undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
3,6 sur 5 étoiles
La mort heureuse
Format: PocheModifier
Prix:6,40 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est un livre magnifique. Un livre d'ombres et de lumière sur la renaissance d'un homme qui s'élève pour toucher au bonheur d'une vie en symbiose avec la nature. C'est la naissance d'un écrivain qui touche à l'essentiel - comment concilier la joie de vivre avec l'ombre portée de la mort sur nos existences? C'est la naissance d'une écriture romanesque précise, coupante, qui porte un regard sentencieux sur le monde et que traverse un frémissement lyrique et sensuel devant la beauté des paysages.
"La Mort heureuse" est composée comme un diptyque aux volets contrastés, le premier aussi sombre que le second est lumineux. Mersault, employé de commerce dans le port d'Alger, éprouve jusqu'à la nausée une crise existentielle aiguë qui le porte à commettre un crime pour s'enrichir. Au centre du livre, les effluves méditatives d'un voyage en Europe centrale agissent comme le révélateur du sens à donner à sa destinée. Une escale sur les hauteurs dans la chaleur d'une maison de femmes - la "Maison devant le Monde" - est vécue comme une parenthèse enchantée avant que l'homme se recentre dans la solitude au bord d'un rivage méditerranéen. Un voyage au bout de soi "pour accorder sa respiration au rythme profond du temps et de la vie" qui s'accomplit jusqu'à cet instant où "il parut à Mersault qu'il avait atteint enfin ce qu'il cherchait et que cette paix qui l'emplissait était née du patient abandon de lui-même qu'il avait poursuivi et atteint avec l'aide de ce monde chaleureux qui le niait sans colère".
Avec "La Mort heureuse", j'ai éprouvé le même bonheur qu'à la lecture de "Villa Amalia" de Pascal Quignard - les deux livres me paraissent très proches dans leur quintessence. Avec "La Mort heureuse", j'ai perçu comme un parfum durassien dans la quête d'un art d'aimer dont la pensée d'Albert Camus cherche - à tâtons - de nouvelles voies. L'écrivain rêve l'amour entre deux êtres sans le sacrifice de l'indépendance et du goût pour la liberté. Aimer est un art de la juste distance loin des affres de la passion: "De lui à elle, quelle distance à la fois et quelle secrète entente." Avec "La Mort heureuse", j'ai été traversé par les mêmes pensées qu'à la lecture de "La Mort d'Ivan Ilitch" de Tolstoï. Qu'est-ce qu'une vie réussie? Albert Camus répond à sa manière lumineuse: "La peur de mourir justifiait un attachement sans bornes à ce qui est vivant dans l'homme. Et tous ceux qui n'avaient pas fait les gestes décisifs pour élever leur vie, tous ceux qui craignaient et exaltaient l'impuissance, tous ceux-là avaient peur de la mort, à cause de la sanction qu'elle apportait à une vie où ils n'avaient pas été mêlés. Ils n'avaient pas assez vécu, n'ayant jamais vécu." La mort heureuse est celle d'une vie par laquelle s'est parfait jusqu'à l'abandon "l'unique devoir de l'homme qui est seulement d'être heureux". Un livre de vie éblouissant jusqu'à l'aveuglement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 décembre 2011
J' ai lu L'Etranger il y a plus de vingt ans et je ne me suis jamais arrêtée au véritable premier ouvrage de Camus: La Mort Heureuse qui mérite pourtant bien une lecture au même titre que l' Etranger. Malgré une similitude subtile dans le style du roman, les noms des héros et le meurtre, les thèmes principaux restent différents. Dans La Mort Heureuse, Camus part à la recherche têtue d'un bonheur à tout prix. La Mort Heureuse a été publie a titre posthume mais il n' en demeure pas moins que ce roman est aussi riche et intéressant que les autres ouvrages de Camus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans la préface de `L'Envers et L'Endroit', Albert Camus reconnaît que le souvenir du monde de pauvreté et de lumière l'a préservé des deux dangers contraires qui menacent tout artiste, le ressentiment et la satisfaction.
Dans ce roman, il reprend les thèmes de la pauvreté et de la lumière, ainsi que ceux du bonheur, de la vie et de la mort.

Pauvreté et lumière
La lumière (le soleil) y est en même temps une réalité physique bienfaisante et un symbole du vrai bonheur. La pauvreté, par contre, est un véritable obstacle pour atteindre cette vraie vie de bonheur. Comme le dit un `ami' : `Vous êtes pauvre, Mersault. Ça explique la moitié de votre dégoût. Et l'autre moitié, vous le devez à l'absurde consentement que vous apportez à la pauvreté.'
Le personnage principal, Mersault, prend conscience `de cette vérité essentielle et immorale que l'argent est un des moyens les plus sûrs et les plus rapides pour conquérir sa dignité.'
Sa solution consiste à tuer et voler la personne qui a dit : ` je ne ferai jamais un geste pour abréger une vie à laquelle je crois tant. Votre seul devoir est de vivre et d'être heureux.'

Un étranger, contradictions
Mersault est un étranger dans ce monde, non pas sur le plan philosophique (comme `L'Etranger'), mais sur le plan moral : `Pas une seule fois il n'avait songé à l'homme qu'il avait tué de ses mains. Il reconnut en lui cette faculté d'oubli qui n'appartient qu'à l'enfant, au génie et à l'innocent. Innocent, bouleversé par la joie, il comprit enfin qu'il était fait pour le bonheur.'
D'un côté, pour lui, il y a le `soleil, cette vie dans le sel et la pierre chaude... Là étaient sa pauvreté et sa richesse unique.' De l'autre côté, il tue et vole `dans l'innocence de son coeur' pour ne plus être pauvre.
En tuant, il contredit également le message généreux de `L'Envers et L'Endroit' : `je tiens au monde par tous mes gestes, aux hommes par toute ma pitié et ma reconnaissance.'
Aussi, `sa mort est heureuse', mais évidemment pas celle de celui qu'il a tué.

Le Mythe de Sisyphe
Ce roman contient également des éléments qu'Albert Camus développera dans son `Mythe de Sisyphe', `le héros absurde par excellence, condamné pour son mépris des dieux, sa haine de la mort et sa passion pour la vie' : `Cette mort qu'il avait regardée avec l'affolement d'une bête, il comprenait qu'en avoir peur signifiait avoir peur de la vie.'

Ce roman n'est pas une bonne introduction à l'oeuvre de l'auteur. Il n'est pas très bien structuré, contient des contradictions et contredit également des messages essentiels d'autres aeuvres. Il est un peu hétéroclite, avec le meurtre `innocent' comme moyen de libération.
Le thème de la lumière et du soleil est mieux traité dans `Noces' et `L'été' et dans `L'Etranger'.
Uniquement pour les fanas de l'auteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 décembre 2012
Le cheminement de Mersault dans sa quête du bonheur est difficile et anticonformiste. J'ai eu l'impression de lire un rêve; et en même temps le Réél était là, dans toute sa cruauté et son apparente facilité. Liberté et bonheur, il nous dit comment y parvenir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 août 2014
Si vous aimez "l'Etranger", "La peste" ou encore "la Chute"... il vaut mieux encore que vous les relisez, car ce livre est une déception. Certes avant de lire ce livre, on sait c'est un essai de roman inachevé, donc il faut que le lecteur soit très indulgent. Mais fallait-il le publier ? Camus ne le souhaitait pas, et c'est trahir cet écrivain exceptionnel que de l'avoir fait. Après si certains trouvent du génie dans ce roman raté, il faut qu'ils étendent leurs choix littéraires.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 mars 2012
Un petit livre qui éclaire l'oeuvre de l'auteur. Et donne à réfléchir sur la quête du bonheur...une réflexion très contemporaine.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 20 décembre 2013
Livre très intéressant, quoique peu connu, d'Albert Camus.
C'est un ouvrage très inétressant et écrit d'une plume très élégante.
Cordial merci!

H. Ganty
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 décembre 2013
Toute une étude sur la condition humaine et la quête effrénée du bonheur: que nous faut-il donc pour être heureux?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 mars 2010
J'ai voulu lire ce livre car j'avais eu à en commenter un extrait pour le Bac Français en 1980. j'avais eu 15 au Bac mais je n'avais pas trouvé ce texte d'un grand intérêt. 30 ans après et à la lecture complète du livre, je ne trouve toujours pas ce livre d'un grand intérêt. Pourtant, j'ai aimé "L'étranger", plus abouti.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
L'homme révolté
L'homme révolté de Albert Camus (Poche - 2 mai 1985)
EUR 8,50

Le mythe de Sisyphe
Le mythe de Sisyphe de Albert Camus (Poche - 21 février 1985)
EUR 8,00

La Peste
La Peste de Albert Camus (Poche - 29 mars 2012)
EUR 6,30