undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
26
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 mai 2011
A la lecture des deux premières "Vies minuscules", le livre a failli me tomber des mains. C'est que l'auteur, au commencement, "fait sa grosse voix". Les destins de Dufourneau puis de Peluchet nous sont contés avec une telle grandiloquence, une telle emphase triste, que l'ennui s'installe.

A la troisième partie, l'humour fait son apparition. Et puis on en arrive à "Vie des frères Backroot" : un chef d'oeuvre. (Je me permets de saucissonner le texte sans ambages, car c'est ce que l'auteur a fait en publiant à part certaines "vies").

La réalité, c'est que Pierre Michon ne s'est pas attelé à écrire des "vies minuscules". Pour compenser l'absence de relief romanesque de la vie ordinaire des familiers - le projet de départ -, l'auteur investit le champ du langage, qui sera, lui, touffu, hénaurme, riche, giboyeux comme une forêt exotique. Ainsi, plus rien n'est minuscule, et nous sommes au contraire en présence d'un grondement, d'un vaste bloc de poésie, de prose serrée d'une qualité proprement ahurissante ; d'un rythme d'une maîtrise hallucinante.

Les seules maladresses sont celles où l'auteur trahit son intention séminale - en mettre plein la vue, exhiber sa maîtrise des mots par laquelle il rachète ses errements -, mais quoi, on s'incline, et profondément : oui, Pierre, la langue est ton fief.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2010
Ouvrage particulièrement bien écrit.
Légèreté et précision dans le détail de chacune de ces vies relatées avec une extraordinaire aquarelle de couleurs et de sensibilités.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2014
Une oeuvre qui traite avec beaucoup d'humanité les "losers" de la société, et dans laquelle l'auteur se regarde lui-même sévèrement dans la glace. Il est a la fois une de ces tristes figures qui ont échoué dans leur vie et un auteur qui aspire à devenir écrivain. La langue et la grande littérature y sont représentées comme impitoyables avec ceux qui espèrent les maîtriser. Oeuvre très remarquable. Je l'avais lu il y a très longtemps et je viens juste de l'acheter à nouveau pour l'offrir à une amie qui a consacré toute sa vie à enseigner à lire aux adultes.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2011
Oui, la langue de PM est riche, son vocabulaire et ses métaphores, tellement à l'opposé des gens simples dont il s'occupe ici et pour emphatique qu'elle soit traduit que ce solitaire, en recherche de l'immanent, du divin dans l'éternelle absence de son père incarné, a fait le choix d'aimer le monde et ses occupants. Sa cruauté même est bienveillante. Et si les deux premiers portraits ne bénéficient pas du même ressort narratif que ceux qui suivent, tous sont illuminés par la puissance d'évocation de la musique des phrases et de la qualité des mots démontrant, si besoin, que la langue moins travaillée de nombreux contemporains affadit cette passionnante profusion que PM nous invite ici à partager, sachant à merveille réconcilier poésie et prosaïsme en faisant chatoyer la modestie émouvante de ces quelques destins.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2016
Je découvre Pierre Michon avec ce livre. Il s'agit d'une "biographie familiale" sous forme de nouvelles. L'écriture de Pierre Michon tient du grand art, il cisèle les phrases à la manière d'un Flaubert, dans une prose très poétique, et certains paragraphes nous emportent très loin, et pour très longtemps : on se souvient de ses personnages, des moments, des objets longtemps après, tant ça marque. Bref, la découverte ne va pas s'arrêter là... Je le recommande à tous les amoureux d'une littérature plutôt classique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2002
Pierre Michon a mis là le meilleur de lui même.C'est comme une sorte de fiction autobiographique dans laquelle chacun peut aller à la rencontre de ses propres secrets...C'est une écriture qui tient debout toute seule, mais une jambe dans le réel et l'autre dans la littérature."(...)J'étais sûr que ce livre était juste.C'était ce que je pouvais faire de plus conforme à ce que j'étais alors, sans trop avoir l'air de peiner et surtout en restant dans ce que j'estimais être la littérature".
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2009
Un roman émouvant écrit dans une langue magnifique, "la belle langue" portée aux extrèmes pour servir la fiction, sans laquelle il ne resterait plus trace de la «réalité» des petites gens, de « leurs éclatants désirs au sein du réel terne ».
Il y est question de la genèse d'un écrivain , de l'héritage et "des prétentions" d'un auteur marqué par "une parentèle paysanne" et dont l'éclosion fut difficile.
(Critique complète sur mon blog "L'or des livres" )
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2013
De la littérature et de la vraie c'est-à-dire une langue rien qu'à soi, rebutante au départ comme une langue étrangère mais magnétique.
Une oeuvre qui se relit et se mérite, qui ne se donne pas au lecteur pressé.
Une splendeur une fois apprivoisée, splendide comme le pur sang conquis.
Un tel trésor linguistique pour dire des "gens de peu", c'est encore plus beau, plus noble.
Chapeau bas M Michon.
Vos disparus sont fiers de vous, je le pressens.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2009
belle écriture,univers torturé de la création,des vies tout comme les notre,pas toujours facile mais ,mais bien du plaisir
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2013
Je connais bien le travail de Pierre Michon pour avoir fait ma Maitrise sur "les Vies minuscules"

Il est intéressant de constater que, chacun à sa manière, les plus grands prosateurs français que sont Michon, pour Vies Minuscules et la Grande Beune; et Richard Millet, pour "Ma vie parmi les ombres" sont des écrivains qui évoquent la France rurale d'alors, les petites gens, avec une langue somptueuse.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,65 €
4,80 €
6,50 €