undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo Avant toi nav_GWeek16Q2 soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles12
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 février 2006
Après avoir vu le film de Gilles Grangier et ses dialogues d'Audiard ("Si tu roules aussi vite que je t'emm..., pour une fois tu seras en avance sur l'horaire !"), je me suis plongé avec autant de délices dans le roman. Grangier et Audiard ont dû être bien malheureux, pour tenir leurs 90 minutes de film, de devoir couper dans les innombrables et rabelaisiennes péripéties qui ponctuent le voyage titubant des trois grognards de la chopine. Le lecteur, lui, se rattrape et en redemande.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 3 juillet 2013
Un petit village de 300 âmes dans le Bourbonnais en 1957, trois vieux de plus de septante ans - c'était vieux en 1957-qui se sentent totalement hors de la « vie active » du village. Ils décident de partir à l'hospice- sorte d'Eden à leurs yeux- et c'est ce périple que René Fallet nous décrit.
Une série de scènes burlesques : la dernière visite au cimetière, la « rencontre » avec les gens du cirque, la halte dans une ancienne ferme ... sont plusieurs chapitres hilarants, un flot de gros mots pittoresques, de disputes, de réconciliations... Et puis l'arrivée aux « Echauguettes » grosse ferme où tous les trois ont rencontré l'amour dans les bras de Catherine, une toute jeune vachère, jolie rousse à la fesse facile. Mais chacun croit que lui seul a « fricotté » dans les bras de Catherine, devenue bien vieille mais avec toujours ses magnifiques yeux verts. Il y a de l' »orage » dans l'air quand la vérité va éclater ! Cette rencontre donne au roman ses plus belles pages et de superbes phrases sur un retour dans le passé, la découverte des premiers frissons, l'histoire d'une vie si courte et pourtant qui rend si vite vieux. Mais aimer fortement la vie repousse la mort...Ce roman est une magnifique farce.
R Fallet avait trois grands sujets d'écriture : le vin ou le whisky, des personnages atypiques et des chroniques villageoises ou urbaines.
Ici ce sont les « canons », l'amitié, la vie rurale en 1957 dans un petit village, trois vieux « imbuvables » mais si « merveilleux ».
La couverture du Folio précédent cette édition était fort jolie, je trouve celle-ci presque hideuse et pas du tout représentative.
Ce roman mérite une voie lactée d'étoiles !
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans les années 50, trois septuagénaires décident de quitter leur village du centre de la France, retrouvant ainsi une nouvelle jeunesse.

Une plongée dans la France rurale du siècle dernier. On y évoque le fossé des générations, la sensation des vieux d'être incompris, ignorés, dépassés. Qu'ils auraient été consolés, s'ils avaient su l'ampleur du dépaysement que les années 2000 réservaient à leurs enfants ! Toujours est-il que les héros du livre sont aussi étrangers à un citadin d'aujourd'hui que des Papous. Certains passages parviennent à toucher sans sombrer dans le larmoyant, notamment le laïus tenu aux trois ancêtres par leur ancienne conquête - "Venez embrasser vos vingt ans sur les joues" - et si je devais garder une réserve, elle concernerait quelques scènes burlesques, outrées à mon goût, qui déséquilibrent le mélange de verve et de nostalgie du reste de l'ouvrage.

"Jean-Marie tapa du poing sur la table, scruta les quatre yeux de ses amis :
— Écoutez-moi un peu, vous autres. L’heure est grave.
— La patrie est en danger, proféra Blaise niaisement.
— L’heure est grave, je dis et je répète. On est vieux.
Les deux autres branlèrent la tête, atterrés par cette évidence.
— On est vieux. On se plaît plus ici. On a plus rien à y faire. Les jeunes se foutent de nous, et les moins jeunes se foutent encore de nous. Puisqu’on est vieux, allons chez les vieux, cré bon dieu. Allons à Gouyette !
Gouyette était l’hospice départemental des vieux. C’était à Gouyette que se rassemblaient les derniers chicots, les ultimes rhumatismes du coin. Gouyette était en quelque sorte le cimetière des éléphants de l’Allier.
L’électrique Baptiste ne fit qu’un bond :
— Vieille bête, c’est point bête ce que tu dis là. Allons à Gouyette ! [...] Tous à Gouyette et merde au bourg ! Y verront bien qu’on est des hommes, sacré bordel de bouse !"
33 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2012
René Fallet narre les tribulations de trois retraités dans un village de campagne.
L'histoire est drôle, entrainante et un tantinet nostalgique.
Les saillies des personnages font mouche à chaque fois, le lecteur se retrouvant le sourire au livre tout au long de l'histoire, victime d'une bonne humeur contagieuse.
A noter qu'un film a été tiré de ce roman, avec dans les rôles titres Jean Gabin, Pierre Fresnay et Noël Noël.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2015
Ces 3 grands-père nous amènent avec eux lors de leur "road trip" avec des réplique cultes et une bonne humeur communicatives. J'ai jamais autant ris en lisant un livre, il est plein de tendresse et d'humour.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2015
Ces 3 grands-père nous amènent avec eux lors de leur "road trip" avec des réplique cultes et une bonne humeur communicatives. J'ai jamais autant ris en lisant un livre, il est plein de tendresse et d'humour
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2013
tous les dialogues enfin en lettres pour que l'on puisse enfin y comprendre quelque chose :)
après le films beaucoup de dialogues restaient en point d'interrogation!
dedié aux fans
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2013
Quelques différences avec le film avec Jean Gabin mais une très belle façon d'écrire et d'imaginer l'aventure de ces petits vieux en quête de jeunesse éternelle !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2013
Si vous avez en plus les images du film de 1960 avec Jean Gabin, Pierre Fresnay et Noël-Noël en tête, le livre en devient un véritable régal
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2015
Trop de commentaire tue le commentaire. A force de devoir trouver les mots pour arriver au minimum requis on se lasse
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles