Commentaires en ligne


25 évaluations
5 étoiles:
 (15)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Longtemps j'ai pensé que Borges serait trop ardu...
...et trop érudit pour être agréable à lire. Et j'avais tord. Fiction compte probablement d'autres niveaux de lecture possible que celui auquel j'ai eu accès lors de cette première lecture mais j'ai passé un moment formidable.
Les nouvelles de ce recueil nous transportent dans une réalité un peu...
Publié le 4 mai 2011 par Pam Lapouf

versus
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un lecteur averti ...
Ce recueil est un agrégat de 17 nouvelles qu'on pourrait classer parmi les genres suivants : fantastique, enquête policière et étrange.
Bien que certains textes soient accessibles,la majorité sont plutôt hermétiques, et nécessiteront la lecture attentive des commentaires avertis de Pouilloux dans Fictions de Jorge Luis...
Publié le 15 février 2011 par P. Wuine


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Longtemps j'ai pensé que Borges serait trop ardu..., 4 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
...et trop érudit pour être agréable à lire. Et j'avais tord. Fiction compte probablement d'autres niveaux de lecture possible que celui auquel j'ai eu accès lors de cette première lecture mais j'ai passé un moment formidable.
Les nouvelles de ce recueil nous transportent dans une réalité un peu décalée, posent des hypothèses ou des questions surprenantes et nous entrainent dans les circonvolutions qui en découlent. C'est très bien écrit, étoffé de détails plus étonnants les uns que les autres. On ne s'ennuie pas une seconde et on enchaine les nouvelles avec boulimie, sans toujours prendre le temps de les savourer pleinement.
Un livre que je vais relire à peine terminé. Par anticipation du plaisir renouvelé que je pense en avoir et pour tenter de pénétrer un peu plus les mondes bizarres de Mr Borges.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une fleur amarante, 25 octobre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
L'oeuvre de Borges est pleine de labyrinthes et de sociétés secrètes.

En fait, elle est, avant tout, essentiellement, ce qu'elle décrit, pareille au livre en apparence insensé du « Jardin aux sentiers qui bifurquent »: un labyrinthe et une société secrète tout à la fois, ces deux mots renvoyant dans l'imaginaire de Borges à des réalités finalement très proches, sinon identiques.

Si l'on considère en effet qu'une telle société est une sorte de club dépositaire, par delà le temps et l'espace, d'un trésor qui ne doit jamais être entièrement dévoilé, engagé dans la conservation de ce trésor, et, en conséquence dans une forme de quête d'éternité, force est de reconnaître à l'oeuvre de Borges ce statut de société secrète dont le trésor est la littérature universelle et dont les membres, conviés à d'éternelles réunions, sont tous les auteurs vivants, morts et à naître.

C'est bien à la confrérie entière des écrivains que Borges tend en effet la main à travers les siècles et les lieux : A Cervantès ou à Carroll dans « Les ruines circulaires », à de Quincey dans « La secte du phénix », à l'auteur du Kalevala dans « La mort et la boussole » et à tant d'autres encore (Schwob, Chesterton...) dans un désir permanent de préserver, d'actualiser et de renouveler leurs oeuvres ; il porte en lui le passé, le présent et l'avenir de la littérature : combien est, en ce sens, exemplaire « l'histoire de Pierre Menard auteur du Quichotte » ! Il est à la fois un point particulier et l'ensemble de tous les points du labyrinthe de la littérature.

Aussi, chez lui, trouve-t-on en permanence un double niveau de lecture :

Tout d'abord le plaisir de l'histoire racontée (et Borges n'a pas arrêté dans ces courtes préfaces de nous dire avec un brin de malice qu'il était avant tout un conteur d'histoires), des nouvelles passionnantes écrites dans un style nerveux (ce qui n'exclut pas parfois un lyrisme certain) dont on brûle en général de connaître la fin.

Ensuite, la jubilation de parcourir et de découvrir un réseau d'intertextualité infini et indéfini (car fait d'influences directes et indirectes) qui nous ballotte sur l'océan de la littérature universelle ; voilà pourquoi, à chaque relecture de ses courtes proses, on éprouve la sensation étrange de se trouver à un carrefour du labyrinthe borgésien différent de celui auquel on se trouvait à la lecture précédente. Ce déplacement, ce sont aussi nos propres pérégrinations de lecteur qui nous ont amené à l'opérer.

Dans cette perspective, nous sommes en quelque sorte à la fois lecteur et auteur de l'oeuvre de Borges puisque nous créons à chaque fois une perspective nouvelle de lecture. De fait, son oeuvre est, telle la bibliothèque de Babel, infinie car ce n'est jamais tout à fait la même histoire que vous lisez/inventez.

Et l'on reste devant ces « Fictions » perplexe et émerveillé comme un jardinier devant une fleur amarante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


25 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 vertigineux, 18 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
Etonnant. Des histoires courtes et tres denses. Une montee en puissance des evocations par petites touches. Des metaphores decapantes sur la conscience, le monde, l'homme . L'essentiel entre les lignes ou plutot dans le long silence songeur qui suit la lecture, dans l'appel a reflechir, dans les noeuds de contradictions et de paradoxes ou se jettent avec trouble et delice le lecteur, une fois lancee sur la piste par le magicien Borges.
Si vous aimez la Sf, la philo, les histoires courtes et percutantes, lire en peu de mots bien choisis ce que disent maladroitement des auteurs en des milliers de page mal ecrites, vous interroger, reinjecter de l'emerveillement dans vos perceptions, si vous aimez les mythes, les mystifications et les merveilles.
Difficile de ne sentir le vertige. Certaines histoires peuvent paraitre un peu hermetique ou se referant trop a de l'erudition. Mais l'essentiel est excellent et accessible.
Indispensable. Devrait meme etre raconter aux enfants avant de dormir. Ca ramifie les reves.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Amplificateur d'imagination, 5 novembre 2005
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
A partir d'idées simples, Jose Luis Borges développe en quelques pages ce qui aurait pu donner lieu à de gros pavés de littérature (rares sont les nouvelles qui atteignent les 10 pages) et laisse le reste à la discrétion du lecteur ! Ce livre est un concentré de points de départ vers des réflexions plus larges.
Et c'est là toute la magie de cet ouvrage. Un exemple : lisez "La Bibliothèque de Babel", et cette seule nouvelle vous ouvre des portes assez considérables, sur l'homme, les mathématiques, et même la philosophie.
Cependant, cela reste d'un certain niveau de lecture : le vocabulaire est choisi avec un soin particulier, est devient parfois assez ardu. Mais que l'effort de compréhension est rémunérateur !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un monument de la littérature mondiale !, 17 septembre 2010
Par 
Patrick Gdt "Patrick Gdt." (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions/Ficciones (Poche)
Ce livre de Borges devrait faire partie de toute bibliothèque. Il est certes complexe mais sa forme, en fait dix huit nouvelles, permet une lecture aisée. Ou se situe la complexité ? Dans l'érudition de l'auteur d'abord, qui renvoie à des foules de références dont on sait en le lisant qu'on en manque nécessairement le sens ou la finalité. Ensuite par le style si particulier de Borges, dont la caractéristique ici est une désorientation spatio-temporelle du lecteur et son immersion dans des univers décalés en tous sens. Le plus bel exemple en est la nouvelle inaugurale, La Bibliothèque de Babel, construction insondable, circulaire, infinie, censée détenir la somme de tous les livres publiés. Du reste cette bibliothèque de fiction, volontiers figure de l'esprit humain, a servi de nombreuses fois de référence (Umberto Ecco dans "le nom de la Rose", matérialisée dans l'adaptation cinématographique ; Carlos Luis Zaffon dans « L'ombre du vent », etc..
Borges excelle dans la confrontation entre le réel et l'imaginaire, entre sens et déraison, entre doutes et certitudes.
On ne sort pas indemne de cette lecture profonde. La seule condition paraît d'accepter de se laisser duper dans un processus de séduction né de l'écriture si talentueuse et érudite de Borges.
Les plus : tout , le style, l `écriture, l'érudition, la concision de la forma nouvelles, la maîtrise totale de l'insolite, du décalé en contrepoint d'un réel servant de pont d'envol vers doutes et réflexions.
En moins : peut être le besoin préalable d'une « introduction » pour mieux comprendre. A cet égard la lecture préalalble ou mieux parallèle du folio "comprendre l'oeuvre" est tout particulièrement recommandée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Des fictions qui préfigurent les intuitions de la physique quantique, 12 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
Surréaliste est le verbe de Borges, avec ces associations inattendues de mots qui vous tombent dessus à l’improviste, et on les lirait d’une traite si de nombreuses allusions littéraires, philosophiques, métaphysiques ne vous obligent de temps à autres à poser le livre pour méditer sur un secret potentiel caché derrière une pensée de façade. Il n’est pas surprenant que Borges soit souvent cité dans de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique traitant des mondes parallèles ou holographiques. Le monde de Tlon décrit dans Tlon Uqbar Orbis Tertius est à l’évidence un monde holographique issu de l’imaginaire, nous renvoyant du coup à la question ; « Et si le nôtre aussi est du même genre? ». Dans le livre « Univers parallèles » de Thomas Pelletier, « Le jardin aux sentiers qui bifurquent » est cité comme l’une des premières œuvres littéraires à faire écho à de multiples bifurcations conduisant aux mondes parallèles. A chaque moment du récit, des bifurcations donnent lieu à des dénouements parallèles qui divergent, convergent, s'entrecroisent dans un enchevêtrement labyrinthique. « La loterie à Babylone » est une allégorie de l’univers, où le hasard joue aux dés avec le destin des hommes, tout comme dans cette cité mythique où une société secrète entreprend de gérer le destin de ses habitants au gré du hasard d’une loterie. « La bibliothèque de Babel » en est une autre, qui illustre parfaitement sa vision prémonitoire de l’univers holographique, cette fameuse bibliothèque n’étant ni plus ni moins qu’une « entropie » contenant toutes les possibilités de notre passé, présent et futur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre métaphysique, 10 septembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
C'est un livre incroyable. Chaque nouvelle est un véritable bijoux :
Borges imagine par exemple que l'univers soit une gigantesque bibliothèque composée d'un nombre indéfini d'ouvrages.
Il imagine un jeu de hasard qui s'enfle jusqu'à devenir une institution tentaculaire et finit par se confondre avec l'univers entier.
Il imagine un personnage doté d'une mémoire infinie qui perd son temps a créer un langage sans fin pour chaque parcelle de souvenir.
Il imagine que le temps soit figé pour tout être excepté pour l'imagination d'un seul homme.
etc.
Chaque nouvelle est comme le déploiement fatidique d'une hypothèse métaphysique. Pas étonnant puisque pour Borges, "Toute la métaphysique n'est qu'une partie de la littérature fantastique."
Un chef-d'oeuvre. Lisez aussi les autres receuils de nouvelles de Borges.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un lecteur averti ..., 15 février 2011
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
Ce recueil est un agrégat de 17 nouvelles qu'on pourrait classer parmi les genres suivants : fantastique, enquête policière et étrange.
Bien que certains textes soient accessibles,la majorité sont plutôt hermétiques, et nécessiteront la lecture attentive des commentaires avertis de Pouilloux dans Fictions de Jorge Luis Borges.
J'ai particulièrement apprécie la bibliothèque de Babel, La Loterie de Babylone, La mort et la Boussole, qui figurent parmi les textes les plus abordables et particulièrement originaux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Rayonnant, 11 février 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
Si le mot "fictions" a un sens, c'est plus volontiers dans ces quelques lumineuses pages que dans les sinistres paves sous lesquels nos plages s'emmazoutent l'ete.
Je me demande parfois si le divin bibliothecaire ne s'est pas reincarne dans le worldwide web... mais en depit de sa fulgurance et de sa foisonnance, jamais celui-ci ne parviendra - dieu merci - a emuler ce permanent jeu de (fausses) pistes, a renouveler cette prodigieuse dynamique neuronale.
Degustez ces Fictions comme autant de preuves du genie de la litterature.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La fin du roman, 20 août 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions (Poche)
Fiction est de ces livres qui balisent la vie du lecteur. Minuscule, épais comme du papier à être, cet ouvrage n'en est pas moins une montagne aux pentes escarpées. Une fois arrivé au sommet, c'est tout le monde qui s'offre à nous, à jamais changé, à travers un oeil neuf. J'ai tenté plusieurs fois le parcours et chaque trajet s'est trouvé différent. C'est un livre multiple, la bibliothèque de Babel synthétisée, les miroirs circulaires de notre propre existence. Sur sa route, parfois difficile, toujours lente, le récit nous construit. C'est à croire que c'est lui qui nous lit.
On a dit de Borges qu'il signait avec Fiction la fin du roman tant ses nouvelles étaient vastes. Le roman n'est pas mort, Borges l'est, Fiction reste.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Fictions
Fictions de Jorge Luis Borges (Poche - 1983)
EUR 6,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit