Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 crime et rédemption
"Lord Jim" n'est pas seulement, avec "Heart of Darkness", le meilleur roman de Joseph Conrad, c'est aussi l'un des ouvrages les plus profonds et les plus émouvants jamais écrits sur la honte et le remords.

S'inspirant d'une anecdote authentique, Conrad nous raconte l'histoire d'un jeune marin, Jim, qui embarque pour sa première...
Publié le 22 février 2009 par Gwen

versus
2.0 étoiles sur 5 Une histoire d'aventure qui eût pu être passionnante si...
Lord Jim est un roman dont les ingrédients sont excellents (pays et peuples exotiques, aventures marines et amoureuses, conflits armés et drames psychologiques, bons et méchants aux contours bien nets, etc.), mais que Conrad n'a pas réussi à faire prendre pour donner au lecteur une histoire à la fois riche en...
Publié il y a 3 mois par Boileau0663


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 crime et rédemption, 22 février 2009
Par 
Gwen - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (COMMENTATEUR N° 1)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lord Jim (Poche)
"Lord Jim" n'est pas seulement, avec "Heart of Darkness", le meilleur roman de Joseph Conrad, c'est aussi l'un des ouvrages les plus profonds et les plus émouvants jamais écrits sur la honte et le remords.

S'inspirant d'une anecdote authentique, Conrad nous raconte l'histoire d'un jeune marin, Jim, qui embarque pour sa première traversée, plein de rêves de gloire et d'héroïsme, mais déserte son bateau à la première tempête, abandonnant ses passagers à une mort certaine.

Marqué du sceau de l'infamie, Jim se met alors à errer de port en port, attendant l'occasion de racheter son honneur perdu. Mais y parviendra-t-il et à quel prix?

Tel est tout l'enjeu de ce magnifique récit à la prose intense et sombre qui n'est pas sans annoncer, par la complexité de sa phrase et la sophistication de sa syntaxe, le style de Proust.

Bien sûr, "Lord Jim" est un roman très noir et infiniment pessimiste, comme tout ce qu'écrivait Conrad, mais, en dépit de cette noirceur, on est emporté par le torrent d'une langue aussi luxuriante que la végétation des pays exotiques où nous emmènent les pérégrinations de ce anti-héros si moderne.

Un anti-héros dont les enfants s'appelleront Meursault, Roquentin ou Robert Jordan. Les grandes oeuvres se jugent aussi à leur progéniture!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre dans son genre, 13 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lord Jim (Poche)
Les avis divergent souvent sur Lord Jim. Cette oeuvre, d'un romantisme tardif, et à la narration très surprenante, est particulièrement masculine. L'histoire est lente et pleine de digressions, mais il faut se laisser guider par la voix enivrante de Marlow (le narrateur), qui nous emporte dans un tourbillon de portraits, de pensées et d'anecdotes pittoresques. Un livre à mettre dans les mains des littéraires, des vrais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Une histoire d'aventure qui eût pu être passionnante si..., 7 juin 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lord Jim (Poche)
Lord Jim est un roman dont les ingrédients sont excellents (pays et peuples exotiques, aventures marines et amoureuses, conflits armés et drames psychologiques, bons et méchants aux contours bien nets, etc.), mais que Conrad n'a pas réussi à faire prendre pour donner au lecteur une histoire à la fois riche en événements et en significations symboliques. Disons pour faire bref que lire Lord Jim est une lecture de torture, de l'ennui à l'état presque pur. Je dis "presque pur" parce qu'il faut reconnaître à Conrad un talent littéraire certain, des métaphores magnifiques, des caractérisations fines et saisissantes, qui sont autant de petites oasis dans le désert du récit.

L'ennui tient surtout à la technique du récit, qui est faite de va-et-vient incessants dans le temps et d'une multiplicité de narrateurs qui est fort déroutante. Cette "créativité" a certainement de quoi affrioler et tenir en haleine jusqu'à la fin des temps les professeurs de littérature et autres pondeurs de thèses savantes, mais s'avère totalement destructeur pour l'intérêt du lecteur normal, celui qui attend une bonne histoire, c'est-à-dire une histoire racontée de façon linéaire.

Le chaos narratif, loin de donner un surcroît de vie aux personnages, les tue : on tuerait certainement un être vivant en lui faisant faire des sauts de puce continuels sur sa ligne de vie, et un texte est lui aussi un être vivant. Le personnage principal, un jeune marin anglais romantique poursuivi par le tourment d'une faute professionnelle commise au début de sa carrière, Lord Jim, n'a jamais pour moi réellement pris chair tant Conrad le diffracte à travers le prisme de son récit moderniste. Par ailleurs, à chaque action ou parole du héros, correspond une véritable marée d'observations psychologiques et autres. Un seul dialogue s'étire ainsi sur une demi-douzaine de chapitres. Il paraîtrait que Conrad fut influencé à l'époque par Henry James, autre grand spécialiste de l'ennui et du coupage de cheveux en quatre.

En fait, le seul personnage vraiment vivant est celui du narrateur principal, un capitaine de la marine marchande appelé Marlow, qui est censé raconter l'histoire de Jim au cours d'une soirée avec des collègues. Je passe sur l'invraisemblance d'un récit oral qui fait plus de trois cents pages écrites, bourrées de mots rares et de phrases longues dans lesquelles l'intervenant change souvent, et ce d'une phrase à l'autre.

Je dirai que seuls les derniers chapitre du livre accrochent vraiment le lecteur, lorsque le récit redevient linéaire et que Marlow s'efface. C'est le dénouement tragique du destin de Jim, rattrapé par le monde brutal des blancs dans son coin de paradis indigène, paradis où il y a certes aussi beaucoup de cruauté, mais innocente et tribale, plutôt que individuelle et pathologique. On retrouve les accents finaux de "Victoire", un autre roman de l'auteur, où un adepte de Schopenhauer et de sa philosophie désabusée qui se croyait quitte du monde sur une île quasiment inhabitée s'y voit poursuivi par des malfaiteurs venus de la "civilisation".

Avant d'en arriver à la fin du destin de Jim, il faut vraiment s'accrocher soi-même pour rester éveillé et ne pas s'arracher les cheveux. Je conseille à quiconque veut s'épargner la torture des longueurs et des techniques d'écriture "innovantes" de lire plutôt du même auteur cette autre histoire exotique que je viens de mentionner : "Victoire". Il y trouvera les mêmes thèmes de la lutte du Bien et du Mal et des profondeurs infernales de l'âme humaine, mais dans un cadre narratif relativement normal et sans exercices de virtuosité linguistique (Conrad donne souvent l'impression d'utiliser son roman comme une occasion de faire étalage de son anglais très châtié, langue qui n'était pas la sienne au départ).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Classique, 14 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lord Jim (Poche)
Lu après avoir vu le film, mais un questionnement sur la nature de l'homme, la frontière entre les sentiments et les pulsions ! A lire ou relire à n'importe quel âge !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 allez, venez milord..., 30 août 2009
Par 
Jean Francois Ponge "jfp" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lord Jim (Poche)
Un récit dans le récit, qui ravira le fan-club de Stefan Zweig. Jim (on ne saura pas son nom de famille, ni celui de tous les personnages), est second sur un navire marchand transportant plusieurs centaines de pèlerins vers La Mecque, commandé par un capitaine à la moralité plus que douteuse. À l'occasion d'un naufrage dans l'Océan Indien, il va fuir le navire en train de sombrer, en compagnie du capitaine et de sa clique, et gagner ainsi la vie sauve sans avoir porté secours aux occupants, tous disparus. À l'issue d'un procès maritime, auquel il aura eu le courage d'assister alors que les autres membres de la bande ont réussi à se défiler à temps, il sera déchu de son titre et vivra ensuite dans la honte perpétuelle de la faute qu'il a commise. Tel est le point de départ d'un récit qui va nous emmener dans les coins les plus reculés d'une Asie insulaire dominée à l'époque (victorienne) par l'Empire Ottoman et les grandes puissances occidentales. Dans un monde régi par la cupidité et la lâcheté des puissants (une peinture sans concession de la "Belle Époque", tout actuelle) "Lord" Jim, ainsi appelé par les habitants d'une île imaginaire peuplée de malais, va racheter sa faute en devenant un parangon de sagesse et de courage, jusqu'au jour où le monde qu'il croyait fuir va se rappeler à son bon souvenir. Une peinture sans concession de l'âme humaine, dans tous ses replis visibles et invisibles, où l'auteur a mis une bonne part de ses angoisses face à son propre passé. Un récit tortueux, parfois ennuyeux dans sa première partie (le procès, qui n'en finit pas...) mais qui restera gravé dans la mémoire du lecteur. Malgré le décor, maritime à souhait, la mer dans ce beau récit à quatre voix (Jim, Marlow, Stein, Brown) est avant tout une mer intérieure...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Longue analyse d'un destin entaché, 26 décembre 2007
Par 
David W.J. (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lord Jim (Poche)
Pour la description, celle reprise par Amazone de l'édition de poche est très juste.
Ensuite, mon avis personnel : j'avoue avoir eu du mal à avancer, tenté deux ou trois fois d'abandonner. C'est en effet très long, sans interruption dans la mise en page. L'imbrication des récits fait qu'on s'y perd parfois mais surtout la description du personnage traîne beaucoup comme il traine lui-même la malédiction d'une faute impardonnable qu'il a commise. Au niveau littéraire, on admire le regard profond, sans naïveté ni illusion, ni émotion. Mais c'est assez désespérant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 du grand Conrad, 2 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lord Jim (Poche)
Conrad... quoi ajouter de plus? vingt mots? vains mots...
ceux qui aiment Conrad comprendront...
Pour les autres, il suffira de lire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Lord Jim
Lord Jim de Joseph Conrad (Poche - 21 septembre 1982)
EUR 9,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit