Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Ma tradition a deux élites, celle de l'intelligence et celle du courage (...)"
De juillet 1943 à juillet 1944, Albert Camus écrit 4 lettres destinées au peuple allemand.

Albert Camus est résistant, membre du réseau "Combat", le plus important des huit mouvements de résistance composant le CNR ("Conseil National de la Résistance") fondé par Jean Moulin.

Ses écrits...
Publié le 21 novembre 2009 par Latour07

versus
1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Trop philosophique
Je m'attendais à une histoire philosophique, mais ce n'est pas le cas, il n'y a pas d'histoire du coup la lecture est rude.
Publié il y a 23 mois par Philippe


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Ma tradition a deux élites, celle de l'intelligence et celle du courage (...)", 21 novembre 2009
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un ami allemand (Poche)
De juillet 1943 à juillet 1944, Albert Camus écrit 4 lettres destinées au peuple allemand.

Albert Camus est résistant, membre du réseau "Combat", le plus important des huit mouvements de résistance composant le CNR ("Conseil National de la Résistance") fondé par Jean Moulin.

Ses écrits sont ceux d'un humaniste, français, combattant de la Liberté, de la dignité humaine.

Parlant à l'Allemand - nazi, Camus écrit :

"Je veux vous dire toute de suite quelle sorte de grandeur nous met en marche. Mais c'est vous dire quel est le courage que nous applaudissons et qui n'est pas le vôtre. Car c'est peu de chose que de savoir courir au feu quand on s'y prépare depuis toujours et quand la course vous est plus naturelle que la pensée. C'est beaucoup au contraire que d'avancer vers la torture et vers la mort, quand on sait de science certaine que la haine et la violence sont choses vaines par elles-mêmes."

Préfigurant son oeuvre future il écrit, dans sa seconde lettre :

"Qu'est-ce que l'homme ? Mais là, je vous arrête, car nous le savons. Il est cette force qui finit toujours par balancer les tyrans et les dieux. Il est la force de l'évidence".

Dans sa dernière lettre, il poursuit, évoquant un thème fort développé par Robert Antelme, dans son récit de déporté des camps de concentration de Ganderscheim et de Buchenwald in "L'Espèce humaine", de l'appartenance à l'espèce humaine du SS malgré lui, contre lui et ses victimes, partage substantiel :

"(...) C'est pourquoi ma condamnation sera totale, vous êtes déjà mort à mes yeux.
Mais dans le temps même où je jugerai votre atroce conduite, je me souviendrai que vous et nous sommes partis de la même solitude, que vous et nous sommes avec toute l'Europe dans la même tragédie de l'intelligence. Et malgré vous-mêmes, je vous garderai le nom d'homme. Pour être fidèles à notre foi, nous sommes forcés de respecter en vous ce que vous ne respectez pas chez les autres".

Je termine ce court résumé par la citation extraite de la dernière lettre du grand résistant Missak Manouchian (de l'Affiche Rouge), mort pour la France :

" (...) Je m'étais engagé dans l'Armée de Libération en soldat volontaire et je meurs à deux doigts de la Victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. Au moment de mourir, je proclame que je n'ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu'il méritera comme châtiment et comme récompense. Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur à tous... "
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 La puissance du droit, 18 novembre 2014
Par 
Poignant (Poitiers France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un ami allemand (Poche)
Ce sont quatre lettres écrites à un ami allemand fictif, durant les années de résistance. Mais c’est surtout le nazisme et le totalitarisme qui en prennent pour leur compte.
L’intention de Camus est simple. Dans leur combat obscur face aux nazis, que les résistants s’emplissent de leur bon droit pour la victoire finale.
Face à la brutalité, la terreur, la supériorité de la race ou de l’idéologie, Camus répond par la justice, la morale et l’humanisme. Et qu’on ne lui dise pas que tout cela est fort joli, mais ne permet pas de gagner des guerres.
Camus répondrai qu’un combat juste réduit tous les obstacles, même si la mort est au bout du chemin.
C’est beau, d’une puissance lyrique aujourd’hui perdue.
Si vous êtes consternés par la bassesse de notre monde moderne, lisez ces lettres afin de vous emplir d’énergie et d’idéal.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'humanisme triste de Camus, 20 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un ami allemand (Poche)
comment considérer la barbarie nazie? comment ne pas tomber dans le piège de la vengeance froide? réponse de Camus : "Et, malgré vous-mêmes, je vous garderai le nom d'homme".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'ESPRIT DE RESISTANCE, 14 novembre 2009
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un ami allemand (Poche)
" Il leur a fallu forger un art de vivre par temps de catastrophe, pour naître une seconde fois et lutter ensuite à visage découvert contre l'instinct de mort à l'oeuvre dans notre histoire"(A. Camus. Discours de Suède. 10 décembre 1957).

Ce texte, comme les Lettres disent tout en peu de mots. Ils témoignent, comme ceux de Jorge Semprun ("L'Ecriture ou la vie") ou d'Arthur Koestler ("Croisade sans croix"), de l'Esprit de Résistance.

Une fois le changement de référentiel effectué (si l'on n'est pas détruit ou sidéré à ce moment), la lutte à mort reprend. On retrouve ceci dans "L'Armée des Ombres".

A l'heure où l'Amitié Franco-allemande reprend sa marche en avant (le premier 11 novembre sans témoin direct), il convient de se rappeler d'où elle vient.
"Les parents ont mangé du verjus et les enfants en ont eu les dents agacées".
L'Allemagne d'Angela Merkel semble toujours se remémorer de quel Démon elle procède.
Le plus sûr garde-fou consiste en la connaissance historique toujours retravaillée des faits et non l'épuisant devoir de mémoire, accablant impératif moralisateur source de toutes les exigences cmmunautaristes.
Au lieu de s'enliser, s'abîmer et sombrer dans le débat idéologique sur "L'Identité Nationale" ce serait plus simple d'instruire les enfants sur ce que furent Clémenceau et De Gaulle dans des deux conflits qui mirent en danger non "l'Identité" mais tout simplement la Patrie.
Le Devoir, l'Identité, autant de mots creux quand une gamine ou un gamin est incapable de de situer clairement un événment important dans notre Histoire ou de savoir qui furentles "Grands Hommes "ceux à qui la Patrie doit tant.

L'Esprit de Résistance commence par l'Instruction,cette bonne vieille vertu théologale de la République Une et Indivisible.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Contre tout fanatisme..., 21 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un ami allemand (Poche)
Dans ce petit livre Camus illustre sa "théorie" de la révolte à travers l'explication des raisons de son engagement dans la résistance à l'occupant pendant la deuxième guerre mondiale.

Il démontre clairement que c'est un choix du type "entre deux maux je prend le moindre" et qu'il n'y a pas de gaieté dans un tel engagement, simplement la satisfaction profonde de répondre à une engagement moral vis à vis de l'Homme.

Au passage, il explique que ces mouvements de résistance sont "innés" dans l'humanité et dépassent tout gouvernement.

Ce ne sont que quelques uns des thèmes abordés dans ce court ouvrage tout en finesse.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le Meilleur écrivain à nos yeux à mon frère et moi, 4 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un ami allemand (Poche)
Nous somme fasciné par les livres de Camus et par sa vie aussi, c'est à nos yeux Le Meilleur Et Le Plus Grand Ecrivain du monde et il le restera pour toujours
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Trop philosophique, 31 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à un ami allemand (Poche)
Je m'attendais à une histoire philosophique, mais ce n'est pas le cas, il n'y a pas d'histoire du coup la lecture est rude.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Lettres à un ami allemand
Lettres à un ami allemand de Albert Camus (Poche - 24 janvier 1991)
EUR 6,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit