Commentaires en ligne 


40 évaluations
5 étoiles:
 (27)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


25 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "La beauté est un monde trahi"
Récit de la souffrance qu'engendre la pureté ou même simplement le désir de la pureté. Exploration de l'amour, entre désir physique et attachement plus difficile à cerner : "L'amour ne se manifeste pas par le désir de faire l'amour (ce désir s'applique à une innombrable multitude de femmes) mais par le...
Publié le 21 août 2008 par Damien Coullon

versus
3.0 étoiles sur 5 La tourmente du moi et le tourbillon de la vie
Ce récit est l'analyse du comportement humain au travers de quatre personnages laissant s'affronter 2 profils distincts : Les soumis par faiblesse et les faibles par vocation. Dans un contexte d'occupation totalitaire à Prague, les protagonistes vont vivre des situations extrêmes promptes à aiguiser davantage le débordement émotionnel...
Publié il y a 10 mois par Quintilla


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

25 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "La beauté est un monde trahi", 21 août 2008
Par 
Damien Coullon (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
Récit de la souffrance qu'engendre la pureté ou même simplement le désir de la pureté. Exploration de l'amour, entre désir physique et attachement plus difficile à cerner : "L'amour ne se manifeste pas par le désir de faire l'amour (ce désir s'applique à une innombrable multitude de femmes) mais par le désir du sommeil partagé (ce désir-là ne concerne qu'une seule femme)".

Kundera nous raconte ainsi la relation de Tomas, qui, dans sa légèreté, cherche "le millionième de dissemblable dans chaque femme", ce que chacune d'elle a "d'inimaginable", et Tereza, prisonnière de sa quête de la pureté. Le tout autour du Printemps de Prague.

L'insoutenable légèreté évoque un croisement entre Nietzsche et Zweig : texte ciselé, capacité à faire d'un rien une histoire, sens de l'observation et de la formule, traitement avec un détachement brillant et parfois caustique, mais toujours avec légèreté. Mon premier Kundera, et certainement pas mon dernier.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


44 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Peut-etre le meilleur livre que j'ai lu., 28 février 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Insoutenable légèreté de l'être (Broché)
Dès les premières pages, ce livre m'a surpris par son originalité et sa vision de l'existence. L'introduction est un chef d'oeuvre, que j'ai lu 4 fois desuite pour la savourer.
Dans cet ouvrage Kundera pose des questions essentielles et en y repondant, nous assure que toute réponse est discutable mais que les choix sont irréversibles. Les personages sont très proches de nous, bien plus qu'on l'attendrait d'une oeuvre à la limite de l'essai et située en Europe de l'est. L'histoire est si brillamment dirigée, pleine de sens et si riche en surprises qu'a ma plus grande surprise il s'agit d'un roman.
Peut-etre le meilleur livre que j'ai lu. A garder en haut de l'étagère car je le relirai sans doute bientot.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La légèreté ou la pesanteur, 18 avril 2013
Par 
Cinho512 - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
Ce roman m’a profondément ému.

De par sa poésie, sa douce et légère mélancolie, sa profonde réflexion sur les rapports Hommes-femmes et leurs questions existentielles, la question du communisme ou encore le sens de la vie, Milan Kundera nous offre un roman d'amour et de réflexion grandiose.

Ce roman débute à Prague et se déroule dans le contexte de la Tchécoslovaquie du Printemps de Prague, puis de l'invasion du pays par l'URSS.
Ici on suit le parcours de personnages aux caractères diverses ou singulier, qui se croisent dans la "Mitteleuropa", entre amour ou désillusion, grandeur ou bassesse, avec une vérité et une vitalité profonde.

Leurs manières de vivre et de régirent leurs destinées sont posées pour une réflexion sur la condition humaine, la liberté, mais surtout la légèreté ou la pesanteur.
Comme son nom l'indique, le roman place la réflexion centrale sur la "légèreté" et son opposé, "la pesanteur", d'après la définition de Parménide , celle d'une légèreté noble et salvatrice et d'une pesanteur basse.

De plus, par sa structure en chapitres courts, le roman passe d'une scène à l'autre, d'un personnage à l'autre pour faciliter et rendre encore plus agréable la lecture.
Personnellement, la dernière partie, qui tourne autour de la mort du chien m'a particulièrement touchée et la mort plane sur ces Hommes.
Par sa profondeur et son tragique dans la douceur, mais toujours implacable, comme le destin de tous les personnages , mais qui doivent vivre dans la légèreté, vertu si difficile à soutenir et dont les grecs anciens portaient comme une vertu suprême, ce roman fait vivre la théorie de Parménide, le communisme et l'idéologie contre l'empirisme, l'abstraction et le cérébral contre la réalité.
Être tout simplement semble le moyen de la légèreté face à l'alourdissement de concepts, de biens, d’orgueil.

Je conseille donc fortement ce magnifique roman, qui ne vous laissera pas insensible, grâce à une structure narrative réussie, un style agréable et des personnages inoubliables.
Dans ce roman , Milan Kundera a touché la plus belle, la plus noble et la plus difficile des vertu, cette grâce qu'est la légèreté.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Troublant, 15 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
voici un livre qui trainait chez moi depuis longtemps, le titre me rebutait un peu... C'est un livre fin, particulier, qui fait réfléchir sur nous même, notre manière d'interagir avec les autres... L'Amour est décortiqué avec simplicité mais lucidité. Un roman à lire malgré quelques longueurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable, 26 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
Une lecture que je recommande à tous, y compris comme porte d'entrée dans l'univers de Kundera.
Un livre qui se lit et se relit et dont certaines phrases et idées vous accompagnent ensuite des années.
A lire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Tout sauf léger..., 6 mai 2004
Par 
Esteban Miro (Triel-sur-Seine, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
Etonnant écrivain que Milan Kundera... Surprenante vision que celle de l'auteur tchèque. Déroutantes réflexions que celles contenues dans ses œuvres... A mesure que défilent les pages, on se pose une question : lui qui connaît la Bible sur le bout des doigts n'est-il pas en réalité un suppôt de Satan ? Un fils de Caïn ?
L'Insoutenable Légèreté de l'être semble partir dans tous les sens. Un quatuor infernal s'articule autour de Thomas, chirurgien dans la vie, libertin dans l'âme , Teresa, photographe sur le tard, amoureuse possessive au possible, Sabina, artiste libre et libérée, papillon éphémère dans ses relations sentimentales, et enfin Franz, érudit à la curiosité inlassable, en quête de l'amour fusionnel. Les bases d'un excellent vaudeville pourraient être posées, or, l'œuvre de Kundera ne peut être cataloguée dans le roman d'amour. Ses réflexions se concentrent certes autour du sentiment amoureux, mais elles s'étendent à d'autres sphères, telles que l'homme et l'Histoire (l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie), le kitsch (état transitoire entre la mort et l'oubli) et surtout, la relation entre Homme et Animal. Le chien de Teresa et Thomas, Karenine, donne un échos particulièrement déroutant de ce qu'aurait pu être la relation amoureuse entre Adam et Eve...
Fils de Caïn ? Pourquoi pas... Kundera nous dévoile, avec ce style enfantin qui semble l'amuser au plus haut point (il corrige les traductions lui-même), la plupart de nos contradictions à nu. On se reconnaît dans chacun des personnages, tant dans leurs souffrances que dans leur extase. A noter que la version folio nous offre une réflexion de l'auteur autour de l'idylle particulièrement passionnante. Pas vraiment un roman, pas vraiment un essai, l'insoutenable légèreté de l'être assure à Kundera une place méritée parmi les plus grands du XXème siècle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Just perfect, 8 janvier 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
J'ai appris à lire à l'âge de quatre ans. Depuis, je ne fais que dévorer les livres. Je pense qu'inconsciemment, je cherchais LE livre parfait et je l'ai trouvé avec L'Insoutenable légèreté de l'être" de Milan Kundera.

Je croyais que la perfection de l'écriture était un fantasme, un Graal impossible à atteindre. Mais c'est bien ce dont il s'agit ici.

Tout est tellement beau, poétique, génial, bouleversant que je ne me suis autorisée à lire que quelques bribes à chaque fois, de peur de gâcher mon plaisir, d'arriver trop vite à la fin. Comme on le ferait avec une boîte de très bons chocolats (Forrest Gump, sors de ce corps!).

Je me suis reconnue en Tereza, cette femme qui fantasme l'Amour, qui le veut au-dessus de tout. Elle se retrouve confrontée à la réalité, au libertinage de l'homme qu'elle aime,Tomas, mais elle continue à y croire.
J'ai été très touchée par le lien magique qui l'unit à son chien, Karénine. Les dernières pages du livre nous décrivant le trio Tereza-Tomas-Karénine sont extrêmement touchantes.

Beaucoup d'émotion aussi devant le destin de Sabina, une des maîtresses de Tomas. Intelligente, asentimentale, elle quitte Franz, son grand amour genevois, et court après sa liberté, d'Europe en Amérique, pour ne trouver à la fin que «l'insoutenable légèreté de l'être». Mais une fois véritablement installée quelque part, en Californie, elle a peur. Peur d'être enterrée où aucun membre de sa famille ne repose. Si elle mourrait là, elle aurait le sentiment de ne jamais avoir existé...

"L'Insoutenable légèreté de l'être"... Milan Kundera n'a pas écrit de véritable fin comme s'il voulait laisser la liberté à ses personnages d'être véritablement heureux...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un livre envahissant..., 4 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
Dès les premières pages, le lecteur se fait happer par l'écriture, ce qui révèle au passage une excellente traduction!
Un livre que je recommande néanmoins aux lecteurs avisés. Kundera se déguste mieux à la lumière de l'expérience...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 quel livre!, 4 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
un chef d'oeuvre, pour moi un des livres les plus agréables, profonds, d'un auteur dont je suis fan.
il alterne le roman narratif et la réflexion philosophique, l'absurde du rêve et le réalisme de la vie. Absolument génial
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un livre magnifique, 20 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insoutenable légèreté de l'être (Poche)
Un livre très intéressant, je découvre cet auteur. Il y a des faits historiques qui sont décrits dans ce livre mais aussi il y a beaucoup de philosophie et d'amour.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'insoutenable légèreté de l'être
L'insoutenable légèreté de l'être de Milan Kundera (Poche - 12 janvier 1990)
EUR 10,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit