undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles8
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 octobre 2009
Chveïk se conduit de manière niaise, se montre obséquieux envers les gens qui représentent l'autorité, a son franc parler, ce qui bien souvent lui attire des ennuis, dont d'ailleurs il se tire toujours sans vrai dommage. Ou il est truqueur, ou il est idiot. Mais idiot, dans son sens étymologique, à savoir singulier, étranger, inadapté. Je ne crois pas qu'il soit un crétin, comme ses menues actions le laisseraient entendre. Au contraire, il sait se montrer roublard en bien des occasions et son attitude à l'égard de l'aumônier Katz, dont il est l'ordonnance, est ferme, sans faiblesse, du moins jusqu'à ce que celui-ci, au cours d' un jeu stupide, le perde au profit du lieutenant Kraus. A vrai dire, dans ce premier volume, rien en ce qui le concerne n'est vraiment décisif, pour le caractériser. On se repaît, au contraire, de ses aventures sous fond de Première Guerre mondiale, dans l'Empire austro-hongrois déliquescent, véritable royaume de l'absurdie, où les détenteurs du pouvoir se conduisent de façon ubuesque et toujours ridicule, où les experts ne sont pas en phase avec la réalité, où il semble que chacun récite un rôle dans une scène avec des comparses qui, eux, semblent évoluer dans une autre scène. Tout nous rappelle la remarque de Macbeth dans la pièce du même nom pour qui la vie n'est qu'un conte raconté par un idiot avec beaucoup de bruit et de fureur et qui ne signifie rien.
11 commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 7 septembre 2009
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet" écrivait Courteline. Il y a de ça dans Chveik, chef d'oeuvre picaresque, dans lequel une ordonnance fait le malheur de son officier.
Chveik, la revanche de l'éternel perdant dans lequel la Tchécoslovaquie, abandonnée aux griffes nazies puis aux sicaires de l'URSS, pouvait, jusqu'à la Révolution de Velours, se reconnaître.
Les dés ont fini par rouler et redonner à la Bohème-Moravie de Bénès la démocratie espérée.
Comme quoi, on peut faire rire et finir par devenir prophétique.
Bref, un moment de pure jubilation.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jaroslav Hasek né à Prague en 1883, journaliste au talent d'humoriste avéré, fut enrôlé pendant la Première guerre mondiale dans le camp autrichien. Il passera chez les Russes en 1918 et combattit dans l'Armée rouge. Il rentra dans sa patrie en 1920 pour y écrire la saga des quatre volumes des histoires du brave soldat Chveik.

L'humour est décapant dans le féroce trait réservé aux flics, à la censure, à l'ordre militaire et son pendant naturel social de débauche de vie. Chveik est un Ubu rieur, désarmant de naïveté, voulant toujours excessivement et respectueusement bien faire. C'est le parfait idiot désarmant en temps de guerre, l'anti-héros fier de lui, qui se porte volontaire pour être le meilleur être obéissant qui se puisse vivre. Chveik n'est pas un brave chien. Il en est un marchand.

Que de rires à pleurer cette lecture anarchiste vous procure !. C'est bon de partager par le rire la révolte contre les odieux, l'ordre conservateur suranné, le degré zéro de la pensée.

Le second tome est commandé. Attention si vous le lisez dans les transports publics : pleurer de rire surprend son entourage.
55 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2014
Les péripéties du soldat Chveik sont savoureuses. Chveik est un incorrigible optimiste, un inaltérable jobard qui allume des feux partout où il passe. Il a toujours une anecdote à raconter, un verre à vider, une bourde à commettre.
Rien de plus jubilatoire qu'un "idiot congénital" pour démonter les excès des systèmes politique et militaire de l'empire austro-hongrois.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2014
Tourné sous la forme de l'humour voir de la satire, cette oeuvre apporte un autre point de vue sur le quotidien des acteurs de la première guerre. Loin des livres d'histoire ou des manuels scolaires elle illustre avec précision la vie, les réflexions et les interrogations des gens en ce début du siècle. En restant ludique et facile à lire l'auteur sait garder l'intérêt du lecteur même si les préoccupation de l'époque n'étaient pas semblables à celles d'aujourd'hui.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2013
Les écrivains tchèques, récents ou moins, sont des maîtres de la dérision. Aux cruautés de la hiérarchie Svejk oppose une candeur de crétin (enfin presque) heureux. Courteline, Boris Vian, Alfred Jarry, saluez! Il est des vôtres.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2014
Livre transmis à mon fils qui vient de s'installer à Prague, les gens de là-bas adorent que l'on s'y intéresse, c'est un classique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2004
en poussant la logique jusqu'au bout "plus oultres"on arrive à des situations comiques un excellent livre pour qui veut s'aventurer dans le dédale des administrations sans finir neurasthénique
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus