undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles14
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"La couleur tombée du Ciel" est un recueil regroupant 4 grands textes de Lovecraft : "La couleur tombée du Ciel", "L'abomination de Dunwich", "Celui qui chuchotait dans les ténèbres" et "Le cauchemar d'Innsmouth". Ces quatre textes sont écrits à quelques années d'intervalle à partir de 1927, c'est à dire juste après l'échec de New York. Lovecraft, vaincu, a quitté la ville tentaculaire ; Sonia Greene n'est plus que l'ombre d'un ange perdu ; l'écrivain retourne chez sa tante dans la solitude absolue... la vie a foiré, mais l'Oeuvre va commencer.

Une parfaite entrée en matière, idéale pour pénétrer la cosmogonie cauchemardesque du prince noir de Providence. Possédé par des terreurs irrationnelles qui biaisent sa vision de l'existence, se nourrissant d'un racisme viscéral, d'un conservatisme intégral et d'un dégoût profond de tout réalisme artistique, Lovecraft ne fait que transposer ses propres cauchemars avec une écriture dont la beauté dantesque n'a d'égal que la précision chirurgicale de ses descriptions scientifiques.

"Le conte matérialiste" introduit une originalité révolutionnaire dans le récit d'épouvante : le mal n'est plus lointain et mystérieux, il s'incarne dans les éléments, la chair, s'approprie les lois de notre monde, s'immisce dans des dimensions et des espace-temps infraliminaires et pénètre lentement le monde humain, morphologiquement, psychologiquement, philosophiquement. Le mal n'est plus HORS de l'homme mais EN l'homme, et Lovecraft, de ce côté, est d'une modernité totale et absolue.

Terrifiant et vertigineux, à lire la nuit sous une petite lampe de chevet, dans le silence, et si vous le pouvez, à la campagne :)
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
H.P Lovecraft a posé les bases avec Edgar Allan Poe des romans d'horreur du XXème siècle.
Sa source d'inspiration principale est la terreur venue de l'espace. Pourtant il a crée des mythes comme celui de "Cthulhu". En réalité selon certaines sources Lovecraft n'a jamais employé cette expression de "mythe de Cthulhu". Auteur du fameux "Necronomicon" (livre maudit écrit soit disant par l'Arabe Abdul Alhazred), il a eu une influence certaine sur Clive Barker, Neil Gaiman, ou encore Stephen King.
Mort très jeune (46 ans) d'un cancer il reste un des auteurs les plus éminent de ce genre.
Dans ce recueil, nous trouvons quatre œuvres majeures: ("La couleur tombée du ciel" - "L'abomination de Dunwich" - "Celui qui chuchotait dans les ténèbres" et "Le cauchemar d'Innsmouth").
En bref "La couleur tombée du ciel" nous conte l'histoire d'un gros rocher tombé du ciel dans une région isolée de la Nouvelle-Angleterre. Cette sorte de météorite a des propriétés bien particulières.
"Celui qui chuchotait dans les ténèbres" nous raconte des apparitions de bêtes étranges avec des corps de crustacés.
"L'abomination de Dunwich" se déroule dans le Maine. Un enfant bizarre (Wilbur) fait des progrès de jour en jour. A dix ans, il était déjà barbu et sa maturité était celle d'un adulte. L'horreur commence.
"Le cauchemar d'Innsmouth" se passe dans un port de pêche et est sans doute le récit qui m'a le plus marqué.
Lovecraft a écrit d'autres récits que l'on trouve dans d'autres tomes. Je ne citerai que "L'appel de Cthulhu", "L'affaire Charles Dexter Ward" ou encore "La maison de la sorcière".
Bien qu'écrit au début du XXème siècle, ces livres sont toujours très actuels et font toujours autant frémir.
Evidemment je le conseille.
Adanson Marco.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2013
Comme pour "Dans l'abîme du temps", les éditions Denoël offrent sur une nouvelle jaquette le même contenu que dans la collection "Présence du futur", mais ce contenu est excellent. Quatre textes parmi les plus longs et les plus ambitieux que HPL a écrit à partir de 1926. "La couleur tombée du ciel" (1927)n'est pas à proprement parler un texte du mythe, car l'agresseur extra-terrestre nous restera inconnu, sinon de par ses méfaits qui contaminent d'abord la flore, puis la faune, et enfin une famille apathique résolue à ne pas combattre. La narration, excellente, fait lentement monter la tension, avec comme apothéose la visite de Pierce chez son ami Nahum quant tout est consommé. Le texte n'est pas un mélange savant de SF et de fantastique comme HPL sait le faire avec le mythe, mais un récit pu SF qui lui a valu sa publication à l'époque à Astounding Stories et seulement plus tard à Weird Tales

"L'abomination de Dunwich" (1928) est plus proche du mythe, et met en scène le résultat plutôt terrifiant d'un thème aujourd'hui classique de l'union d'une femme avec des extra-terrestres. Il existe deux apogées de l'horreur dans le récit, ce dernier pouvant se décomposer en deux parties à l'instar de "La couleur tombée du ciel". Lovecraft s'inspire de nombreux mégalithes inconnus qui existent en Nouvelle Angleterre. C'est l'un des récits les plus accomplis de HPL.

"Celui qui chuchotait dans les ténèbres" (1935) montre le sens aigu que Lovecraft a de la narration, puisque la première partie est exclusivement une correspondance entre deux individus, écrite de manière très suggestive. Et le narrateur lui même, même lors de sa visite à Akeley, ne verra jamais l'un de ces étranges extra-terrestres. Mais le final est explosif, et HPL sait exploiter les avancées scientifiques de son temps (Yuggoth n'est autre que Pluton, que l'on venait seulement de découvrir).

"Le cauchemar d'Innsmouth" (1931) est l'un des sommums du mythe, qui a permis à certains de proclamer HPL raciste invétéré (Houellebecq pour ne pas le citer). Pour moi, je préfère voir dans ce récit un thème comme un autre, celui de l'union contre nature entre deux espèces, et l'invasion progressive d'une petite ville par une horreur maritime. Pour une des rares fois de son oeuvre, le héros est entreprenant, et HPL suit de près la manière dont il s'évade d'Innsmouth.

Finissons en tordant le cou à l'image légendaire d'un HPL conservateur et raciste. Dans les années 30, il évolue vers une forme de socialisme et approuve le "New Deal" de Roosewelt". Sonia Greene n'y est pour rien, et même durant sa période "rétrograde" (les années 20), il n'y a aucun rapport direct entre ses idées et ses fictions. C'est précisément l'intérêt des textes de Lovecraft d'être apolitique. Prétendre qu'il en tirait parti pour exprimer ses opinions personnelles reste du domaine de la pure conjecture. Reste son aspect "anti-réaliste", mais à ce compte, on peut ranger nombres d'écrivains de fantastique et de science-fiction dans le lot. Lovecraft adorait l'horreur, tout comme tous ceux qui le lisent, c'est tout. Sinon, comment expliquer qu'un individu soit disant si réactionnaire a pu séduire - et séduit encore - des jeunes très attentifs à tout ce qui n'est pas politiquement correct ?
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai bien aimé les deux premières nouvelles, la troisième fut un peu longue à démarrer à mon gout mais une scène de poursuite y est tout de meme extraordinairement bien racontée !
C'est là tout l'art de Lovecraft. Il semble choisir ses mots avec soin, chacun de ses mots.
Lorsque l'on connait un peu l'artiste on peut regretter qu'il utilise toujours à peu prés les memes ficelles.
On bascule dans l'horreur de manière crescendo avec des personnages qui essaient de se convaincre qu'ils ne sont pas fous jusqu'à la révélation ultime ...
Mais il tire ces ficelles tellement bien que l'on y prend gout à chaque fois !
A mettre aux cotés de Poe, Lovecraft nous fais plonger dans son univers inquietant, glauque, étrange ... avec un grand talent d'écriture.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2013
Ce livre est un recueil de nouvelles dont: "La couleur tombée du Ciel", "L'abomination de Dunwich", "Le cauchemar d'Innsmouth" et "Celui qui chuchotait dans les ténèbres". 4 nouvelles et....4 merveilles. Des histoires cauchemardesques à vous glacer le sang racontées par le maitre du genre: HP LOVECRAFT. Comme toujours avec cet auteur on entre très facilement dans les histoires, les textes sont très bien écrits, et restranscrivent à merveille suspens, effroi, épouvante, irréel qui décuplent notre curiosité... Impossible de lacher le livre une fois ouvert car on veut à tout prix avoir l'explication des mystères dépeints par Lovecraft. Ainsi le final de chaque histoire n'est que meilleur, notemment pour "Le cauchemar d'Innsmouth" et "Celui qui chuchotait dans les ténèbres". A lire absolument!! Du même auteur je conseille aussi "L'affaire Charles dexter Ward": un must du genre!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2001
C'est par là qu'il faudra commencer à appréhender le mythe de Cthulu au travers de ces étranges nouvelles portées à notre conaissance par une écriture d'un autre âge.. La qualité même de ces récits repose sur une vision unique peuplée d'indicibles horreurs.. "La couleur tombée du ciel" est une expérience de lecture fascinante et possède une emprise déroutante et étrange sur le lecteur..
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2016
Version Kindle. Je garde un grand souvenir de cette nouvelle, que j'ai relu avec plaisir... à la traduction près. Il faudra que je relise ma version papier de ma jeunesse, mais plusieurs phrases m'ont semblé étonnantes, et il y a quelques lourdeurs de style (répétitions) dont j'incriminerai le traducteur. Quelques phrases sans le moindre sens sont dispersées aussi, avec un passage resté en anglais, puis traduit, qui ressemble à un oubli. Globalement ça ne retire rien à la magie de cette nouvelle, mais ça fait un peu désordre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2009
Un style magnétique et gothique à souhait pour des récits ensorcelants et tourmentés qui ont, je trouve, très bien vieilli. Maintenant forcé de constater qu'en quatre nouvelles, LOVECRAFT tourne déjà un peu en rond. Mais le mythe ne se crée-t-il pas justement au terme d'une éternelle réécriture ? À réserver tout de même aux adeptes ou bien alors à lire pour le simple plaisir de la découverte, HP LOVECRAFT est LE grand précurseur de la littérature fantastique moderne.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2016
La couleur tombée du ciel est un véritable poème en prose si bien écrit et si bien traduit, dans cette version, que je n'ai pu résister à l'envie de le lire d'une traite à haute voix.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juin 2015
Mon premier Lovecraft lu quand j'étais jeune et qui m'a donné la passion de la science fiction. Je l'ai relu avec autant de plaisir
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles