulances, il va faire la connaissance de Catherine Barkley, une infirmière anglaise.
Gravement blessé aux jambes lors d'un bombardement, Fréderic se retrouve en convalescence dans l'hôpital de Catherine. Leur liaison devient de l'amour. Bientôt, Catherine est enceinte...
«L'adieu aux armes», deuxième grand roman d'un Hemingway encore jeune après «Le soleil se lève aussi», date de 1932.
Le premier tiers est l'histoire un peu mièvre d'une amourette de guerre. Ce n'est qu'au retour de Fréderic sur le front que le roman prend réellement son envol. La guerre y est alors présentée sous son angle le plus sombre (dépression, alcoolisme...). La retraite des armées italiennes après le désastre de Caporetto est décrite d'une façon magistrale, anticipant ce qui arrivera à la France en 1940.
Devenue la fuite éperdue d'un homme puis d'un couple devant la noirceur du destin, le gentil roman à l'eau de rose se termine en mélodrame.
Décevant dans sa première partie, sublime dans la seconde, moyen dans la troisième, «L'adieu aux armes» est le roman type de la «génération perdue», jeunes anglo-saxons gâtés par la fortune et brusquement confrontés aux horreurs et désenchantements de la guerre, de la vie.
La traduction est désuète et ne fait qu'alourdir les moins bons passages. Bref, tout cela a quand même mal vieilli.
A lire surtout si l'on est fan d'Hemingway.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La banalité de l'histoire, 13 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
La guerre en creux, loin des récits héroïques, la petite histoire saisie sous la plume "minérale" d'Hemingway pas d'envolé. Le récit.
Le soldat brisé et l'infirmière récit classique et pourtant qui se démarque et s'inscrit dans le premier conflit mondial et nous transporte vers le méconnu front italien.

A découvrir
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une traduction "peu mieux faire", 11 mai 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
Henry est un américain est engagé volontaire sur le front Italien pendant la première guerre. Il sert dans les ambulances, sur un front où rien n'a l'air de se passer. Il se croit loin des zones du combat, quand la réalité de la guerre le rattrape et le sépare de son idylle naissante avec Catherine.

La première partie est un peu lente, le seconde est plus fluide. Ce n'est pas le meilleur roman d'Hemingway, mais on y retrouve sa justesse et sa fluidité au service d'une jolie histoire d'amour. Par contre, j'ai trouvé que la traduction (qui date de 1948) a de gros défauts, ils nuisent au récit et le texte s'empâte dans des tournures trop classiques. Les passés simples truffant le récit alourdissent considérablement le style simple d'Hemingway. Même pour un non spécialiste, les choix de traductions paraitront discutables. Par exemple, le verbe like et love sont univoquement traduits en français par aimer. Pour un militaire, c'est très gênant.

Dans le même genre, j'ai préféré « Pour qui Sonne le Glas. ». Je trouve dommage que pour le n°27 de sa collection, Folio ne se soit pas offert une traduction plus fraiche !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Triste triste, 16 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
Voilà fini ce roman, après L'adieu aux armes, c'est bonjour les larmes. L'auteur, narrateur a rallié un corps d'ambulance en Italie, c'est la guerre, on se bat sur les montagnes, l'ennemi balance des bombes qui produisent des schrapnels, bim l'auteur est touché à la jambe, il tombe amoureux de son infirmière et ensemble ils fuient la guerre direction la Suisse. On annonce le plus grand roman sur la guerre et un grand roman d'amour. Personnellement je n'y ai trouvé ni l'un ni l'autre.
Hemingway sait certes raconter des histoires, mais elles ne m'ont rien appris sur la guerre, il était au mauvais endroit au mauvais moment ormis sa blessure, je n'ai pas trouvé un engagement ou une dévotion pour le sort de ses compagnons. Il boit du vin, plus souvent qu'à son tour, mange du fromage pendant que la guerre amène son lot de misères, d'injustices et d'horreur. Tout au long de la lecture, j'ai l'impression qu'il est à côté des événements et des turpitudes de ces soldats galèrant.
J'ose espérer que c'est par pudeur qu'il passe sous silence toutes les horreurs qu'il a du voir.
Au final une chouette lecture, mais gâchée par trop d'attentes dûes au quatrième de couverture.
Je laisse Céline loin, très loin au- dessus, mais je concède aisément à Ernest de belles phrases concises et empreintes d'humanité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une bien belle histoire d'amour, 15 mai 2009
Par 
Guillaume G. (La Côte St André, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Adieu aux armes (Poche)
Mon premier roman d'Hemingway. Une révélation. Un sentiment que je ne ressens que trop peu souvent: « Mais ce Henri ?? Ça pourrait être moi !! »
J'ai découvert avec ce livre une autre façon de raconter la vie, l'amour et les relations hommes femmes (ce n'est pas non plus de la sociologie, il ne faut pas exagérer). Mais quand on voit comment évolue les sentiments d'Henri au cours du temps, je retrouve plus de réalité dans ces sentiments humains que dans d'autres atmosphère comme dans Roméo et Juliette. Certes, Roméo et Juliette, c'est magnifique, mais ce n'est pas la réalité. En tout cas, pas la mienne.
Hemingway explique avec beaucoup de justesse sa vision de l'homme. Libre. Fort. Courageux. Fougueux. Amoureux. Téméraire. Mais au final, un homme qui se révèle incapable de tout maitriser. Finalement, Un idéal humain. Et c'est ça que j'aime.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Adieu aux armes
L'Adieu aux armes de Ernest Hemingway (Poche - 8 février 1972)
EUR 7,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit