undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles5
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 septembre 2014
Dans ce récit à la première personne, Driss Ferdi, second fils du riche et puissant Haj Fatmi Ferdi (surnommé le Seigneur) nous raconte quelques jours de sa révolte de jeune adulte. La rébellion du fils contre le père, schéma classique...

Mais lorsqu’elle s’inscrit dans la société musulmane traditionnelle (j’ai bien dit traditionnelle, pas intégriste) elle prend un tout autre tour que dans nos romans du XIXème siècle français. Car elle s’exerce contre un père tout puissant, appuyé sur la dignité d’une pratique stricte de la religion même si dans le fond il n’est qu’un Tartuffe, dans une société où il a tous les droits vis-à-vis de ses enfants, où la femme n’est rien et peut être victime de toutes les violences. C’est dire le séisme destructeur que déclenche Driss dans sa famille et le risque personnel qu’il prend dans cette partie d’échec.

Ce livre permet aussi de prendre conscience de l’écart quasi-irréductible qu’il peut y avoir entre la société et les valeurs occidentales et le monde musulman. Driss est profondément écartelé et déstabilisé, la littérature, la religion et la philosophie apprises au lycée français lui donnant les clés d’un regard critique, une aspiration à l’émancipation vis-à-vis des traditions et pratiques les plus abusives de son pays, sans qu’il puisse se sentir à son aise ni d’un côté ni de l’autre. Cette lecture-là est éclairante et instructive pour comprendre peut-être un peu mieux les tensions entre pays occidentaux et musulmans et le malaise de la communauté immigrée.

En toile de fond du roman, la pauvreté, la corruption, la violence... Un livre dur et pesant, écrit dans un style dont la dureté reflète le propos (en tant que français, j’aimerais maîtriser aussi bien ma langue maternelle).

N’ayez pas peur d’être bousculé, osez lire ce passé difficile qui est encore le présent de nombreuses personnes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2009
Driss Chraibi manie le verbe avec élégance, mais là n'est pas l'unique attrait de ce roman que j'ai beaucoup apprécié.
Chraibi s'interroge sur les différences générationnelles dans la société marocaine post-indépendance, conflit nourri par le poids de la tradition et l'attrait de l'occident. L'auteur traite de la position prédominante de l'homme sur la femme dans une société profondément patriarcale. Il y décrit également le refus de remise en question des préceptes religieux au mépris de la liberté d'opinion.
C'est vrai que Driss Chraibi pointe là où ça fait mal, il est sans concession avec la société marocaine d'alors, mais Chraibi se focalise uniquement sur ces aspects là ce qui est réducteur ...
Autre bémol, le style un peu trop dense de l'auteur ...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2010
C'est en lisant un editorial de Jean Daniel dans le Nouvel Obs que j'ai decouvert ce livre. Tres bien ecrit, succinct, tres dur, en particulier sur les femmes. Je l'ai pose plusieurs fois, mais l'ai toujours repris. Fourmille d'excellentes observations culturelles tant sur la France que sur le Maroc. A lire.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2001
Driss Chraïbi invite le citoyen à s'interroger sur son identité, à comprendre les conflits de générations, dans un style littéraire exquis et une ironie constante dans le verbe.Un régal.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2008
Il parait que c'est un classique de la littérature marocaine !! Tout ce que j'ai trouvé c'est un discours haineux d'un enfant de riche des années 50. L'expression d'une révolte peut se faire de manières plus élégantes !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
5,70 €