Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Je me suis régalé
Kundera nous invite à prendre conscience que : "il y a un lien secret entre la lenteur et la mémoire, entre la vitesse et l'oubli".
Dans ce monde où tout va de plus en plus vite, on comprend bien ce que l'on y gagne mais qu'y avons nous perdu ? Pour Kundera il s'agit de la mémoire, celle qui mène à la connaissance, celle qui...
Publié le 18 mars 2008 par P. A. Guggemos

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 ennui
Je me suis ennuyé,ou alors je n'ai pas compris.C'est la deuxième fois que je lis ce texte, il n'est pas à la hauteur du titre, prometteur.
Publié le 2 août 2009 par Baude Patrick


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Je me suis régalé, 18 mars 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
Kundera nous invite à prendre conscience que : "il y a un lien secret entre la lenteur et la mémoire, entre la vitesse et l'oubli".
Dans ce monde où tout va de plus en plus vite, on comprend bien ce que l'on y gagne mais qu'y avons nous perdu ? Pour Kundera il s'agit de la mémoire, celle qui mène à la connaissance, celle qui conduit à profiter comme il se doit du temps présent.
Les deux histoires qu'il raconte en parallèle sont deux histoires d'amour sans lendemain, l'une lente et pleine de saveur (celle du XVIIIème siècle), l'autre dans la précipitation et le ridicule (celle de notre époque). Elles font l'éloge de la lenteur.

C'est vrai que dans ce livre (court et facile à lire) il n'y a pas de "guide de la pensée du lecteur" ou de "prise de position". Le coté loufoque, la légèreté, le non-sérieux, c'est justement ce qui m'a plu. Il m'a laissé seul avec moi-même et son message a porté avec d'autant plus d'acuité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 ennui, 2 août 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
Je me suis ennuyé,ou alors je n'ai pas compris.C'est la deuxième fois que je lis ce texte, il n'est pas à la hauteur du titre, prometteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pour mieux comprendre les relations sociales au quotidien, 1 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
Contrairement à ce que l'on pourrait croire en ces années où seule la vitesse semble être une valeur estimable, ce sont les personnes qui ont compris les vertus de la lenteur qui tirent au mieux leur épingle du jeu social.
Rien de théorique dans cette approche qui reste, comme toute l'œuvre de Kundera, gourmande, ludique et très modeste.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Lentement, du bonheur...., 21 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
Mais oui, comme beaucoup de Kundera, on se laisse emporter, et on découvre des mots sur des vérités que l'on a vécues, ressenties, bref une leçon de vie et de savoir vivre intelligent malgré le dernier quart de livre.... mais on pardonne car la leçon en vaut largement le détour....!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Grande déception pour ceux qui apprécient Kundera ..., 12 septembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
Quelle déception ... ! On reconnaît dans La lenteur le style parfois un peu creux de Kundera. Mais, si d'habitude les ouvrages de cet auteur sont ponctués de phrases piquantes, provocantes, de réflexions philosophiques et de pensées profondes, qui donnent une autre dimension au récit, ici rien ne transparaît, rien ne nous élève au dessus de ce récit.
On pourrait dire que c'est uniquement (ou presque il ne faut pas être trop manichéen) le 'mauvais côté' de Kundera qui nous est offert dans ce livre ; deux histoires parallèles qui ont du mal a se recouper, pas de fil conducteur (ce qui n'est pas très motivant pour lire le livre), le côté obscène sans pincette ... Passer à côté de ce livre est fortement conseillé car après tout chaque auteur (comme tout être humain) à ses faiblesses ;-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas mal, 1 novembre 2004
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
La lenteur, à l'instar de l'identité, est sans doute décevant pour un auteur tel que Milan Kundera. Néanmoins, ce n'est pas mal et si on fait abstraction des attentes que l'on peut avoir, c'est un roman agréable à lire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Décousu, 13 octobre 2013
Par 
Lery Richard (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
Je n'avais pas lu de Kundera depuis très longtemps. J'en étais resté à l'Insoutenable légèreté de l'être, que j'avais bien aimé. Celui-là m'a déçu et je l'ai fini en diagonale. C'est un recueil de réflexions, sur fond d'histoire compliquée difficile à suivre et assez décousue, avec des personnages que j'ai eu tendance à mélanger. Bref, je n'ai pas accroché.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 4) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 danse avec les loups, 23 mars 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Lenteur (Poche)
L'explication de texte à propos d'un petit récit du dix huitième siècle écrit par Vivan Dénon "point de lendemain" ravive en Kundera, cet ordre donné par Epicure à ses disciples "tu vivras caché". Le sujet du roman débute par une réunion d'entomologistes dans le château qui accueilli autrefois les protagonistes de Vivan Dénon.
Kundera se place en grand commentateur (genre journaliste, prise de note, prise de son sans méprises) des mœurs et coutumes des vivants de ce monde (ou de celui des fanfreluches pommadées), de ceux nommés "les danseurs" par un personnage de son roman, le fameux Pontevin. Un combat ouvert se livre entre les "danseurs", et ceux de l'ombre, les sous-fifres, les seconde main, en "observance" analysante. Ne rien dire c'est pour eux, écouter les bruits alentours, c'est jacasser en eux d'incohérentes réponses pugnaces, pour qu'enfin laisser échapper une réflexion pointue, souvent caustique. Un art de la maîtrise qu'entonne fort à propos quelques sages dissident insomniaques, jalousés par ses "danseurs" extatiques.

Kundera voue un culte particulier à ces femmes qui, rondes et souples, ralentissent les étreintes précipitées, parce que l'art de se tenir le plus longtemps possible en état d'excitation, donne à la lenteur un degré de ferveur, directement proportionnel à l'intensité de la mémoire vive.
Autre temps fort du congrès des entomologistes réunis, est la prestation de ce savant exilé, sensible, qui affiche publiquement ses sentiments humains, sa chance à lui d'avoir pu échapper à la bêtise cruelle des militaires, son émotion face à un auditoire subjugué. Il en oublie de réciter le discours prévu, tant les compliments recueillis le trouble. Sitôt adulé, sitôt lynché. Des paravents, oui des paravents, c'est cela qu'il convient de dresser contre la nuisance des mécréants, des danseurs.
Quelle leçon, sur la fourberie des mécréants qui malaxent condescendances, connivence dans un même terreau d'éphémères insignifiances .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La Lenteur
La Lenteur de Milan Kundera (Poche - 23 mai 1997)
EUR 6,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit