Commentaires en ligne


13 évaluations
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


37 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'hymne à la vie
Avec ses "Nourritures terrestres", André Gide développe une philosophie de l'instant et de la ferveur. Savoir contempler un paysage, goûter un fruit, se rappeler que la "beauté est dans le regard et non dans la chose regardée". L'auteur nous invite à découvrir avec lui les merveilles d'en bas puis à jeter son livre pour...
Publié le 28 novembre 2002

versus
7 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Abstrait
Il n'est pas question pour moi de remettre en question la qualité de cet auteur, ni de cette œuvre qui est somme toutes très (trop) poétique. Il est juste question de donner un avis personnel. Peut être ai je lu ce texte trop tôt, en tout cas je n'ai pas aimé et avoue avoir poussé un ouf de soulagement à la fin de la...
Publié le 2 novembre 2006 par Fred@


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

37 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'hymne à la vie, 28 novembre 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
Avec ses "Nourritures terrestres", André Gide développe une philosophie de l'instant et de la ferveur. Savoir contempler un paysage, goûter un fruit, se rappeler que la "beauté est dans le regard et non dans la chose regardée". L'auteur nous invite à découvrir avec lui les merveilles d'en bas puis à jeter son livre pour partir à leur rencontre. Ce livre est tout simplement beau.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Instruire la sensibilite humaine ..., 30 janvier 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
Andre Gide nous livre sa conception naturelle de l`homme libre et affranchi ,consommant avec ardeur les fruits de la vie .
La philosophie complexe et oh combien sensuelle de l`auteur nous invite a se laisser noyer dans la quietude de l`instant:'presence infinie'... coulisse du temps qui fuit ... source feconde d`un plaisir auto-entretenu ('une soif jamais etanchee')
Derriere les multiples attentes que dresse Gide ,c`est tout un concert d`emotions dans lequel chaque etre prend part a sa maniere, par sa propre expression de 'la joie'.
Une oeuvre profonde aux senteurs mediterraneennes ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une pure merveille, 24 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
ah ce livre...
il m'a sorti d'une situation difficile, m'a fait comprendre l'essentiel, la beauté de la vie et son instantanéité.
J'ai plusieurs fois essayé de le relire mais en vain. En phase avec les conseils donnés à son élève Nathanaël..
"que ce livre t'apprennent à t'intéresser plus aux autres qu'à toi même"
Essentiel
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour en finir avec la mélancolie, 5 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
Voilà un roman de Gide rafraîchissant, poétique, qui nous invite à revenir sur notre être en goûtant aux sucres de la Nature par une dénudation totale. Très dépaysant, le style lyrique n'est pas étouffant et ce livre permet d'étudier le sentiment amoureux, la philosophie de vie même, sur l'élan grec et la tristesse. On comprend pourquoi ce livre enthousiasma un Jean Genet.
Tristesse approchée dans les "Nouvelles nourritures" avec un sérieux presque "conceptuel", mais plus élaboré que dans le premier livre.
Ici, Gide n'hésite pas à utiliser des rencontres, des souvenirs, et remplace Nathanaël par "camarade", mais il y a en-deçà une critique du communisme et surtout une critique de la mélancolie. Avec ce passage mémorable entre tous :

"Notre littérature, et singulièrement la romantique, a louangé, cultivé, propagé la tristesse ; et non point cette tristesse active et résolue qui précipite l'homme aux actions les plus glorieuses ; mais une sorte d'état flasque de l'âme, qu'on appelait mélancolie, qui pâlissait avantageusement le front du poète et chargeait de nostalgie son regard. Il entrait là-dedans de la mode et de la complaisance. La joie paraissait vulgaire, signe d'une trop bonne et bête santé ; et le rire faisait grimacer le visage. La tristesse se réservait le privilège de la spiritualité, et, partant, de la profondeur. Pour moi, qui toujours préférai Bach et Mozart à Beethoven, je tiens pour impie le vers de Musset tant prôné :
« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux » et n'admets pas que l'homme sous les coups de l'adversité se laisse abattre. Oui, je sais qu'il entre là-dedans plus de résolution que d'abandon au naturel. Je sais que Prométhée souffre, enchaîné sur le Caucase, et que le Christ meurt crucifié, l'un et l'autre pour avoir aimé les hommes. Je sais que, seul parmi les demi-dieux, Hercule garde sur son front le souci d'avoir triomphé des monstres, des hydres, de toutes ces forces affreuses qui maintenaient l'humanité courbée. Je sais qu'il est bien des dragons à vaincre, encore et peut-être toujours. Mais il y a, dans le renoncement à la joie, de la faillite et comme une sorte d'abdication, de lâcheté. Que l'homme, jusqu'à aujourd'hui n'ait pu s'élever au bien-être, celui même qui permet le bonheur, qu'aux dépens des autres, qu'en installant sur eux, voilà ce que nous ne devons plus admettre. Je n'admets pas davantage que le grand nombre doive renoncer sur cette terre à ce bonheur qui naît naturellement de l'harmonie."

Il y a la tristesse active, grecque, c'est par exemple celle que l'on retrouve dans la musique afro-américaine - et il y a la tristesse auto-contemplative, presque morbide, sorte de suicide de l'âme qui font brûler les coeurs brisés des fanatiques de Mylène Farmer ou de Saez sans oublier Musset. La corde qu'on retire contre la corde qu'on se met.
Pour en finir avec les "snif snif" !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La redécouverte de la vie par les sens, 25 février 2009
Par 
Zarak (Saintry-sur-Seine, Essonne, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
En notre époque où l'homme est, plus que jamais sans doute, coupé de ses racines, de la Terre, de la nature, de ses sens et de sa joie plénière, entrer dans les nourritures terrestres, c'est un peu comme entrer dans un Royaume perdu. Redécouvrons, avec Gide, l'extase de chaque instant, le miracle de chaque chose, le panthéisme naturel de l'homme qui ne fait plus qu'un avec l'existence.

C'est un livre poétique, comme on l'a dit, soulevé par une écriture mélodique, rigoureuse, légère, parfaite ; mais c'est aussi une authentique philosophie de l'existence, un parcours initiatique qui invite à l'acceptation de l'ordre du monde, la participation à chaque phénomène, la haute affirmation du présent. Gide nous emmène pour un voyage sur son bateau ; perdu en haute mer, il ne mène nulle part car chaque instant est son port, chaque paysage est son horizon. Parfois encalminé sous des aurores d'une beauté divine, parfois brimbalé par les violents roulis, rincé par les embruns, plongeant fier dans les ressacs titanesques - la Joie est le seul capitaine à bord.

On pense au Strindberg d'Inferno : "Je me sens sublime, flottant sur la surface de quelque mer : j'ai levé l'ancre et je n'ai nulle voilure" ou encore au Rimbaud du Bateau Ivre : "La tempête a béni mes éveils maritimes. Plus léger qu'un bouchon j'ai dansé sur les flots..."
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout simplement genial, 16 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
les Nourritures terrestres est un livre tout simplement magique... tout simplement genial... il peut se lire et se relire à l infini peut etre lu a partir de nimporte quelle page car il ny a pas vraiment dhistoire.
Ce livre est pour moi ma bible et je lemmene partout ou je vais en voyage, je me sens rassuré quand je lai avec moi meme si je ne le lis pas pdt le voyage...
cest un veritable hymne à la vie, cest un livre dont on ressort forcement changé. A lire sans aucune hesitation. un chef doeuvre..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pureté de l'écriture, 3 septembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
Un livre léger par sa forme, puissant dans le message sensuel qu'il transmet.
Un jardin méditérannéen rempli de superbes fleurs..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une reference, 13 mars 2013
Par 
Thomassin Linda (Alsace) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
Au même titre que je recommande St Exupery, ce livre de Gide est une belle référence : leçon de vie et de bonheurs simples....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 POETIQUE, 10 août 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
J'ai été séduit (il y a longtemps) par la fraîcheur de ces textes de jeunesse et je l'ai offert à l'un de mes jeunes amis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 tout simplement beau, 1 mai 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les nourritures terrestres (Poche)
Comme le dis déjà un autre commentateur, ce livre est tout simplement beau...

Oui, si poétique, si sensible aussi.

Il se livre et ne souhaite même pas éduquer notre sensualité juste nous donner envie de nous y confronter.

Les nouvelles nourritures terrestres qui suivent la première version viennent gonfler cette forme de philosophie de l'instant, tout en enrichissant le capital poétique de l'oeuvre.

Un classique immanquable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les nourritures terrestres
Les nourritures terrestres de André Gide (Poche - 1977)
EUR 6,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit