Cliquez ici undrgrnd Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles12
4,3 sur 5 étoiles
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-2 sur 2 commentaires(4 étoiles). Afficher tous les commentaires
Yukio Mishima, de son vrai nom Kimitake Hiraoka, connut avec ce roman autobiographique un succès assez rapide alors qu'il n'avait que 24 ans.
Récit de l'adolescence d'un jeune homme japonais dans les années 40, dans une société en guerre et en pleine mutation, cette "confession" d'un "masque" s'entend en plusieurs sens.
Contraint de cacher ses attirances homosexuelles, le narrateur apprend à se conduire comme un jeune homme "normal" dans une culture partagée entre l'impassibilité de la bonne conduite, et les martyres d'une guerre violente et sanguinaire qui ne peut que marquer tous les enfants de cette époque.

Le narrateur évolue dans un milieu de la bourgeoisie protégée, il connaît les bonnes écoles pour garçon, enfant maladif et chétif, il fantasme sur l'imagerie chevaleresque du moyen-âge et sur les morts violentes, inspirées par la thématique des samouraïs et par l'arrière fond de la guerre et de ses soldats kamikazes...

Mishima était un grand admirateur des valeurs traditionnelles du Japon d'avant-guerre, il dénonçait par-là même une modernité dangereuse et industrielle, qui dépossède de son identité et maintient la société dans l'anonymat.
Personnage à part et romanesque que ce Mishima, violent dans sa sensibilité, marginal dans son conservatisme, il allait se donner la mort de façon spectaculaire en 1970, par seppuku - cette pratique des samouraïs consistant en se donner la mort par éviscération - après avoir mis en scène une tentative de coup d'état au nom de l'empire et du Japon ancien...

Ce roman gagne à être connu, même si le propos peut parfois sembler long et paradoxalement assez prude.
Mais ce "masque" demeure l'évocation d'une société de l'anonymat, de la guerre, de soldats et de travailleurs industriels, bien loin de l'époque glorieuse dont peuvent rêver les bâtisseurs d'empire.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2011
"confession d'un masque " étant le premier livre de Mishima , on y trouve déjà la marque d'un grand écrivain.
De plus, le récit autobiographique nous révèle un homme à la personnalité complexe et torturée, mêlant dans ses fantasmes sexe(masculin )et violence. La recherche de son identité sexuelle y est évidente.
J'ai énormément aimé ce livre et ce personnage me fascine. Je connaissais déjà l'oeuvre de Mishima mais n'avais pas encore lu ce livre. Ce premier ouvrage est complètement abouti. Certains pourraient trouver son accès difficile. C'est un univers psychologique étrange mais extrêmement enrichissant. On adhère ou non à ce style, sa densité et sa complexité, de même qu'on apprécie ou non la personne privée qu'était Mishima.
C'est pour moi l'un des plus grands écrivains du XX° siècle.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
5,60 €