Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE CASSE DU MILLENAIRE : JUBILATOIRE !, 12 mars 2008
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Monte-en-l'air sont là ! (Poche)
Gus dit « La feignasse » travaille dans un grand hôtel des Champs Elysée, et il y croise le gradin du grand banditisme. Il rêve de faire partie de ce monde, de réaliser le grand coup qui le fera reconnaître comme le génie du crime, l'as de la cambriole. Avec une bande de Pieds Nickelés, il met au point le hold-up du siècle : dévaliser la chambre forte d'un hôtel situé au sommet d'un pic, accessible uniquement par un téléphérique, surveillé nuits et jours par des gardiens armés jusqu'aux dents...

Avec ce roman policier, Pierre Siniac signe un petit chef d'oeuvre d'humour et d'ingéniosité. Comment réaliser l'irréalisable. Tout le sel de cette histoire et de savoir comment Gus va s'y prendre. Evidemment, Siniac, écrivain doué, rusé, retord, fait en sorte que le lecteur ne sache rien du plan machiavélique de son héros jusqu'à l'ultime seconde. LES MONTE-EN-L'AIR est un exercice de style, un hommage au genre, une sorte de MYSTERE DE LA CHAMBRE JAUNE à 3000 mètres d'altitude. Le résultat est jubilatoire, truculent. On imagine une adaptation cinéma dialoguée par Audiard, avec Bernard Blier, Francis Blanche, Bébel, et toute la bande ! Pierre Siniac, a écrit pléthore de romans policiers, toujours pleins de rebondissements incroyables, palpitants, et noirs. Ici, il est dans le registre de la comédie, son roman est court, il se lit d'une traite. Vous passerez un très bon moment avec Gus et sa bande de guignols pathétiques, le tout orchestré de main de maître, dans un style enlevé, coloré, trépident.

Je conseille, dans un genre plus aventureux, encore plus énôôôrme, l'excellent SOUS L'AILE NOIRE DES RAPACES, la traversée d'une France occupée par les Allemands par une bande de truands au volant d'un chargement d'or.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 braquage sur les cimes, 8 juin 2013
Par 
Gwen - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (COMMENTATEUR N° 1)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Monte-en-l'air sont là ! (Poche)
Grand classique du roman noir, le thème du braquage a inspiré les meilleurs auteurs du genre, de Burnett à Westlake en passant par Whittington. En France, c'est sans doute Pierre Siniac qui s'est le plus souvent illustré dans cette discipline. Une discipline qu'il pratiquait à sa manière très spéciale, bien sûr, c'est-à-dire en l'agrémentant d'une bonne dose de fantaisie et d'une solide rasade de truculence. Pas question, en effet, pour notre cher Pierrot, de recycler sans cesse la même vieille recette. Originalité, tel était son maître-mot, et il lui resta fidèle jusqu'à son dernier livre.

Paru en 1970, voici donc un roman tout à fait typique de cette veine comico-holdupesque. L'histoire débute à Pantruche où un certain Auguste Maty, dit Gusti-La-Feignasse, survit en cirant des pompes sur les Champs-Elysées. Mais à 53 piges, la galère quotidienne, ça commence à bien faire! Les films de braquage qu'il s'enfile à la chaîne au cinoche du coin aidant, Gusti se met donc à gamberger. Et s'il faisait un casse, lui aussi? Mais attention, un vrai, un beau, the Coup du Siècle! Tant qu'à prendre des risques, autant qu'ils rapportent gros... Tiens, le Home Breifer, par exemple! Un hôtel de luxe fréquenté par les milliardaires et dont les fameux coffres réputés inviolables regorgent de richesses diverses... Belle cible, non? Seul obstacle, le palace en question est perché au coeur des Alpes et sa chambre forte, à 2000 mètres d'altitude, accessible uniquement par téléphérique... Mais il en faut plus pour décourager La Feignasse... Grisé par son projet, le voilà qui commence à assembler son équipe et à ourdir son plan...

Trois mois, c'est le temps qu'il fallut à Pierre Siniac pour écrire ce livre, de juin à août 1969. Eh bien, moi, il m'aura fallu trois p'tites heures pour le lire et je vous prie de croire que ce furent trois heures d'un bonheur intense! Le bonheur double de savourer une intrigue ingénieusement cocasse et de goûter une écriture pittoresque à souhait... Il est des livres qu'on lit surtout pour leur histoire, d'autres essentiellement pour leur style... Mais quand une histoire finement goupillée rencontre un style hautement savoureux, alors là, mes amis, quel pied... Dès les premiers chapitres, ici, on se régale... Avec quelle délectation Siniac nous décrit Gusti au cinéma, commentant Quand la ville dort à mesure qu'il défile sur l'écran... Ah, m'est avis que ce cher Pierrot devait bien rigoler en pianotant ses romans sur son Underwood... En tout cas, ce sont des Auteurs de cette qualité qui font la grandeur du Polar hexagonal... Ils ne cherchent pas à imiter le "hardboiled" américain mais cultivent leur différence avec talent, sabordant gaiement les clichés du genre et jouant à fond la carte du second degré.

Mine de rien, c'est du grand Art.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Monte-en-l'air sont là !
Les Monte-en-l'air sont là ! de Pierre Siniac (Poche - 6 décembre 2000)
EUR 6,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit