undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
32
4,1 sur 5 étoiles
Prix:9,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 janvier 2014
„Gomorra“, c’est le nom que Don Peppino Diana donna à sa région ployant sous le joug de la pire des mafias, la Camorra. Ce jeune prêtre avait eu le courage de dénoncer publiquement tout le mal que ces individus sans scrupule continuent à infliger à leurs concitoyens. Il se fit abattre de plusieurs balles tirées à bout portant en plein visage. Cela se passa dans son église, le matin du 19 mars 1994. Don Peppino Diana paya de sa vie son combat. Il ne voulait plus que les individus de la Camorra continuent à posséder son pays en le transformant en un grand Gomorrhe, dans lequel ce sont eux qui fixent les lois, ont droit de vie et de mort sur tout un chacun, et mènent à la désolation ce qui partout ailleurs prospérerait. Don Peppino Diana se basait sur la Bible pour avertir que Gomorra serait à son tour irrémédiablement anéantie, comme le furent Sodome et Gomorrhe.
Roberto Saviano est lui aussi natif de cette région napolitaine. Comme Don Peppino Diana, il a le courage de témoigner et de risquer sa vie. Depuis sa naissance en 1979, ce sont 130 personnes qui se font assassiner en moyenne chaque année par la Camorra. D’autres chiffres montrent à quel point la Campanie est gangrénée : seules 9 des 92 communes de la région napolitaine n’ont jamais été l’objet d’enquêtes pour causes d’infiltrations mafieuses dans les affaires communales, ou d’élections de mafieux dans le conseil municipal.
Mais les chiffres ne doivent pas dépersonnaliser le fléau. Et Roberto Saviano relate dans toute leur cruauté de nombreux crimes commis souvent en plein jour et en plein public. Le sang partout, la douleur des proches, la présence d’enfants parfois victimes collatérales, la peur des témoins qui s’en vont pour ne pas avoir à témoigner et mettre leur vie en danger.
L’auteur s’est très bien documenté, et son immersion dans ce milieu lui permet d’expliquer les processus d’enrichissement illégaux mafieux. Le monde du textile, dont les ateliers clandestins permettent d’échapper à toutes taxes et impôts, et ainsi de demeurer concurrentiels face aux Chinois. Le monde de la construction, dont il dit qu’il est le tremplin idéal pour se constituer une fortune et ainsi financer les autres activités mafieuses, comme le commerce de la drogue. Et surtout l’élimination des déchets, qu’il présente comme l’activité la plus représentative de la logique économique mafieuse. Les millions de tonnes de déchets déversés et brûlés en pleine nature, et qui polluent à la dioxine les terres agricoles permettent, selon les mafieux, de sauvegarder des emplois. En effet, si les entreprises payaient le prix légal pour l’élimination de leurs déchets, elles ne pourraient subsister. Le fait que des milliers d’hectares sont rendus impropres à l’agriculture permet en outre aux mafieux de racheter ces terres et de les transformer en zone immobilière.
« Gommora » est un précieux témoignage de ce monde souterrain et de son immense puissance économique. Roberto Saviano cite les personnes incriminées, donne les noms des communes concernées. Son courage rejoint celui de Don Peppino Diana, sans la dimension biblique toutefois. Et le sang d’Attilio Romano, jeune marié assassiné dans son commerce napolitain, et dont il vit le cadavre mitraillé, coule dans ses veines. La vision de cet énième crime ignoble semble avoir été le déclencheur de sa soif de témoigner.
Comme bémol à cet ouvrage, à la place de l’énumération de massacres tous plus abjects les uns que les autres, on aurait souhaité comprendre comment la Camorra a pu devenir aussi puissante. Et plutôt que de construire des phrases littéraires souvent très longues et alambiquées (mais il est vrai que je l’ai lu en allemand), le récit aurait gagné en efficacité et en vigueur par un style plus concis et direct.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2012
Je croyais être informée sur les associations maffieuses, mais après avoir lu ce livre, je constate que j'étais loin d'imaginer l'ampleur des choses. Les méthodes employées par les grandes maisons du luxe par exemple, pour faire confectionner aux prix les plus bas sont hallucinantes, avec pour conséquence l'alimentation du marché de la contrefaçon contrôlé par les maffieux... la plongée dans ce monde parallèle est époustouflante ... le courage de Robert Saviano est admirable et désespéré... Ce livre est à lire absolument, même si personne ne sort indemne de cette lecture.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2015
de savoir à quel point la mafia s'insinue et prospère au détriment de l'économie réelle. Le contexte économique de Naples constitue en effet un terreau favorable à ce que le Système se développe sans problème. Saviano nous fait comprendre qu'avoir des liens même ténus avec la mafia est à éviter.
Je ne pense pas qu'il ait cherché à travailler sur le style. Je pense qu'il a vraiment été atteint dans sa chair et qu'il vit comme une blessure le fait de voir sa région voire son pays miné par ces organisations criminelles. Je confirme également que le "catapultage" de noms de mafiosi est assez déstabilisant; il est fort probable que Saviano voulait d'abord témoigner de ce qu'il avait vu et voit encore aujourd'hui avant d'écrire une hsitoire.
Ce n'est pas un roman mais une réalité que j'ai la chance de ne pas vivre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2016
Dans son ouvrage Roberto Salviano dénonce les pratiques de la Cammora. Les détails s’amoncèlent en même temps que les corps, la violence. Tout est vrai et rien n’échappe à l’auteur qui depuis la publication s’avère protégé 24h/24. C’est un récit qui tient au corps, on n’est pas prêt de l’oublier. L’écrivain n’en oublie pas pour autant le style et a le sens du reportage. Un excellent document, excellente lecture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2013
Très bon livre, à lire absolument pour tous les amateurs de l'univers de la Mafia. Tous les aspects y sont abordés : économiques, sociaux et politiques.

Pour ceux ayant visionner le film, sachez que ce-dernier ne reprend qu'une petite fraction du livre.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2015
Un bouquin " qui envoie" . Une véritable gifle , l'envers du décor , un décor auquel on a du mal a croire . Du mal à croire au histoire que Roberto Saviano raconte , tellement énorme qu'on se pose des questions sur la véracité des faits ..... et malheureusement vrai .Des récits qui font froid dans le dos. Un pays corrompu jusqu'à la moelle . Un très très très très bon bouquin comme il y en a rarement. Ce n'est pas qu'un livre sur la mafia , c'est livre sur un pays qui est dépeint d'une autre façon que les cartes postales qu'on envoient de vacances.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2015
Profondément noir, intense, douloureux, inquiétant. Une fabuleuse plongée vertigineuse dans le monde la mafia. Une enquête en immersion complète. Des détails incroyables, on est au cœur du système avec l'auteur ! Epoustouflant !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2012
Avant de lire ce livre je ne connaissais pas grand chose de ce qu'on appelle la-bas "le système". Quelques infos dans les journaux et à la TV, une vision superficielle et lointaine de la mafia napolitaine.

A travers un récit haletant et hyper documenté, Roberto Saviano nous fait découvrir toute l'ampleur du désastre. Page après page on est abasourdi par l'étendue et la puissance de cette lèpre qu'est la Camorra et qui gangrène non seulement la région de Naples mais une bonne partie de l'Italie.

Saviano, par son courage et son talent mérite tout notre soutien et notre admiration !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2010
Une fois entamé, il est difficile de déposer ce livre, véritable démontage de systèmes dont on se demande comment ils peuvent être mis en place .
A contrario, on pourrait aussi se demander ce qui, heureusement, empêche cette criminalité de se généraliser .
L'auteur a dû prendre de grands risques pour effectuer pareille enquête et j'espère qu'il n'aura pas à le regretter .
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rédigé dans un style journalistique vif et rapide, cet ouvrage est terrifiant. On reste d'abord étonné devant l'ingéniosité des clans mafieux pour gagner de l'argent, puis, au fil des pages on s'aperçoit que Saviano nous décrit un cancer qui ronge la société avec des ramifications à tous les niveaux et bien au-délà des frontières italiennes. Les méthodes et les appartenances des clans sont décrits avec beaucoup de détails. Et parfois, comme une autre personne qui a posté un commentaire sur ce site, on se demande comment il a réussi à passer au travers des balles tant une exécution paraît facile.
Je connais bien Naples et sa région et je comprends mieux le fatalisme de ses habitants qui tiennent un discours du genre "vous les Français vous être privilégiés, vous ne pouvez comprendre ce qui nous arrive". Un dernier point: Les Napolitains sont très accueillants avec les touristes, prévenants. Il ne faut pas croire que ce sont tous des mafieux comme on pourrait le faire à le lecture de cet ouvrage... et Naples et une très belle ville.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,00 €
15,69 €