Commentaires en ligne 


17 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


33 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une splendeur
Bien sûr, le livre ne se lit pas comme du Alexandre Jardin.

Mais il suffit de regarder attentivement la préface de Coindreau, le traducteur, qui explique les points essentiels de la trame, les quelques difficultés de sens (mêmes prénoms etc.), pour se plonger sans peine dans ce récit d'inceste et de suicide, d'une violence...
Publié le 26 décembre 2006 par Sam

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les damnés
Ce récit atypique en quatre parties est l'histoire de la déchéance des Compson, famille blanche du Mississipi rural, au début du vingtième siècle.
Cette chute est décrite de façon surréaliste en quatre parties. La première est celle de Benji, arriéré mental ingérable qui pourrit la...
Publié il y a 21 mois par Poignant


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

33 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une splendeur, 26 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
Bien sûr, le livre ne se lit pas comme du Alexandre Jardin.

Mais il suffit de regarder attentivement la préface de Coindreau, le traducteur, qui explique les points essentiels de la trame, les quelques difficultés de sens (mêmes prénoms etc.), pour se plonger sans peine dans ce récit d'inceste et de suicide, d'une violence inouïe.

La langue est une coulée de prose poétique impeccable, belle à pleurer. Le suicide de Quentin, le dialogue entre Quentin et sa soeur, sont des passages qui accompagnent pour toute une vie.

Un mot sur la couverture enfin, cette photo magnifique de Dorothea Lange, qui réussit à concentrer très simplement, visuellement, quelques thèmes du livre : l'enfermement, la famille, la résignation, et la beauté (du visage de l'enfant).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


37 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Eprouvant, 22 décembre 2005
Par 
J. Petit "jerem2001" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
c'est vrai, ce livre est très difficile d'accès. Outre que deux personnages s'appellent Jason, deux Maury et deux Quentin (ce qui ne simplifie pas la compréhension), il s'agit de trois récits subjectifs suivis d'une conclusion objective. Les histoires se racontent souvent sans élément temporel et il faut souvent se raccrocher à un indice pour reconstruire le fil. A ce sujet, l'ouvrage ferait presque penser à David Lynch.
Cependant, ce livre reste inoubliable, car tellement chargé de tension, de références historiques américaines, et se dégage des personnages une telle souffrance (folie, méchanceté, amours incestueuses...) que pour peu que l'on s'y penche sérieusement, ce livre ne peut laisser indemne.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 elle sentait comme les arbres ..., 2 septembre 2010
Par 
L. T. Christophe (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
J'ai decouvert un style d'écriture totalement nouveau pour moi, assez fascinant, qu'on appelle apparement le "courant de conscience", c'est en cela que les deux premiers chapitres (sur quatre) m'ont beaucoup plu, les deux suivants etant ecrits d'une manière plus "traditionnelle", cette oeuvre n'en reste pas moins une des plus intriguantes qu'il m'est été donné de lire .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


50 internautes sur 57 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un des plus beaux livres jamais écrits, 17 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
"Le bruit et la fureur" de William Faulkner est l'un des plus beaux livres jamais écrits. La technique elle-même est assez innovante: le narrateur change selon les chapitres, et le livre ne s'organise pas selon un ordre chronologique rigoureux. Mais au-delà de l'intérêt propre de cet aspect formel, Faulkner offre ainsi au lecteur la possibilité de croiser les points de vue des personnages pour confronter les versions différentes d'un même évènement. Dans ce désordre des subjectivités, surgissent les souffrances d'une famille du comté de Yoknapatawpha inventé par Faulkner: l'inceste, la maladie mentale, la jalousie, émaillent cet extraordinaire roman, chef d'oeuvre de William Faulkner et pièce maîtresse de la littérature mondiale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les damnés, 29 juillet 2012
Par 
Poignant (Poitiers France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
Ce récit atypique en quatre parties est l'histoire de la déchéance des Compson, famille blanche du Mississipi rural, au début du vingtième siècle.
Cette chute est décrite de façon surréaliste en quatre parties. La première est celle de Benji, arriéré mental ingérable qui pourrit la vie de la famille. La seconde est celle de son frère Quentin, qui se suicidera parce qu'animé de pulsions incestueuses envers sa saeur Caddy. La troisième est celle de Jason, dernier de la fratrie, sale petit blanc raciste et plein de fiel. Le quatrième récit, plus traditionnel, met en avant Dilsey, la vieille domestique noire, seule personne raisonnable dans cet univers dantesque.
L'écriture de Faulkner est tout autant lyrique et puissante que difficile et hermétique : le record est une phrase de deux pages sans ponctuation ! C'est pourquoi plonger dans cet imaginaire dépressif nécessite de la part du lecteur un effort considérable.
Au bout de quelques pages, vous serez aussi déboussolé que les personnages. Dans cet océan de mots agité par une forte houle, la lecture de la préface de l'édition Folio pourra vous aider. Vous donnera-t-elle envie de poursuivre ?
« De bruit et de fureur » est sans doute un grand roman de la littérature américaine. Faulkner en balance beaucoup sur la société blanche du sud, et il y va à la bombe atomique.
Mais tout cela est peu accessible et ne m'a apporté aucun plaisir. A vrai dire, j'ai mis deux ans pour en venir à bout ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Polyphonie tragique, 22 avril 2009
Par 
Zarak (Saintry-sur-Seine, Essonne, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
Le titre de cet immense chef-d'œuvre renvoie à la fameuse tirade de Macbeth : "La vie est une histoire racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien." Faulkner, s'adonne à un pur exercice littéraire sur lequel beaucoup se sont cassés les dents ou, à défaut, on fait dans la facilité : écrire une polyphonie intérieure ; en l'occurrence, sur le déclin d'une famille du sud qui ferait passer la famille Groseille pour une bande d'intellectuels raffinés.

"Le bruit et la fureur", ce n'est donc pas le bruit et la fureur du monde, mais ceux de l'âme humaine, origine de tout le reste : l'enfer intérieur, la subjectivité torturante, sans lueur, sans rédemption. Le style épouse ces rapports chaotiques au monde - à cent mille lieues du nôtre - et Faulkner y déploie une virtuosité qui sera à l'œuvre durant les 4 parties. Certains personnages sont bouleversants de vérité, comme Benjy, l'arriéré qui n'est plus que cris et sensations animales après une castration, Caddy la fille rebelle qui court à sa perte, Quentin le suicidé en puissance victime de ses gouffres intimes, ou Dilsey, modèle même de la servante noire qui n'est que bonté et prévenance, témoin passif de la folie égocentrique des blancs ; on la croirait sortie d'un film de Douglas Sirk.

Un livre impressionnant et passionnant, mais aussi, il faut le dire, pas du tout évident à lire (style chaotique, chronologie disloquée, rapide confusion dans les identités des personnages, etc.) Il faut un certain temps pour entrer dans cette littérature, mais la récompense est au rendez-vous. A bon entendeur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Du bruit : Oui. De la fureur, c'est à voir..., 2 janvier 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
Je suis toujours épaté du talent des éditeurs qui, sans mentir vraiment, parviennent à rendre un livre désirable. En introduction, on lit : « William Faulkner, prix Nobel de littérature en 1949, est probablement l'écrivain Américain qui a eut le plus d'influence sur la littérature contemporaine.... ». Voyant ceci je me suis dit, c'est donc un incontournable, il faut que je lise Faulkner ! Je commis là une erreur. La vraie question est la suivante : Est-ce que qu'un livre ayant eu une influence importante sur l'histoire de la littérature est forcément bon ? Qu'on ne s'y trompe pas, ce livre est avant tout une expérience d'écriture.

En utilisant une savante technique d'obfuscation : utilisation abusive de pronoms, prénoms confondants, sauts temporels, etc. , Faulkner créé trois mélanges opaques. Chacun possède sa couleur propre :
Le premier est le monologue d'un fou qui ne comprend rien au monde, mais qui sait obéir quand on lui demande de mettre ses chaussures. (A tale told by an idot full of sound and fury and signifying nothing)
Le second est la ritournelle d'un homme suicidaire parce qu'amoureux de sa soeur.
La troisième est le délire d'un maniaque de l'argent et du pouvoir.
Le tout est un savant brouillard utilisé pour anéantir toute velléité d'intelligibilité.

Ne craignez rien, ces informations n'enlèvent rien au suspens... En fait, on émerge rarement de cette vase de mots et il est vain de rechercher un bon moment dans cette lecture. Ce texte est certes éprouvant, mais il n'est pas émouvant et surtout intellectuel. Quoiqu'on en dise, il est loin d'avoir la force d'une fureur. Ce livre aurait-il gagné en hauteur si quelques éclaircies avaient aéré cette brume ? Difficile à dire...

En tous les cas, il n'y a pas de quoi se pâmer. Ce n'est pas du Shakespeare, mais un prix Nobel : tout de même !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A lire et surtout à relire, 12 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
Bien sûr, il n'est pas facile d'accès ce livre. Bien sûr, la préface nous donne des clefs de lecture. Mais quel plaisir, quel force, quelle envie de s'y perdre, de le relire dès qu'on l'a refermé. C'est un chef d'oeuvre, mais plus que cela, ce roman est d'une puissance, d'une force sans comparaison possible. La construction (4 parties, 4 narrateurs dont 1 narrateur impersonnel, 4 temporalités, des personnages homonymes...) est sublime, à tiroir. Bref, précipitez vous !!! Noyez vous dans le bonheur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 lecture très très exigeante, bien trop pour moi, 3 mars 2013
Par 
Adam Zitten "neio" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
Sans l'aide de la préface il serait bien difficile d'y comprendre quoique ce soit à cette histoire !!
Extrait de la préface : «… Le drame se déroule dans l'État de Mississippi, entre les membres d'une de ces vieilles familles du sud, hautaines et prospères autrefois, aujourd'hui tombées dans la misère et l'abjection. Trois générations s 'y déchirent : Jason Compson et sa femme Caroline, née Bascomb ; leur fille Candace (ou Caddy), et leurs trois fils, Quentin, Jason, et Maury (qu'on appellera plus tard Benjamin, ou Benjy, pour qu'il ne souille pas le nom de son oncle Maury Bascomb) ; Quentin enfin, la fille de Caddy. »

Il y a donc deux Jason (le père et le fils), deux Quentin (l'oncle et la nièce) et deux Maury (l'oncle et le neveu). Bonjour les confusions !

Autre extrait de la préface : « ...De plus, l'auteur brouille quelque peu la chronologie. La première partie se passe le 7 avril 1928 ; la seconde, 18 ans auparavant, le 2 juin 1910 ; la troisième, le 6 avril 1928, et la quatrième, deux jours après, le 8 avril 1928. Quant aux événements, présent au passé, il nous parviennent à travers des monologues intérieurs. »

J'avais emmené ce livre avec moi pour un voyage d'une douzaine d'heures, pensant me régaler, assis dans mon fauteuil. J'ai beaucoup regretté mon choix de livres. J'ai passé mon temps à essayer de décrypter ce récit. Je n'y ai pris aucun plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Fort mais artificiel, 19 mars 2011
Par 
Romur "Romur" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bruit et la fureur (Poche)
Un drame familial avec comme toile de fond l'univers rural des Etats-Unis du Sud. La famille Compson, (autrefois) riches fermiers du Mississippi, est maintenant sur la voie d'un déclin accéléré, sous le regard de ses domestiques noirs.
Le bruit et la fureur c'est celui des âmes tourmentées par la folie, la méchanceté, les amours incestueuses, la jalousie.

Pour ceux qui ne l'ont pas encore lu : ne pas se lancer seul et sans préparation ! Le livre est difficile à lire et le découragement vous guettera plus d'une fois ! Voici donc tout d'abord quelques conseils et repères qui, sans rien dévoiler ni gâter, permettent de s'y retrouver et d'aborder un peu plus facilement cet ouvrage.
1) Les conditions de lecture
Prendre l'édition Folio avec la traduction et surtout la très bonne introduction de Maurice Edgar Coindreau, qu'il faut lire même si vous avez l'habitude de sauter les préfaces et de les lire après coup.
Trouver un endroit et un moment pour lire au calme : Le bruit et la fureur nécessite une grande concentration pour être apprécié et ne pas perdre le fil du texte.
2) Les regards
Le livre est structuré en 4 chapitres, qui sont quatre regards. Les trois premiers sont en vision subjective, des 3 derniers descendants mâles de la famille :
- le premier, sous le signe de la folie, étant celui d'un idiot (Benjy) ;
- le deuxième, sous le signe du désespoir, est celui de Quentin qui s'achemine vers le suicide ;
- le troisième, sous le signe de la haine, est celui de Jason, tourmenté et aigri mais néanmoins les pieds sur terre ;
- le quatrième, sous le signe de l'apaisement, est la vision objective du narrateur (à moins que ce ne soit celle des noirs qui servent la famille, ironiquement les plus clairvoyants sur les événements dans lesquels se débattent leurs maîtres).
A travers cette progression dans différents esprits, l'univers et les événements se dessinent progressivement au fur et à mesure que les regards s'éclairent, comme si ils émergeaient de la brume, ou de la mer qui se retire.
3) La Chronologie
L'ordre chronologique des événements est chapitre 2, et 18 ans plus tard chapitres 3, 1 et 4.
4) Les personnages
Attention aux homonymes :
- Quentin est un garçon narrateur du chapitre 2 et une fille au centre des chapitres 3 et 4 ;
- Jason est le père, surtout au chapitre 2 et son fils devenu chef de famille aux chapitres 3 (narrateur), 1 et 4 ;
- Maury (Maurice) est l'oncle mais aussi le prénom de Benjy avant que son père, constatant son idiotie, ne décide de le rebaptiser.

Comme on peut l'imaginer, cette construction est originale et déroutante, tout comme les voyages permanents dans l'esprit des héros entre le présent et le passé, porté par les sensations et la réflexion, par l'association d'idées ou par les sentiments. Les phrases interrompues au gré des changements d'idée et la ponctuation aléatoire contribuent à la difficulté de lecture pour suivre le fil des sensations, des souvenirs, des obsessions. J'ai lu quelque part l'expression « courant de conscience » qui décrit parfaitement le procédé.
Dans les moments fastes, j'ai réussi à m'isoler complètement, à partir au rythme des phrases, à m'immerger dans le récit et l'esprit des personnages. Il était difficile d'échapper à l'envoûtement pour revenir au monde réel !
Ceci étant, au bilan, ce n'est pas l'enthousiasme qui domine. Certes, il s'agit d'un livre unique, d'un procédé d'écriture révolutionnaire, mais ça me paraît un exercice bien artificiel et théorique. Je ne retiens pas de sentiment de plaisir à l'issue de cette lecture d'un « classique » qu'il « faut » avoir lu. Suivant le conseil de certains relevé sur Internet, j'essaierai de le relire dans quelque temps, peut-être après avoir tenté d'autres livres de Faulkner.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xacd623d8)

Ce produit

Le bruit et la fureur
Le bruit et la fureur de William Faulkner (Poche - 26 juillet 1972)
EUR 7,98
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit