Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 quand l'amour mène au meurtre, 14 mai 2010
Par 
Gwen - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (COMMENTATEUR N° 1)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Facteur sonne toujours deux fois (Poche)
Californie, années 30.

Frank Chambers, 24 ans, sans profession, s'arrête dans un restaurant pour y casser la croûte et s'y voit offrir un boulot par son propriétaire, le vieux Nick. Il accepte et s'éprend très vite de la jeune et ravissante épouse de ce dernier, Cora. Commence aussitôt entre eux une liaison brûlante, mais qui ne tarde pas à prendre un tour dangereux. Enflammés par leur passion, Frank et Cora échafaudent en effet un plan diabolique pour assassiner Nick et maquiller sa mort en accident...

Classique absolu du roman noir, ce bref chef-d'oeuvre de James Cain n'a pas pris une ride, comme on dit. Auréolé à sa parution, en 1934, d'un parfum de scandale, il brille encore aujourd'hui par la qualité de son style tendu comme une corde à piano. Cain s'inscrit ici dans la veine "béhavioriste" inventée par Dashiell Hammett quelques années plus tôt dans Red Harvest et surtout The Maltese Falcon. Narré à la première personne, son récit refuse toute psychologie, toute introspection. Les personnages se définissent uniquement par leurs actes, leur comportement.

Le plus curieux, c'est que ce roman qui passa longtemps pour immoral, au point d'être interdit dans certaines librairies, me paraît en réalité éminemment moral, ou du moins éminemment objectif dans sa description des travers humains. Prône-t-il l'adultère? Bien sûr que non! Le meurtre? Encore moins! Il se contente de mettre en scène des êtres animés de pulsions sauvages, presque animales, qui se laissent entraîner dans une "folie à deux" sans souci des conséquences auxquelles ils s'exposent.

Mais ce que Frank et Cora oublient, bien sûr, dans la fougue de leur jeunesse et l'aveuglement de leur passion, c'est que le Destin n'aime pas qu'on lui force la main et a une fâcheuse tendance à se venger de ceux qui le défient. Comme le mystérieux facteur du titre, lui aussi sonne deux fois. Quitte à devoir s'y reprendre, il finit toujours par vous rattraper, d'une manière ou d'une autre, et souvent quand on s'y attend le moins.

James Cain n'est pas seulement un grand écrivain. Mine de rien, c'est aussi un grand moraliste!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 court et efficace, 8 décembre 2009
Par 
PH.DV (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Facteur sonne toujours deux fois (Poche)
C'est un classique de la littérature "romans noirs" américaine. Il ne faut pas chercher dans ce récit une once de moralité, on ne la trouvera pas (si ce n'est dans le dénouement final).
Franck Chambers qui est un type qui ne reste pas en place arrive à cette auberge de bord de route qui fait aussi station service. Il s'éprend très vite de la femme de son patron et celle-ci se jette dans ses bras à corps perdu. L'instabilité des personnages, le récit lapidaire, les phrases chocs nous annoncent déjà que l'affaire n'aura d'issue que dramatique.
C'est un exercice difficile que de faire simple, presque sec, sans fioriture. James Cain y parvient. Même si la façon dont ses personnages s'en sortent au début est un peu alambiqué (eh oui, il faut s'accrocher pour comprendre les systèmes de la justice américaine, qui plus est, lorsque les assurances s'en mêlent), il règne une sorte de malaise entre aversion pour les personnages et empathie.
Un roman magnifique, qu'il faut lire lentement car les 150 pages sont avalées d'un coup. C'est un régal pour les amateurs de vrai roman noir (et ceux qui en aiment les adaptations noir et blanc du cinéma hollywoodien).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Illustration de la bétise, 30 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Facteur sonne toujours deux fois (Poche)
Ce livre est extraordinairement bien écrit .
On ressent les émotions , on visualise les scènes . Avec un peu , on sentirait l'air chaud .
L'intrigue est peu originale mais elle illustre parfaitement le scénario délictueux imaginé par deux ètres viles et affectés de cette bétise souvent à l'origine du délit . C'est très réussi !!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 C'est chaud !, 30 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Facteur sonne toujours deux fois (Poche)
Un classique ! Une histoire vénéneuse et fatidique. Un style lapidaire, direct et efficace. Le lecteur, tout comme les protagonistes, est happé. On est bien peu de choses...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le récit tragique d'un vagabond, 19 août 2006
Par 
J-michel Tartayre (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Facteur sonne toujours deux fois (Poche)
Frank Chambers écrit son histoire. Après avoir erré longtemps de ville en ville dans la Californie et au Mexique, le narrateur arrive dans une gargote située à quelques kilomètres de Los Angeles, ayant pour enseigne la « Taverne des Chênes-Jumeaux ». Il y est accueilli par un couple qui, en échange d'une pension complète, lui propose de travailler pour eux. Chambers, qui a des notions de mécanique, y répond favorablement et s'engage auprès de Nick Papadakis dit Le Grec et de son épouse Cora à faire un travail de mécano dans la station-service attenante au restaurant, station-service dont le couple a aussi la charge. Mais la vie en communauté a ses revers. Peu de temps a passé lorsque le narrateur et Cora s'éprennent l'un de l'autre. La jeune femme avoue haïr Le Grec et n'a d'yeux que pour son « beau vagabond ». Tous deux rêvent de s'offrir une nouvelle vie, ailleurs, et pour ce faire, décident de tuer Le Grec en maquillant le meurtre en accident : Cora devra assommer son mari au moment où celui-ci prendra son bain, puis le maintenir sous l'eau afin de le noyer...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un régal de lecture, 27 octobre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Facteur sonne toujours deux fois (Poche)
l'exploit de ce livre: une histoire forte et des personnages inoubliables en si peu de pages (150) !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 excellent roman noir, 18 juin 2011
Par 
Odilette (Provence) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Facteur sonne toujours deux fois (Poche)
excellent moment de lecture !
l'auteur réussit à transformer une histoire somme toute banale en récit haletant où le lecteur dévore les pages sans s'en apercevoir ...
la fin est excellente de noirceur !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Facteur sonne toujours deux fois
Le Facteur sonne toujours deux fois de James Mallahan Cain (Poche - 25 mai 2000)
EUR 5,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit