undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles7
3,7 sur 5 étoiles
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 mars 2007
"un publicitaire paranoïaque et raté" ? Je suis atterré par le commentaire précédent. Châtelet n'avait rien à voir avec la publicité, c'était un mathématicien. Et ce livre, certes un peu paranoïaque, n'est pas du tout raté ; c'est l'un des commentaires les plus stimulants que l'on puisse lire sur notre société.
0Commentaire|51 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2003
L'animal semble être un recours utile de la philosophie: le chien cynique pourrait s'accoupler joyeusement avec le cochon de Châtelet. Le mérite de ce livre est sur le fond d'actualiser et d'approfndir la critique du capitalisme comme négation de l'être humain, comme une suite (assumée) de Marcuse. Sur la forme c'est le ton virulent et l'ironie dévastatrice qui rendent cet opus jouissif, réconfortant, et en font un appel sans concession au combat contre l'obscurantisme du marché.
Gilles Châtelet s'est suicidé peu après la parution de ce livre. "Vivre et penser comme des porcs" serait-il comme auparavant "ainsi parlait Zarathoustra" un livre "pour tout le monde et pour personne"?
0Commentaire|62 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2004
La société de marché, tout le monde le sait, vous achète d'abord, ensuite vous vend.
C'est ainsi. On nous apprend, dès le plus jeune âge à penser selon le canon social dans lequel nous sommes élevés (rabaissés), puis ensuite, on ne pense plus, on suit les chemins tracés. On croit vivre ! Mais vivons comme des porcs, travaillons et mangeons dans l'auge.
C'est ainsi que nous sommes et qu'il nous classe, catégorise (cyber gédéon et turbo bécassine).
Alors levez vous et refusez, remettez en cause et soyez conscient de vos actes, C'est`cela que ce pamphlet agumenté essai de vous faire comprendre.
savoureux
0Commentaire|68 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2015
Une critique acerbe du capitalisme et du système de valeur qu'il induit insidieusement dans la société. L'auteur utilise concepts, théories en sociologie et e, économie sans toutefois les développer au préalable. Cela s'explique par la volonté de donner a son livre une écriture enlevée, percutante et assez théâtrale. La personne ayant déjà une certaine culture en sociologie et en économie prendra grand plaisir à lire ce livre. Les autres aussi mais risquent d’être frustrés de ne pas tout comprendre au final.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2011
Ce livre est un véritable cri d'alarme, de rébellion à l'égare d'une société post moderne minée par les démocraties-marchés. Les propos piquants et ironiques de Gilles Châtelet nous embarquent dans un tourbillon de processus affolants, mais crédibles.
Une intuition intéressante, qui pousse à la réflexion, et qui pourrait s'accompagner d'une analyse scientifique.
Son cynisme est un délice pour les amateurs !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2006
où sont les porcs dont parle gilles châtelet? je me le demaande encore. Une furieuse et peut-être louable charge contre de nouveaux idéeaux peu remis en question: fluidité envers et contre tout, le chaos comme système de fonctionnement... de bonnes idées, mais mal desservies par un style lourdingue, une mauvaise foi parfois ridicule qui ruine toute l'argumentation parfois intéressante, le tout noyé sous un flot de vocabulaire jargonnisant, de tentatives médiocres de créer des slogans qui passeraient dans le langage courant ("gédéon cyber-plus" et "Turbo-bécassine") sans qu'on comprenne jamais les sous-entendus vaseux et péremptoires qui jalonnent le texte.
J'en ressors avec une frustration sans nom. Donnez de bonnes idées à un publicitaire paranoïaque et raté, rendez-le furieux et plus soucieux de se faire remarquer que d'être efficace: vous obtiendrez peut-être ce genre de résultats haineux et oubliable.
33 commentaires|36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2010
Un titre qui paradoxalement cherche à "faire vendre" un livre qui est très mauvais. Les idées sont très mal construites même si la sincérité de l'auteur n'est pas à remettre en cause. Le vilain capitalisme et la démocratie vendue aux méchants marchands. C'est loin d'être nouveau, mais c'est surtout incroyablement confus et prétentieux. L'auteur lance des concepts sociologiques obscurs (les Turbo-bécassines, cyber-zombie pour la Surclasse) sans jamais éclairer le lecteur quand à leur signification ou justifier leur existence. Par dessus le marché, le style est navrant, truffé de tournures puériles et de métaphores pseudo-radicales. Trente ans avant Chatelet, Baudrillard s'était déjà penché sur le sujet pour accoucher d'une oeuvre qui fait toujours référence. Ecrire et parvenir à publier de telles âneries 30 ans après lui est parfaitement consternant. A fuir.
33 commentaires|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus