undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles6
3,8 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:12,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 avril 2008
Dans le vif du sujet dès le début, vous êtes avec le personnage principal à un procès d'assises.
Ce livre pourrait être qualifié de roman « total » complet. Social, psychologie, politique, justice,religion. Une histoire , des personnages pour traiter :
La Russie fin du XIX siècle : univers carcéral, la justice, les classes sociales, les maux d'une société, et
Être juré d'assises
Histoire d'un engagement devant les maux de la société
Le personnage principal suite à sa fonction de juré d'assises va s'engager pour combattre les injustices, l'horreur du milieu carcéral....Résurrection.
Quelle solution va t-il trouver pour combattre tous ces maux, cette misère ? On le voit tout au long du roman, réfléchir, agir, s'engager. Jusqu'où va t-il aller ? Quelle(s) solution(s) pour un monde meilleur ?
Solution inattendue, encore que avec ce titre : Résurrection ......
Résurrection : se lever, se relever, passer de .la mort à la vie.
Résurrection : implique une « transformation »Nos vies d'homme ne sont faites que de résurrections successives ; de petites morts pour renaître à autre chose.
C'est donc de cela qu'il être question tout au long de ce livre
Juré d'assises, ce livre m'avait été conseillé.
J'y ai retrouvé les états d'âme, les questionnements, tout ce que cette expérience opère en soi.
On ressort de là transformé(e) On n'a plus le même regard sur les choses. On devient moins catégorique. Résurrection !
A lire vous ne serez pas décu(e)
0Commentaire30 sur 31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2014
Ce grand roman est décoté par les amateurs de Tolstoï qui n'y retrouvent pas les peintures humaines attachantes de Karénine ou de G&P. Il est vrai que le "héros" est minable et sa rédemption sans intérêt.. Le préfacier, pour une fois, dit juste: c'est une oeuvre "à la recherche de son genre". Commencé comme un roman mais sorti du roman. Il faudrait lui appliquer le qualificatif que Soljenytsine attribua à son archipel du goulag: "essai d'investigation littéraire". Ce n'est pas le seul point commun de ces explorations parallèles de l'enfer oppressif.
Tolstoï ne se contente pas de décrire admirablement la logique du système oppressif tsariste (qui apparut comme un paradis aux yeux de Soljenytsine), il se demande comment des gens cultivés, voire libéraux, deviennent presque innocemment les effecteurs de l'enfer. Et là, on retrouve le grand tolstoï "systèmique" de Guerre et Paix. Ce n'est pas la volonté humaine qui compte mais la structure. Personne n'est "bon" ni "mauvais". L'eau d'un torrent dévastateur est la même que celle d'un lac, ce sont les "rives" qui structurent l'eau et en font un désastre ou un bonheur.
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2002
Minutieux dans les descriptions, sûrement attaché à l'objectivité de la constatation des conditions dans lesquelles la justice est rendue et appliquée en cette Russie fin XIXe, Tolstoi rend son ouvrage halletant pour qui entame une étude sociologique. Le récit est varié, ponctué d'inattendus qui le rendent agréable à lire sans que l'on puisse pour autant parler de suspens. Tolstoi tente de susciter le questionnement de son lecteur : les errements de son protégé, le manque de passion apparent de son récit, l'imprévisibilité de l'énigmatique Maslova, les injustices criantes ou cachées, tout ceci ne pourrait-il s'expliquer par par une lassitude, un manque d'inspiration, une faiblesse de l'auteur d'Anna Karénine ? C'est un roman engagé, humaniste, consistant et beaucoup plus fin que ce que beaucoup de critiques veulent bien en écrire.
11 commentaire21 sur 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
Excellent ouvrage, original et très instructif. qui a influencé le mouvement non violent (Gandhi, Martin Luther King) et qui mérite d'être lu à une époque de crise des valeurs
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2015
Ecrit par Tolstoï à la fin de sa vie, entre 60 et 70 ans, cet ouvrage tient davantage de la présentation scénarisée des idées de l'auteur que du roman passionnant.
Des idées libérales dans la Russie de la fin du XIX° siècle: libération de serfs et distribution des terres, solidarité avec les condamnés de droit commun et politiques, les révolutionnaires, déportés en Sibérie mais aussi l'importance pour Tolstoï de la religion salvatrice, omniprésente dans la pensée de la plupart des personnages, qui les guide, le besoin et la possibilité de racheter ses fautes, la culpabilité, et une fin entièrement consacrée à l'interprétation des évangiles, vécue comme une révélation, sans oublier des extraits de la Bible en préface.
Une bonne partie du récit est également consacrée à la critique du système judiciaire en vigueur, aux déportations en masse et à l'utilité du châtiment.

Pour ce qui est de l'histoire, elle est assez invraisemblable et prévisible, et seules les descriptions psychologiques des personnages maintiennent un peu d'intérêt.
Une oeuvre qui a vieilli, à réserver aux inconditionnels de Tolstoï.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2014
J'ai eu beaucoup de mal a finir ce roman; tout ce que j'aime chez Tolstoï semblait ici absent: Pas d'envergure des personnages, pas de souffle dans les descriptions et surtout, une trame narrative maladroite ou les épisodes s’enchaînent artificiellement, sans liant.
Que certains considèrent "Résurrection" comme un grand roman, j'en conviens: la critique sociale ( prisons, propriété, justice) reste intéressante; mais le choix de la forme romanesque lui sied mal, et alliée a l'exposition d'une morale évangélique, cela donne a l'ensemble un air de prêche austère et ennuyeux. Le sujet de départ est issu d'un fait de justice véridique que Tolstoï voulut absolument exploiter dans un grand roman.Trop attaché a vouloir mêler a cette histoire ses convictions et son catéchisme, il en aborda la composition comme une démonstration; en voulant a tout prix convaincre, emporter son public,Tolstoï en oublie la sublimation. Reste donc un récit souvent plat et froid dont on perçoit ce qu'il aurait pu être si l'auteur s’était attaché a ses personnages plutôt qu'a ses préceptes. Comme pour toutes ses œuvres, Tolstoï jugea ce roman sévèrement. Mon admiration pour l'auteur aurait tendance a me mettre d'accord avec lui pour une fois. "Résurrection" s'adresse aux inconditionnels, plus particulièrement a ceux qui veulent comprendre comment le Tolstoïsme a pris corps. Pour les amoureux de la virtuosité du style et de l'analyse on s'en tiendra aux habituels chefs-d’œuvre : "Enfance-Adolescence-Jeunesse", "Guerre et Paix", "Anna Karenine" et bon nombre de récits dont le fabuleux "Hadji Mourat".
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,00 €
6,50 €