undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

10
3,9 sur 5 étoiles
Taras Boulba
Format: PocheModifier
Prix:6,40 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 février 2011
Tout simplement transcendant!!! cette œuvre nous fait côtoyer jusqu'à accepter la barbarie et la boisson coutumes de l'époque pour mieux nous emporter dans ce vent d'héroïsme et de fraternité cosaque! elle nous enivre de cette bestialité de manière presque poétique!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 avril 2009
Un excellent écrit historique : l'histoire d'un cosaque et ses 2 fils à travers le XVe siècle dans les steppes ukrainienne et polonaise.

Les premiers chapitres ne dévoilent pas assez la trame, on reste dans l'attente c'est un peu dommage, par contre quand l'histoire démarre et que les batailles commencent c'est grandiose !

De superbes batailles avec de puissantes descriptions qui n'ont rien de vulgaire ni de gore.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Nicolas Gogol (1809-1852) est principalement connu pour ses "Nouvelles de Pétersbourg", cependant "Tarass Boulba" reste un immense roman sur la vie des cosaques (à lire avec "Les Cosaques" de Tolstoï).

Fresque sur la vie du cosaque Tarass Boulba et de ses deux fils (Andreï et Ostap), où ils partent d'Ukraine pour faire la guerre en Pologne, passages merveilleux avec les descriptions, les voyages à cheval, et l'immensité des terres parcourues. (cependant, il y a quelques longueurs...)

Les descriptions de la guerre (que peut faire d'autre un Cosaque ?) ensuite sont splendides, l'énergie de la bataille est là !(chose très difficile à rendre en littérature).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 février 2014
J'ai lu la version originale en russe, et oui, Gogol, écrivain russe du XIX° siècle, gomme quasiment complètement la différence entre les nations ukrainienne et russe et nous présente les cosaques zaporogues du XVII° siècle comme des "russes" dont les exploits guerriers glorifient la sainte mère patrie orthodoxe.

Ceci dit le récit, très romancé, est un drame, une épopée sauvage à laquelle aucun des trois héros ne survivra et qui m'a emporté dans la steppe battue par les vents, de siège en bataille, guidé par l'honneur et la soif de liberté.

Une oeuvre majeure du romantisme russe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 février 2015
"attendez un star s’élèvera de la terre Russe et il n'y aura pas de puissance qui ne se soumette à lui "(sic)
Voilà ce qui disait un cosaque de Crimée à l'adresse de Polonais !
Gogol nous décrit les rivalités sanglantes entre les cosaques de Crimée (considérés comme des russes!) les tatars les ukrainiens et les polonais
Peut être saurons nous en tirer une leçon ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 août 2010
La préface du traducteur de cette édition aide à se remettre dans le contexte dans lequel Gogol a écrit ce Taras Boulba : l'objectif était pour lui de mettre à l'honneur la fierté et la valeur du peuple russe (l'Ukraine en cette première moitié du XIXe siècle où Gogol écrit était depuis bien longtemps une province russe), et de contribuer à la recherche de "mythes fondateurs" de l'esprit national (de la même façon qu'on utilise Vercingétorix, Clovis et les autres comme bases historiques de la nation française). Il s'est néanmoins avéré que le document duquel Gogol a tiré le gros de ses détails était un faux, assez peu fidèle à la réalité de la vie des cosaques du XVIe siècle.

Dans ce cadre, on ne s'étonne pas que le roman soit un éloge sans réserve pour les valeurs viriles et chrétiennes orthodoxes que Gogol voit comme le liant de la société russe. Taras Boulba ne manque pas de s'émerveiller à tout va devant la force, l'impétuosité, le courage, la violence de ses fils, et tous les personnages cosaques présentent ce trait commun de s'emporter contre tout et n'importe quoi à une vitesse terrifiante. Et on nous présente alors des scènes de massacres, de pillages, de sièges et de batailles sanglantes comme de grands moments héroïques.

C'est bien trop amoral pour que j'y prenne plaisir. Même en ayant le contexte historique en tête, ou peut-être à cause de celui-ci, je ne pouvais m'empêcher à chaque moment de considérer ce à quoi ressemblait la situation prise de l'autre côté du miroir, du côté des victimes des cosaques. Et clairement on a là à faire à ce qui dans tout autre roman héroïque serait qualifié de brigands ou pillards.

Alors le roman a certes tout d'un récit épique, sauf un élément qui me semble crucial : une raison de vivre et d'agir pour son héros qui relève d'un idéal supérieur. Ici, le seul idéal de Taras Boulba et des cosaques c'est la satisfaction d'instincts qui sont plus animaux que humains. Et ça fait donc perdre leur portée aux grandes chevauchées, à la bravoure occasionnelle, et aux batailles sanglantes.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce livre est fascinant! A lire absolument pour comprendre l'esprit slave. Plus parlant qu'un livre d'histoire (au demeurant difficile d'en trouver sur l'histoire de l'Ukraine).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 juillet 2010
Moi, fier ukrainien de la région du centre de l'Ukraine, capitale des cosaques ukrainiens, décide une fois pour toute de lire ledit chef-d'oeuvre de Gogol.
J'espèrais trouver une oeuvre racontant l'histoire de mes fiers ancêtres ukrainiens, mais... rien, rien de tout ceci !

Tout d'abord, le livre décrit les ukrainiens comme étant des antimétiques primaires par nature. Les personnages principaux ont autant de respect pour un rat mort que pour un juif ! On oublie de dire que les pogroms sont une invention russe...

Deuxièmement, les cosaques sont décrits comme des êtres sans culture, sans savoir-vivre...bref, ce sont de vrais sauvages rustres barbares (heureusement qu'il y a la Russie et la religion orthodoxe pour les éduquer). On omnie de dire qu'historiquement la sitch avait un niveau d'éducation et d'alphabétisation très élevé pour son époque (ce qui n'était pas le cas en France, par exemple).

Et troisièmement, le pire...ce livre considère les russes et les ukrainiens comme étant une seule et même personne ! Le livre utilise exclusivement le mot "russe" pour désigner les cosaques ukrainiens. C'est scandaleux ! Non, les ukrainiens ne sont pas russes, ils ne sont pas frères, ni cousins, ni quoi que ce soit, ce sont deux peuples disctincts qui ne partagent ni la même langue ni la même culture.

Bref, tout ceci pour dire que le livre a subit une falsification organisée en bonne et due forme par la Russie, à travers des réecritures sans cesses depuis plus de trois siècles ! L'idée du livre étant de nous faire confondre Russie et Ukraine, afin de "légitimiser" l'occupation morale et physique russe en Ukraine.

Nous sommes donc très loin de la version originale publiée par Gogol !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
... rien d'autre à dire sur cette oeuvre splendide d'un écrivain merveilleux. Ca sent le cheval et le héros, tantôt en pleine forme, tantôt si fatigué que, mort de faim, il rampe et meurt en mangeant trop. Un rugissant récit.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juillet 2009
Excellente histoire d'aventure qui vous assurera un dépaysement absolu tout en vous immergeant dans le mode de vie des tributs barbares.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Les Âmes mortes
Les Âmes mortes de Vladimir Pozner (Poche - 12 juillet 1973)
EUR 7,50

Le Révizor
Le Révizor de Nikolai Gogol (Broché - 12 janvier 2009)
EUR 5,90

Les Cosaques
Les Cosaques de Léon Tolstoï (Poche - 5 novembre 1976)
EUR 6,40