Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Kafka + Freud = Le Sein de P. Roth!
Cette nouvelle d'une centaine de pages est d'une rare densité. La préface à l'édition Folio Poches est extrêmement instructive, en ce que Théodore Solotaroff effectue une analyse intéressante entre le côté féminin des écrivains hommes Américains (refoulé) et celui des Européens (pleinement...
Publié le 10 avril 2005 par A Frenchy in NYC

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 À l'ombre de Kafka, Gogol et Swift
Le sein-Philippe Roth
Malgré la qualité de la préface de Solotaroff et le texte attractif du quatrième de couverture, je suis resté assez indifférent à ce court texte de Roth. Cette divagation sur « l'objet de l'adoration infantile » ne m'a pas enthousiasmé.
Je ne suis pas certain que la comparaison...
Publié le 27 juillet 2011 par Gerard Muller


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Kafka + Freud = Le Sein de P. Roth!, 10 avril 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sein (Poche)
Cette nouvelle d'une centaine de pages est d'une rare densité. La préface à l'édition Folio Poches est extrêmement instructive, en ce que Théodore Solotaroff effectue une analyse intéressante entre le côté féminin des écrivains hommes Américains (refoulé) et celui des Européens (pleinement revendiqué).
L'histoire est grotesque mais Roth parvient à nous la rendre crédible par son style direct et sans détour. David Alan Kepesh, professeur de littérature dans une université américaine, par un phénomène inexpliqué, s'est transformé en un sein. Si dans la Métamorphose de Kafka, Grégor Samsa se voyait transformé en énorme scarabée, ici le narrateur devient un nichon monumental d'1m80 et pesant dans les 70 kgs. La santé psychique de Kepesh, suivi par son psychiatre le Docteur Klinger, passe par des états fascinants. Elle commence par un délire sensuel, la découverte du plaisir sexuel féminin : son nouveau corps est tout entier source de plaisir et Kepesh entend bien en profiter. Le simple nettoyage quotidien par son infirmière (pourtant laide et âgée, ce que Kepesh, devenu aveugle, sait) lui procure une joie orgasmique. Sa compagne, Claire, qui a eu la bonté ou la naïveté de ne pas l'abandonner, lui procure elle aussi un étrange rituel sexuel quotidiennement. Mais Kepesh, qui s'efforce durant tout l'ouvrage de faire prévaloir la raison sur la sensualité va rapidement essayer de contrôler ce nouveau levier sexuel au prix d'efforts démesurés. Il va ensuite peu à peu sombrer dans la folie, à vouloir se persuader justement, que cette situation absurde est le fruit d'une paranoïa aigue, avant d'en réchapper, toujours conseillé par son psychiatre.
Le Sein, malgré son côté fantasmagorique est à la fois une plongée fascinante dans l'univers d'une sexualité hermaphrodite refoulée par son auteur, une parodie autant qu'une étude de la psychanalyse (e.g. Kepesh qui se persuade qu'il est devenu fou) ainsi qu'un clin d'œil aux thèmes chers à Philip Roth comme le poids de l'hérédité juive américaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un petit régal, 2 novembre 2004
Par 
M. Mouyal Hervé - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sein (Poche)
"Le sein" est le second livre de Roth que je lis et il faut avouer qu'il est très agréable à lire : on est presque dans le burlesque, on rit beaucoup de la situation dans laquelle se retrouve David Kepesh, un professeur de littérature, spécialiste de Gogol et de Kafka. Comment peut-on imaginer un seul instant être transformé en sein ! Seul Roth a pu le faire et le raconter dans ce court roman qui se délecte.
Au delà de cette métaphore se cache le malaise de l'homme face à sa féminité. Il faut noter qu'à l'époque où Roth l'a écrit, les auteurs américains avaient un fort complexe par rapport au fait de savoir que c'est le féminin qui se cache en chaque homme qui parle chez les écrivains ou tout simplement les artistes et Philip Roth brise ce tabou en un livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 À l'ombre de Kafka, Gogol et Swift, 27 juillet 2011
Par 
Gerard Muller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sein (Poche)
Le sein-Philippe Roth
Malgré la qualité de la préface de Solotaroff et le texte attractif du quatrième de couverture, je suis resté assez indifférent à ce court texte de Roth. Cette divagation sur « l'objet de l'adoration infantile » ne m'a pas enthousiasmé.
Je ne suis pas certain que la comparaison avec « La Métamorphose « de Kafka soit bienvenue. Les commentaires parfois élogieux des lecteurs n'ont pas suffi à me faire saisir la « substantifique moelle » de cette nouvelle absurde, obscène et grotesque. Bien sûr l'humour n'est pas absent mais je n'ai pas bien senti en quoi il y avait une réflexion sur l'identité de l'être.
Pour ce qui est des considérations sur la part de féminité résidant en chacun de nous, le loufoque de la situation a perturbé mon jugement.
Le moment qui m'a le plus interpelé est celui où David se demande s'il rêve ou s'il est dans la réalité et celui où il se demande s'il est fou ou non. Son choix de penser qu'il est fou et ainsi d'annihiler ce qu'il croit être une illusion absurde et de pas s'accepter sein est pathétique. Cela nous est à tous plus ou moins arrivé et l'on se sent alors concerné. Il semble que David, professeur de littérature ait mal « digéré » la lecture et l'enseignement de Kafka, Gogol et Swift.
La métaphore ne m'a pas échappé ni le fait que de connaître la biographie de Roth aide à comprendre la situation. Mais enfin, il y a des lectures plus édifiantes sur le même thème. Je ne cacherai pas cependant que j'ai lu deux fois ce texte pour voir si j'avais bien compris qu'il n'y avait pas plus à comprendre que ce que j'avais compris .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Pas mal, 26 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sein (Poche)
Apologie de la folie, questionnement sur qu'est-ce qu'être soi-même lorsque l'on se réveille un matin, transformé en un sein gigantesque...
Histoire courte, drôle et frénétique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le sein !, 18 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sein (Poche)
Très bon livre dans la lignée des Kafka et Gogol, se lit et se relit facilement et avec plaisir.
Jetez vous sur ce sein !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 A prendre où à laisser, 15 décembre 2007
Par 
Léo de "Kermabec" (Finistère, Baie d'Audierne) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Sein (Poche)
Après une enfance passée à Newark, ville portuaire proche de Manhattan, dont est également issu l'écrivain Nick Tosches, Philip Roth étudie à l'université. Son mariage, qui tourne au désastre, est à l'origine des thèmes de ses premiers romans qui soulèveront la polémique, à cause de leur caractère cru et provocateur comme 'Portnoy et son complexe'. Malgré le scandale, Philip Roth est très vite considéré comme un auteur influent. L'écrivain s'engage alors dans ce qu'il définit lui-même comme un combat avec 'les femmes, les rabbins, les hommes politiques, les psychanalystes et les critiques littéraires'. L'oeuvre de Philip Roth, bien qu'essentiellement autobiographique, mélange les genres et passe sans retenue de la fiction à la confession, dans un style jubilatoire.

Le Sein, on l'aime ou on le quitte, je veux dire on aime ou on aime pas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Sein
Le Sein de Philip Roth (Poche - 14 novembre 1984)
EUR 4,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit