Commentaires en ligne 


24 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très belle lecture
Annie Ernaux fait le portrait de son père et partant celui du monde rural de ses origines avec lesquels, au fur et à mesure où elle accède à un univers plus petit bourgeois (le récit commence par le souvenir de son épreuve du Capes), elle prend insensiblement ses distances. Un récit distancié, sans affect ni...
Publié le 24 avril 2008 par Aristide France

versus
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pudeur des sentiments.
Annie Ernaux avec beaucoup de pudeur, de retenue et de délicatesse évoque son père. Ce père disparu. Au travers de la biographie de celui-ci, elle évoque à mots couverts la place de l'homme dans la vie. Cette place est-elle celle du mort dont il ne reste que la trace sur l'oreiller. La place à prendre dans la...
Publié le 20 octobre 2010 par Hexagone


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très belle lecture, 24 avril 2008
Par 
Aristide France - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
Annie Ernaux fait le portrait de son père et partant celui du monde rural de ses origines avec lesquels, au fur et à mesure où elle accède à un univers plus petit bourgeois (le récit commence par le souvenir de son épreuve du Capes), elle prend insensiblement ses distances. Un récit distancié, sans affect ni jugement, qui témoigne admirablement de ses rapports ambivalents avec son père, à la fois fier de la réussite de sa fille et méfiant à l'égard de ce monde qu'il ne comprend pas. Pourtant, en dépit de ce parti pris stylistique, l'émotion se trouve à chaque page, l'intime est dit avec une très grande pudeur. Vraiment une très belle lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Emouvant portrait, 10 juin 2005
Par 
Lainie (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
J'avais été très émue à la lecture des livres d'Annie Ernaux dans lesquelles elle parlait de sa mère. Dans celui-ci, elle parle de son père, personnage intermédiaire dans la hiérarchie des conditions : entre le petit ouvrier qu'il était au départ et le petit bourgeois qu'il ne sera jamais.
Il avait la volonté de vouloir "s'élever" sans cesse (poussé en cela par son épouse), avec une grande maladresse qui gênait et humiliait sa fille, due à ses "limites intelectuelles" et à une éducation "simple" ...
Je crois que c'est le lot de beaucoup d'enfants d'avoir honte de leurs parents, et c'est assez terrible ...
Annie Ernaux exprime tout cela très bien, avec beaucoup de retenue ...
Je pense que beaucoup de personnes revivront certaines situations de leur enfance ...
Je trouve ce père là formidable de courage, touchant dans sa façon de vivre ... A la fin de sa vie il devait être très fier de ce que sa fille était devenue, même si la communication était difficile entre leurs deux modes de vie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 toi, mon père, 29 avril 2011
Par 
Philisine Cave - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
La mort de son père est l'occasion pour Annie Ernaux de relater les conditions de vie de ce papa si incompris, si taciturne mais tant aimé : enfance en garçon de ferme (enlevé de l'école à 12 ans à peine), puis ouvrier (après la guerre) et enfin commerçant-épicier (qui ne compte pas ses heures, profite du dimanche après-midi et d'un jour dans l'été pour des ballades en voiture). Une vie de dur labeur, de recherche d'ascension sociale, puis l'avènement d'une fille (après l'horreur de la perte d'une aînée) agrégée de lettres avec le choc culturel que cela entraîne (belle-famille plus prout-prout, gendre plus distant, catégories sociales antagonistes). Un portrait magnifique où l'émotion et l'amour tout court affleurent dans cette belle écriture, épurée mais qui va à l'essentiel : l"écriture plate" d'après l'auteure...tout simplement splendide
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Oeuvre littéraire et document sociologique, 20 juin 2005
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
Un livre excellent, raconté dans un langage simple, très épuré, sans fioriture, parfois cru.
Outre son intérêt littéraire, c'est un document sociologique sur le milieu populaire des années 60. Donc, à conseiller aux étudiants en sociologie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La pureté d'un amour filial, 29 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
Bien, alors que dire si ce n'est que le bouquin est tout bêtement stupéfiant... une merveille de sensibilité et de pudeur tant dans l'écriture que dans les sentiments qui nous semblent pourtant tellement veritables. Ernaux érige ici un monument de la biographie, assurément, un des romans les plus touchants qu'il m'ait été donné de lire.
De plus, l'écriture sans fioritures aucune laisse à merveille pénétrer le lecteur dans l'intimité de la conscience de cette fille, triste devant la mort de cet inconnu si précieux qu'était son père. La sincérité, l'amour contenu pendant tant de temps, la compréhension enfin qui donne l'absolution à un être qu'elle jugeait avant si rustre. Une leçon de vie, une leçon d'amour, une leçon...
voilà pour cette petite merveille, courte qui plus est, qui continuera de me marquer à chaque relecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pudeur des sentiments., 20 octobre 2010
Par 
Hexagone (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
Annie Ernaux avec beaucoup de pudeur, de retenue et de délicatesse évoque son père. Ce père disparu. Au travers de la biographie de celui-ci, elle évoque à mots couverts la place de l'homme dans la vie. Cette place est-elle celle du mort dont il ne reste que la trace sur l'oreiller. La place à prendre dans la société, la place que l'auteur semble avoir du mal à prendre entre deux catégories sociaux professionnelles ? Il plane une vacuité dans l'écriture de Ernaux, un vide que rien ne comble. Le style est froid, plat, on dirait presque un rapport d'un médecin légiste ou d'un entomologiste disséquant un insecte. C'est cela, Ernaux dissèque froidement la vie d'un homme. Sans sentimentalisme elle donne à éprouver des émotions. Sans doute l'ouvrage est-il un exercice de style assez réussi. Méritait-il de remporter le prix Renaudot ? Je l'ignore. Un livre court, rapide qui semble aussi intéressant qu'une posologie de médicaments, mais qui se révèle adapté à ce que l'auteur a voulu transmettre, un témoignage direct d'une vie passée ici bas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un vrai bonheur, 17 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
Bibliographie très courte mais un vrai bonheur, on y retrouve tous un morceau de notre propre histoire de vie, J' ai eu hâte de lire d'autres livres d'A Ernaud. et ne suis toujours pas déçue.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 récit émouvant, 17 juin 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Poche)
L'écriture est simple et agréable, Cet "aller-retour" entre le français de la maison et de l'enfance et celui acquis par les études est magnifique et émouvant. D'une certaine façon cela rappelle le récit Eddie Bellegueule.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 na vaut pas sa place en qualité de roman, 17 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Format Kindle)
témoignage d'une vie et d'une époque écrit à la va vite. Intéressant pour l'ethnologue mais peu pour le lecteur standard.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Un témoignage en forme de confession, 5 janvier 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Place (Format Kindle)
En rendant hommage à son père défunt, Annie Ernaux fait aussi oeuvre biographique: Cet homme, qui l'a choyée quand elle était enfant, et dont elle appréciait les qualités humaines, elle a fini par en avoir honte , lorsqu'elle l'a regardé avec les yeux des autres, à mesure qu'elle s'éloignait de son milieu d'origine. D'où l'ambivalence du souvenir, partagé entre amour filial et culpabilité . Culpabilité d'une" mauvaise "fille, devenue étrangère à ses parents, maintenant qu'elle s'est élevée dans l'échelle sociale, en grande partie grâce à leurs sacrifices.
On retrouve là tous les ingrédients qui ont fait le succès de Bourdieu: Codes implicites, habitus.... constitutifs de la"distinction" , mais ici, on n'est plus dans un discours théorique. On a affaire à un témoignage littéraire, dont la force vient de ce qu'il est incarné par un écrivain. Un écrivain qui a suffisamment de talent pour que l'usage du "JE" prenne valeur universelle.
Le style de l'auteur dans ce livre est dense, strictement narratif, comme si elle portait un regard objectif sur tous les personnages, y compris le sien. Pudique. Sans pathos.

D'où la puissance évocatrice qui s'en dégage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La Place
La Place de Annie Ernaux (Poche - 1986)
EUR 5,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit