undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:12,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 mai 2014
Dans ce volume, on retrouve "Fusées", composé de notes d'une éventuelle autobiographie, mais également de réflexions, aphorismes et pensées, Mon cœur mis à nu, qui ne ne diffère pas réellement de Fusées et une troisième partie, qui représente l’essentiel du livre et se compose d'une descente en règle de la Belgique, avec méchanceté et intelligence, pour une critique qui va au delà de la simple Wallonie, un véritable coup de colère contre l'humanité.

La première caractéristique des réflexions de Baudelaire est d'être brillantes et profondes. On apprend l'admiration de Baudelaire et l'inspiration qu'a représenté une figure comme Joseph de Maistre, chef de fil de la pensée contre-révolutionnaire, mais également un de ces contemporain, Edgar Allan Poe, dont il fut le traducteur.
La profonde pensée antilibérale de Baudelaire ou sa critique de la notion de progrès s'explique par cette filiation, pour une pensée politique, spirituelle et philosophique subtile et visionnaire. Le caractère visionnaire de Baudelaire se retrouve tout au long de ses pensées, mais de manière lumineuse, impressionnante et grandiose p.82-83, ouverte par "que le monde a t il encore a faire sous le ciel".

Comment au milieu du XIXè. siècle, un génie, par la synthétisation des connaissances et une réflexion profonde, entre le ciel et la terre, peut matérialiser la maxime de Cocteau : "Je trouve d'abord, je cherche après". On retrouve ici l'esprit prophétique naturel à l'homme, qu'il évoque d'ailleurs.

On rit également, lorsque Baudelaire exhale sa misogynie, à travers des aphorismes tel que "pourquoi laisse-t-on entrer les femmes dans les églises ? Qu'on-t-elle d’intéressant à dire à dieu ?" ou démonte la Georges Sand, qui "aurait des intérêts à supprimer l'enfer".
Si ce recueil se compose de brillantes réflexions sur le dandysme, le mysticisme, la création, philosophique entres autres ou de réflexions que je vous cite en vrac, tel que la question de : "l'infini dans l'indéfini", "la hiérarchie raisonnable", "dans la tragédie ne jamais oublier le merveilleux", "puissance de l'idée fixe puissance l'espérance", "pas l'inspiration mais l'importance de nécessité", "rien de plus beau que le lieu commun", des conseils pour soi-même composent ses notes et montrent un Baudelaire en souffrance.

"La Belgique déshabillée" est également passionnant et pour vous l'illustrer, je vous livre une citation que j'ai beaucoup apprécié : "je m'ennuie en France, car tout le monde ressemble a Voltaire".
Si la qualité de poète et d'artiste de Baudelaire n'est plus a prouvé, ce recueil montre sa grande pensée politique et philosophique, à complet contre-courant de la pensée dominante actuelle, résumé par l'opposition Balzac et Baudelaire et Hugo et Zola, la transmission face au progrès.

Je conseille vivement ce recueil formidable qui appelle a l'instar "d"une charogne" la fondamentale "forme et essence divine", ceux qui doit rester. Baudelaire est vraiment un génie absolu et ce recueil à l'instar de toute son œuvre en est l'illustration.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les fusées et Mon coeur mis à nu se présentent comme des journaux intimes de l'auteur. Il s'agit d'écrits non achevés que Baudelaire gardait pour une publication à la fin de sa vie. Il est curieux qu'il n'existe que si peu d'éditions de ces écrits. Mis à part celle-ci proposée chez folio, peu se sont succédées. Ma lecture s'est faite sur une vieille édition de 1938 du Mercure de France annotée par Jacques Crépet, fils d'Eugène Crépet, qui fut l'éditeur de la première édition en 1887. Elle contient des notes intéressantes sur la pensée de l'auteur.

Baudelaire reste partagé entre le désespoir ou l'illumination et on se prend de pitié pour le poète lorsqu'on lit ces passages ou il se répète à lui même les rappels pour ses différentes prières adressées pour ses proches. L'auteur exprime plus que jamais de façon vive sa haine de la démocratie et de son époque, son admiration pour Joseph de Maistre ou sa misogynie féroce qui le pousse à comparer les femmes à des animaux. Mais ce testament transpire de sincérité et c'est ici que Baudelaire s'est abandonné à tout ce qu'il avait sur le coeur.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2012
Excellente édition de ces "à-côtés" littéraires, où les petites phrases (ainsi, en Belgique, "le piment devient concombre"...) rivalisent avec la grande pensée baudelairienne.
A lire nécessairement, rien que par curiosité, pour aller au-delà des Fleurs du Mal et des PPP... (+ une préface intéressante d'André Guyaux).
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2013
Merveilleux poète qui sait aussi sonder l'inconscient tel un "psyché-analyste" !
Dommage de n'avoir pu trouver une plus belle édition...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 11 septembre 2012
Baudelaire n'aimait pas la Belgique....Il avait raison...L'accueil réservé par les Flamands aux touristes francophones est pour le moins pas du tout aimable (désolé, les aminches, on vous amène quand même de la thune)...Le Flamand, il aime pas le français...ça va changer grace à Nanard l'homme fort en thune...Nanard, il est tellement plein aux as qu'il va se l'acheter la Belgique...Comme ça les Flamands ils auront Nanard Ier Roi des Belges...
66 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,10 €
9,20 €
27,40 €