undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

23
3,9 sur 5 étoiles
La cantatrice chauve suivi de La leçon
Format: PocheModifier
Prix:6,40 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 septembre 2013
Première pierre posée par Ionesco en 1950 dans l'élaboration de son oeuvre "anti théâtrale".
A travers des dialogues débridés, fantasques et incohérents entre les Smith et les Martin, Ionesco fait voler en éclat les codes traditionnels de la pièce de théâtre.

A force de propos insignifiants, de déclamations absurdes, de dictons faisandés et d'interjections impersonnelles, "la cantatrice chauve" révèle la vanité de la conversation mondaine et finit par suggérer que le langage n'est qu'un exutoire destiné à voiler l'angoisse existentielle.

Ionesco évoque également en deuxième rideau la question de l'identité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ionesco décide d'apprendre l'anglais, et c'est en l'étudiant avec la méthode Assimil que l'idée lui vient de "La Cantatrice chauve" dont une partie du dialogue imite les phrases incohérentes d'un manuel de conversation courante en langue étrangère : un dialogue avec des phrases brèves, insérées de platitudes avec bien sûr un réseau de structure grammaticale. Ayant transcrit et relu les phrases de Assimil, Ionesco s'aperçoit de l'énorme quantité de clichés qui se trouvent dans ces textes et il eut alors une illumination. Il lui fallait communiquer à ses contemporains les vérités essentielles dont il avait pris conscience par le manuel franco-anglais. Assimil lui fournit les matériaux pour sa pièce : les personnages (sauf le capitaine pompier) et l'usage systématique des clichés.

L'outrance de l'emploi des lieux communs dans cet ouvrage et le sérieux qu'il faut mettre à les répéter constituent une source inépuisable de comique: "Ma femme est l'intelligence même. Elle est même plus intelligente que moi. En tout cas, elle est beaucoup plus féminine".

L'auteur passe des messages et des opinions à travers sa pièce de théâtre. Il veut notamment se moquer de la bourgeoisie anglaise de son époque, lorsqu'il met en scène des personnages incapables de communiquer entre eux. En utilisant le même nom pour ses personnages, tous des Bobby Watson, il utilise aussi une métaphore entre cette similitude et celle des gens de la bourgeoisie. Notons qu'Eugène Ionesco portait le même nom que son père et qu'ils avaient une relation difficile entre eux. Est-ce une allusion ?

Il n'y a pas de logique ou d'intrigue dans le théâtre de Ionesco. Il y a quatre sortes d'outils importants qu'utilise Ionesco pour leur donner un aspect ridicule :la répétition, les coïncidences, les clichés et la contradiction.

Les phrases sclérosées se défont dans le non-sens: "On peut prouver que le progrès social est bien meilleur avec du sucre"; le texte est rongé de mots bâtards: "J'ai mis au monde un mononstre." Quand le langage n'est plus irrigué profondément par une pensée vive, il se flétrit et tombe en poussière. La communication entre les êtres s'évanouit.

L'absurde tue le langage. Le tragique latent d'un tel théâtre, parfaitement dissimulé dans La Cantatrice chauve (1950), se révèle dans La Leçon (1951), où le langage fonctionne tout seul, alors que sous lui progressent silencieusement, comme des reptiles, de sourdes pensées sadiques. Pour compenser ce tragique, Ionesco prescrit la règle d'or: "Sur un texte burlesque, un jeu dramatique. Sur un texte dramatique, un jeu burlesque" (Notes et contrenotes ).

À un critique anglais qui l'accusait de formalisme, Ionesco riposta que "renouveler le langage, c'est renouveler la conception, la vision du monde".

Il semble souhaitable de voir la pièce pour avoir une vision éclairée (si c'est possible...) et plus "vivante" de ce texte.

Le texte de "La leçon", dont la chute est bien enlevée, finit par être un peu lassant à force d'être répétitif.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 avril 2014
Ce que j’ai trouvé à traversant ma tête pendant lisant La Cantatrice Chauve - ailleurs un beaucoup de points d'interrogation et des points d'exclamation - était comment le théâtre de l'absurde travaille sa magie dans un beaucoup de voies. La Cantatrice Chauve était la première œuvre littéraire Eugène Ionesco, mais il était à lui le plus influent et a été placé dans le genre absurde de théâtre dans les années suivantes, et contre de Camus et Kafka .
La Cantatrice Chauve a montré son absurdité dans un nombre de façons. Le plus évident est que le jeu est vraiment juste une conversation, il n’y a pas aventure, il reste dans les deux couples et deux personnages, et il n'y a pas de développement dans l'histoire .
Deuxièmement, ce que cette pièce explore également l'absurdité de la langue et comment la conversation polie, les traditions et les gestes de politesse, aussi, comment les mots perds leur définition et signifiance avant des répétitions constantes, qui était l'un des inspirations de Ionesco. Grâce à cette moquerie Ionesco se moque aussi des Anglais! Très subtile, Ionesco connecte son jeu avec l'Angleterre par des références à des fables d'Esope et le célèbre Sherlock Holmes. Ce jeu n’est pas certainement pour les peuples qui aiment une structurée dans un livre, mais pour les lecteurs qui veulent à explorer eux-mêmes et aussi la tradition et les structures que nos vies ont été construits sur à travers des événements loufoques et ridicules dans une seule soirée, ce livre est pour vous !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 18 novembre 2014
Ionesco pousse jusqu'à l'absurde la banalité des conversations d'un couple. Il caricature les conventions sociales pour mieux mettre en évidence leurs travers ; on a l'impression d'être dans une maison de fous.
C'est parfois répétitif mais c'est aussi efficace que de longs discours ;
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 octobre 2013
Bravo à Ionesco pour nous offrir une pièce qui change de l'ordinaire.
Le théâtre de l'absurde est vraiment très bien retranscrit ici.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 décembre 2012
Je l'ai offert à une amie qui fait de théatre. J'ai été très heureuse de lui faire découvrir et pour elle cela a été une belle découverte du théatre anglais. Ces pièces possédent tout l'humour absurde typiquement anglais, Un régal.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 juin 2007
La cantatrice chauve est une pièce inclassable, vraiment originale et délirante. Oubliez toutes les pièces que vous avez lues jusqu'à présent car cette pièce sens dessus-dessous défie toute logique. Il n'y a pas d'intrigue; juste une succession de personnages loufoques voire même fous furieux qui se contredisent les uns les autres et même eux-même. Un grand moment comique à savourer sans modération!!! Cependant sous ses allures farcesques la "pièce" délivre un message déroutant à l'image de l'absurdité d'un monde traumatisé par les horreurs de la seconde guerre mondiale. C'est là sa force.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 15 décembre 2011
J'ai choisi ce livre suite à demande de mon prof car il est simple à lire et facile de compréhension.

Le délai de livraison ainsi que l'emballage ont été respectés.
Bonne prestation.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 mai 2015
Reçu rapidement,correspond à ma commande,le format est très pratique pour des élèves au collège.Facile à lire et à transporter.parfait comme d'habitude jamais déçu par Amazon
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 septembre 2003
Un cauchemar à mettre en scène(j'en sais quelque chose!!), des textes surréalistes, une histoire -si tant est qu'il y en ait une- "abracadabrantesque"...Des personnages caricaturaux, mais attachants, au point que leur non-existence nous semble familière, des dialogues sans queue ni tête, vides, dignes des meilleures soirées télé...Destabilisé à la première lecture, le génie du texte m'est apparu au moment de le jouer...Du délire pur et complexe, profond comme toujours chez Ionesco.A préscrire à chaque coup de blues :)
Et l'on cherche toujours la cantatrice chauve ??!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La Leçon
La Leçon de Eugène Ionesco (Poche - 15 mars 1994)
EUR 5,80

La Cantatrice chauve, suivi de "La leçon" d'Eugène Ionesco
La Cantatrice chauve, suivi de "La leçon" d'Eugène Ionesco de Robert Horville (Poche - 26 juin 2003)
EUR 4,60

En attendant Godot
En attendant Godot de Samuel Beckett (Poche - 1 avril 1952)
EUR 6,90