Commentaires en ligne 


34 évaluations
5 étoiles:
 (27)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


25 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Délicieux
Ce livre donne la réponse à une question importante : pourquoi lisons-nous ?
Nos parents, aïeux, enseignants et assimilés nous ont convaincu, depuis notre prime lecture, de l'utilité, de la nécessité, de l'obligation de lire. Lire pour apprendre, lire pour se cultiver, lire pour s'élever. Bientôt lire pour dominer. La...
Publié le 28 mai 2002 par ghislain-vb

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 mais c'est bien sur!
Daniel Pennac nous explique en 175 pages ce qu'il faut faire et ne pas faire pour que nos enfants lisent. C'est très convainquant et on se dit 'mais c'est bien sûr" il n'y a plus qu''à!!!
Ce qui revient à dire que "tout monde peut lire" !
Je ne crois pas que nous soyons tous égaux devant l'envie, voir la passion de lire. Issue d'une...
Publié il y a 14 mois par Stievenart Francine


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

25 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Délicieux, 28 mai 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
Ce livre donne la réponse à une question importante : pourquoi lisons-nous ?
Nos parents, aïeux, enseignants et assimilés nous ont convaincu, depuis notre prime lecture, de l'utilité, de la nécessité, de l'obligation de lire. Lire pour apprendre, lire pour se cultiver, lire pour s'élever. Bientôt lire pour dominer. La belle affaire !
Mais où est donc le plaisir gratuit de la lecture ? Lire pour soi, égoïstement, sans vouloir apprendre ; juste lire pour le plaisir de lire. On aura beau jeu de donner des conseils d'éducation pour inciter les écoliers à ouvrir les vieux bouquins poussiéreux. Seuls ce qui aimeront lire liront.
Pennac, sous son improbable double casquette d'enseignant-écrivain, ne fait que répéter cette idée si simple. Et il le dit bien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 invitation à la lecture, 26 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
PENNAC aime la langue, son métier et surtout ses élèves:
il les prend au sérieux sans se prendre au sérieux.
Il a compris que le plus important pour un professeur, ce n'est pas d'enfourner des connaissances dans les cerveaux, mais de développer le plaisir d'apprendre, de chercher, de découvrir, bref, d'utiliser ses propres ressources et de s'approprier les savoirs.
Il parle de plaisir, et les connaissances arrivent en bonus.

Tout le monde rêve d'un prof comme lui.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une oeuvre incontournable : à lire absolument !, 3 juin 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
De toute mon enfance et mon adolescence, bien des professeurs m'ont apporté le dégoût de lire. Ils se contentaient pour la plupart des oeuvres "au programme" dont le titres faisait parfois plus peur que leur auteur. Quelle barbe d'étudier Molière en sixième quand on n'y a pas été préparé, quand en primaire, on ne nous a nourri que de textes dégoûtants, tirés des manuels usés de nos grands-parents, quand on n'a jamais vu (et encore moins lu) une pièce de théâtre.
Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent redécouvrir le goût de la lecture et à ceux qui veulent donner l'envie de lire.
Merci Daniel Pennac!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Et un jour on comprend..., 18 août 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
Oui, un jour, on comprend, grâce à Pennac, pourquoi nous aimons lire, et d'autres, étranges personnages, se refusent à tourner ne serait-ce qu'une page...

Quand j'étais petite, ma nourrice me lisait les BDs Asterix et Lucky Luke, et mes parents, tous les soirs une petite histoire différente, tirée de livres "une histoire, un jour" (ou quelque chose comme ça). Tous m'ont raconté que j'étais pressée de savoir lire pour lire aussi "l'histoire du lendemain" et la BD d'à côté. Mais au CP on ne m'a pas lachée un livre en main, tâtonnant à essayer de comprendre ce que je commençais à peine à déchiffrer... J'ai continué à avoir mes histoires du soir... Et puis, progressivement non... Puisque je les commençais sans eux, et puis que je voulais lire d'autres choses: seule...
Jamais personne ne m'a dit de lire ça plutôt que ça, que ceci était "mauvais" et celà mieux. J'ai commencé à dévorer, parfois en cachette, les romans de mes parents (dont certains ne correspondaient pas à mon âge du tout...), les "bons" (Steinbeck, Frison Roche, Clavel) comme les "mauvais" (des Harlequin, des romans de gare style "Jamais sans ma fille")
Tout ça en primaire...
Personne ne m'a jamais interdit de regarder la télévision, ni autorisé à le faire. Comme quoi il est possible de ne pas sacraliser quelque chose qui ne mérite pas de l'être...

En 6e, ma prof de français n' pas cru que j'avais lu le livre que je ramenais pour la traditionnelle fiche de lecture ("Amarok" de Clavel) et m'a humiliée en public en me posant toutes sortes de questions sur ce roman qu'elle n'avait, elle, pas lu...

Aujourd'hui je lis toujours, de tout, du bon, du très bon, du simpliste, du touffu, je regartde aussi la télévision, Arte comme Tf1, je surfe sur le net, je vais au ciné, et je remercie Pennac pour cet essai, dévoré d'une traite et que, oui, chaque parent, chaque professeur devrait lire aussi!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le plaisir avant tout, 18 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
Ce petit livre très vite lu, a eu un réel impact sur mon comportement vis-à vis de la lecture de mes enfants : les enfants grandissant le rituel de la lecture quand ils ne savent pas encore lire est un moment précieux à partager; Daniel Pennac m'a rappelé que ce moment là, il ne faut pas l'abandonner sous prétexte que nos enfants savent lire tous seuls.
Par notre plaisir à lire et à vouloir leur faire découvrir de nouvelles choses,de nouveaux auteurs nous allons leur donner envie d'aller plus loin.
Forcer les enfants (que ce soit les enseignants ou les parents ) ne les motivera pas au contraire, mais leur lire un passage ou le début avec eux les poussera à vouloir découvrir la suite.
Et cela marche car quand vous leur mettez un livre sous le nez en disant que c'est bien, ça râle, mais si vous lisez plusieurs chapitres avec eux à haute voix, comme par hasard ils trouvent le livre hyper intéressant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Respect du livre et des lecteurs, 20 juin 2009
Par 
neelzchrist (Lille, france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
"nous autres qui avons lu et prétendons propager l'amour du livre, nous nous préférons trop souvent commentateurs, interprètes, analystes, critiques (...)plutôt que de laisser l'intelligence du texte parler par notre bouche, nous nous en remettons à notre propre intelligence, et parlons du texte. Nous ne sommes pas les émissaires du livre mais les gardiens assermentés d'un temple dont nous vantons les merveilles avec des mots qui en ferment les portes : il faut lire! il faut lire!"
Pas de commentaires personnels par respect pour ce livre si juste sur la lecture et le lecteur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A distribuer à chaque enseignant, 27 août 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
Lire par plaisir ou par obligation? Sommes-nous responsable de l'amour ou du dégout de nos enfants de la lecture. J'ai lu pour la première fois ce livre à sa sortie, l'ai déjà plusieurs fois offert (même sa traduction en hébreu!) et me le suis racheté pour le plaisir et pour le savoir. Entre temps, après avoir essayé les conseils de Pennac, j'ai 3 ado qui adorent lire et rien ne me fait plus plaisir que de téléphoner de la librairie à ma fille ainée (19 ans) et de lui demander son conseil sur mes achats.
"coome un roman" devrait un livre obligatoire à tous les enseignants.
merci Daniel Pennac
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 apprendre à aimer la lecture selon Pennac, 25 octobre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
Dans cette oeuvre les ennemis de la lecture trouveront une façon audacieuse de démontrer que la langue française est formidable et que tout le monde y trouve son bonheur. Pennac nous montre à quel point notre langue est riche et agréable. En ce qui me concerne ce livre m'a fait beaucoup rire, il se lit en moins d'heure et garanti une grande satisfaction.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, pour les parents en particulier et pour tout le monde en général, 14 janvier 2012
Par 
Jean-loup Sabatier - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
Ce livre a une forme très française d'essai littéraire, que la plume de
Pennac avec un rythme emporté et un style agréable rend extrêmement
fluide et facile à lire, malgré un langage assez soutenu. Les idées soutenues
ici me rappellent fortement un autre livre (que j'aime beaucoup aussi)
The Read Aloud Handbook: la forme de l'essaie de Pennac diffère
totalement de l'étude de Jim Trelease (bien américain, avec son approche
très pratique de type "méthode", ses côtés self-help et ses nombreuses
références -chiffrées- à des études en sciences sociales
et psychologie -notamment cognitive- tout à fait intéressante).

Là, nous sommes plutôt dans le témoignage, dans la vie d'un écrivain prof
de français et père de famille, mais il en arrive aux mêmes conclusions et
pour les mêmes raisons. Ce texte se repose moins sur la grosse machine
de la science et de la démonstration, c'est plus un raisonnement basé sur
l'intuition et l'expérience d'un père et prof, mais il argument quasiment
la même chose dans un beau langage et une forme agréable à lire.

Il nous dit que ce n'est pas la télévision qui empêche les enfants de lire.
Si ils peinent à lire et si ils n'y voient qu'ennui, c'est parce que nous
(les parents et l'école) avons réussi à en faire une corvée. Il préconise
les mêmes choses que Trelease: lire à haute voix des histoires et de
contes, à volonté, même lorsque l'enfant sait bien lire lui même, répéter
ces histoire autant qu'ils sont demandés, autant que nécessaire, changer
d'histoire chaque fois qu'on en a envie (chaque fois que l'enfant le
demande ou chaque fois que l'adulte a envie de lui faire découvrir
quelque chose de nouveau). Il recommande d'en faire un plaisir, de lire
des HISTOIRES, gratuitement, pour le plaisir; de ne surtout pas en faire
des tests ou des travaux scolaires. En substance il recommande lire sans
en faire une "médecine", mais d'en faire plutôt un "chocolat". Même les
classiques sont avant tout des "histoires" qu'il convient de désacraliser
et de raconter, même les plus intimidants d'entre eux, finalement,
perdent leur côté intimidant lorsqu'on les écoute.

De plus, pousser à apprendre à lire, puis pousser à lire ne sert à rien.
Imposer des lectures est encore plus inutile. On obtient plus vite et
plus aisément ce qu'on n'est pas pressé d'obtenir. Et l'enfant saura
bien vite lire si il en a le désir. Il deviendra très vite un lecteur fluide
et comprenant le sens de ce qu'il lit si il lit souvent et qu'il y a
beaucoup de textes qu'il a envie de lire souvent.

Il met aussi en évidence le problème du manque d'honnêteté qu'il y a à
se demander pourquoi l'enfant s'ennuie à lire tout seul dans sa chambre
des lectures forcées par l'école, alors que nous discutons devant la télé
de pourquoi les jeunes ne lisent plus. D'une part la plupart des parents
s'en foutent de l'amour de la lecture pour l'amour de l'art et la culture
gratuite chez leur enfant; ce qu'ils veulent, c'est que leur enfant réussisse
à l'école, d'où la lecture-corvée, lecture-obligation, lecture-exercice, qui
devient vite une détestation de la lecture. Autre malhonnêteté: si on
prétend lire et aimer lire, c'est qu'on donne l'exemple, c'est qu'on lit
effectivement tout seul quand on ne lit pas avec l'enfant. Si on prétend
aimer lire devant la télé (ou si on prétend qu'on aimait lire dans le
temps mais qu'on a arrêté depuis), on perd pas mal de crédibilité. Si
on prétend faire lire des lectures imposées, on en fait seulement une
corvée.

*"""
Le verbe lire ne supporte pas l'impératif. Aversion qu'il partage avec
quelques autres : le verbe « aimer »' le verbe « rêver »'
On peut toujours essayer, bien sûr. Allez-y : « Aime-moi ! » « Rêve ! » «
Lis ! » « Lis ! Mais lis donc, bon sang, je t'ordonne de lire ! » -Monte
dans ta chambre et lis ! Résultat?
Néant.
Il s'est endormi sur son livre.
"""
- Daniel Pennac

Bref, il y a plein d'autres chapitres et notions intéressantes, mais sur le
fond du livre, sur le centre de l'argumentaire, c'est avec une autre voix
et ne autre façon de s'exprimer un exposé d'idées très proches de celles de
Jim Trelease.

Jim Trelease a écrit son livre en 1982, Pennac en 1993. Mais Trelease cite
Pennac a plusieurs reprises dans sa 6ème édition (2007), celle que j'ai lue...
Qui de la poule ou de l'oeuf a exprimé tout çs sous cette forme? Bref, en
tous cas le livre de Pennac est interessant à lire et plus abordable
pour les francophones que le livre de Trelease, puisque ce dernier n'a pas
été traduit dans la langue de Victor Hugo. C'est plus vivant que Trelease,
moins long et moins détaillé. Mais c'est une lecture à faire, particulièrement
pour les parents de jeunes enfants. Mais également pour soi, pour tout le
monde et pour chacun, pour réfléchir à deux ou trois choses qui ne sont
pas souvent dites sur le plaisir de lire.

J'y ai même retrouvé l'envie de me remettre aux Russes (Tolstoï, Gogol, ...)
et d'autres, voire il me convaincra peut être de relire Madame Bovary qui
m'avait été plutôt antipathique en première approche, il y a bien longtemps,
dans une première vie de pré-adolescent lecteur assidu.

*"""
Les droits imprescriptibles du lecteur:
- Le droit de ne pas lire.
- Le droit de sauter des pages.
- Le droit de ne pas finir un livre.
- Le droit de relire.
- Le droit de lire n'importe quoi.
- Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
- Le droit de lire n'importe où.
- Le droit de grappiller.
- Le droit de lire à haute voix.
- Le droit de nous taire.
"""
- Daniel Pennac
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comme un Roman, 29 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un roman (Poche)
Ravie d'avoir redécouvert ce livre, riche de réflexions et d'humour! Ceux qui aiment les livres s'y reconnaitront, ceux qui ne les ont pas encore aimés auront envie de tenter l'aventure....

Un envoi rapide fut la cerise sur le gâteau!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xac0c227c)

Ce produit

Comme un roman
Comme un roman de Daniel Pennac (Poche - 21 avril 1995)
EUR 5,89
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit