undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles17
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
7
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:8,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 août 2010
J'ai aimé ce livre assez court qui raconte l'histoire d'un étudiant français exilé aux états unis dans les années 50. L'objectif principal du héros est d'apprendre la culture américaine et d'entrer dans le moule de l'étudiant américain type. Celui ci commettra quelques bourdes dans cette amérique pas si puritaine(et encore très raciste)et fera des rencontres intéressantes qui chahuteront ses envies de conformisme. Le décor n'est pas banal (l'amérique des années 50), l'histoire assez simple mais accrocheuse, les personnages interessants, une jolie histoire d'amour "interdite" qui pimente le tout ainsi que le danger d'être découvert..
Ce n'est pas un livre qui vous chamboule, mais il est agréable à lire et suffisamment intéressant pour qu'on aie envie de connaitre la suite de l'histoire.
A lire
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2002
En effet ce livre est passionant. Quel adolescent n'a jamais reve de partir aux Etats Unis? Philippe Labro lui a realise ce reve.
Dans l'etudiant etranger Philippe Labro est un adolescent qui reussi a avoir une bourse d'etude pour partir etudier au USA. Il laisse donc sa famille en France et se retrouve dans une universite de Virginie. On decouvre donc comment un jeune francais arrive ou n'arrive pas (a vous de lire pour savoir) à s'integrer dans un autre pays, une autre universite, dans un monde où les coutumes sont differentes...
Ce jeune va braver des interdits par amour pour une fille noire alors qu'il est blanc et que pour les blancs il est interdits d'aller dans le quartier noire et vis versa. (années 60)
Dans ce livre on decouvre d'autres coutumes,un autre,pays tout en suivant la "vie" d'un jeune des années 60 qui decouvre les valeurs de l'argent ...
Pour resumer ce livre on pourrait dire que c'est le livre de toute les premieres fois
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un parcours initiatique, à la découverte de l'amour et des problèmes raciaux dans l'Amérique des années 50. Le narrateur, un brillant lycéen français, a gagné une bourse qui va lui permettre de poursuivre ses études aux États-Unis. Sur le campus d'une université de Virginie, il va devoir déchiffrer les codes d'une mini-société très hiérarchisée, très blanche et très propre sur elle (du moins le croit-elle), qui intègre dans l'univers protégé des "colleges" américains tous les tabous de la société américaine bien-pensante du Sud des États-Unis. On est loin, très loin encore des émeutes raciales et des manifestations étudiantes des années 60. Grâce à April, une institutrice noire dont il va tomber amoureux (en cachette, bien sûr !), il va découvrir la face cachée de cette Amérique chérie, dont il semblait tout ignorer à son arrivée. Malgré son amour sincère (et partagé) pour cette belle jeune femme, il va comprendre assez vite que leur relation ne les mènera nulle part. Comme son cœur (?) déborde, il ne va pas tarder à reporter son affection sur Elisabeth, une étudiante sexy, bien blanche celle-là et riche héritière. Elisabeth incarne, des années avant qu'elle n'éclate, la révolte de la jeunesse des années rock. Hélas, le rappel à l'ordre ne va pas tarder, les parents rappliquant dare-dare pour reprendre en main leur fifille chérie, au grand dam de notre jeune premier bien esseulé. Malgré ce scénario digne d'un roman-photo, ce roman d'initiation, d'une facture très classique mais bien écrit et plein de charme, constitue un témoignage sur une certaine époque de l'histoire américaine. Le héros nous paraît aujourd'hui un tantinet ridicule, figé qu'il est dans son conformisme et son désir de réussir à tout prix, mais à travers le regard sincère qu'il porte sur les gens et sur la vie, l'auteur réussit à le rendre attachant.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2009
Le roman nous plonge dans la culture américaine des années 50.
J'aime les romans qui m'emmènent dans un autre univers que le mien (que ce soit dans une autre époque, ou dans une autre région du monde) et je dois dire que celui-ci m'a totalement transportée dans cette jeune Amérique dorée et insouciante.

On s'identifie d'ailleurs très vite à l'auteur, français, qui malgré sa culture différente essaye de prendre ses marques, de s'intégrer, mais tout en restant lui-même et fidèle à ses idées.

L'histoire m'a beaucoup plue, malgré quelques passages qui tirent un peu en longueur et une fin précipitée...

Je garde un bon souvenir de cette lecture.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2002
Ce livre nous a accompagné lors de notre voyage dans ces contrés du sud américains et nous a permis de décrypter les codes et rites encore en vigueur (saluer en souriant,...). Malgré sa fascination pour le nouveau monde Labro nous fait ressentir le blocage et le interdits raciaux de cette société bien pensante. C'est également un roman d'apprentissage et d'éducation sentimentale.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2013
Parti à l'âge de 18 ans en Virginie pour découvrir les USA au milieu des fifties, à l'heure des premiers déhanchements « lascifs » d'Elvis Presley, de la naissance du rock'n roll et des belles Américaines - les filles et les voitures - Philippe Labro écrit trente ans après le récit de cette rencontre avec le Nouveau Monde. Comment le jeune Français timide va réussir à s'intégrer en une petite année à cette vie si différente d'un campus américain, en comprendre les règles du jeu, les adopter mais aussi parfois les transgresser dans le plus grand secret. Dans le Sud, les coutumes sont au-dessus des lois lui fera comprendre un soir le shérif qui a surpris le college boy blanc dans la nigger-town. Son aventure avec April, la jeune institutrice noire est proprement impensable, indicible. Elle restera secrète. La mue d'Elizabeth lui fera découvrir l'ampleur de la mascarade féminine et les dégâts que celle-ci peut causer chez qui la refuse brutalement. Ce roman est porté par un vrai souffle, enthousiasmant. La jeunesse pousse chaque page, de découverte en initiation, d'étonnement en ratification, avec une force irrésistible, celle de l'Amérique toujours en action, terriblement arrogante, terriblement directe. Terriblement attirante.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
l'enthousiasme qu'il parvient à nous transmettre par son écriture simplement imaginée d'un jeune adulte de 18ans, m'a permis de le suivre avec passion dans son année américaine ; il bénéficie d'une bourse qui lui a permit d'intégrer le campus d'une prestigieuse université de Virginie, on est en 1956, les garçons entre eux, les "nègres" cantonnés dans des travaux dégradants, vivant entre eux, avec qui aucune relation autre que dominants à sous-hommes n'est tolérée... lui, le Frenchie aura une relation secrète et cachée avec une "colored" autant amoureuse que sexuelle Mais surtout charnelle car tout le reste leur est interdit, s'était sa première fois... c'est l'année des premières fois, de toutes les découvertes dans ce royaume du politiquement correct avant l'heure, lui veut tout faire comme ses riches condisciples, il mimétise à merveille, et il réussit brillamment, il reste "l'étranger" mais il est accepté... on suit son quotidien de saison en saison dans cette Amérique du Sud profondément ségrégationniste où la télévision est encore insolite, où le jeune Elvis Presley vient d'apparaître, de Date en Date jusqu'à l'acmé du bal du printemps, Noël au Texas dans la famille richissime d'un de ses camarades... bref il nous donne un regard lucide et juste de cette Amérique autant fascinante que effarante à travers ses yeux qu'ils avaient à cette époque Et il analyse certaines situations avec ses yeux d'homme mûre au moment de l'écriture.

"Je jouais, à présent de ma particularité. On apprend à plaire. On aime paraître. On profite de cette situation qui donne aux étrangers la posture des acteurs dont l'importance du rôle apparaît aux trois quarts de la pièce. Leur nouveauté, leur manque de racine à l'intérieur de la comédie qui a précédé, les distingue du groupe. J'étais là depuis l'automne, mais soudain au printemps, voilà que l'on me découvrait et que j'y prenais grand plaisir."

" - Par contre, continua-t-il, si il n'y a pas de loi qui interdise de traînailler chez les nègres un dimanche après-midi de printemps, il y a des coutumes ici, tu vois, mon garçon. Et la coutume veut qu'on ne mette pas les pieds chez ces enculés de nègres, sous aucun prétexte, vois-tu, mon garçon. Ce n'est pas la loi, mais c'est la coutume."
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2014
I wonder if Americans younger than me will enjoy this novel as much as I did. Growing up in the 50s I know all about Fats Domino, big Buicks, southern traditions (including racism) etc. This novel looks at these thru the eyes of a young student from France. Having been a student in Paris myself at 20 and having been amazed by having to shop in the wine store for the wine, the butter store for the butter etc, by the general lack of hot water and by the 2-3 hour lunch break, to mention just a few things, I can sympathize with what the young protagonist experienced.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2013
J'ai découvert Philippe Labro avec ce livre. J'ai beaucoup aimé de par la sincérité que dégage son roman. En fait on sent qu'il ne maquille pas la réalité et l'on entre aisément dans son univers. Sa façon d'écrire me rappelle un peu Jean-François Deniau. Quand on lit ces 2 écrivains on ressent cette grande sincérité dans leurs propos. Evidemment c'est encore plus remarquable dans le cas de Deniau, car il faisait de la politique.
En les lisant je me dis qu'il nous manque des hommes comme eux.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2016
Roman autobiographique qui décrit une année étudiante dans le sud des États Unis des années cinquante, ce livre se démarque par son écriture, simple et fluide, et par son récit intéressant malgré une trame connue d'avance. Ce classique du roman d'initiation est à découvrir ou à redécouvrir, plus de trente ans après sa parution et les hommages qui ont accompagné sa sortie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €