undrgrnd Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles47
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 mars 2004
Sans doute un des plus beaux et des plus originaux romans de SF. Pétri de culture, d'intelligence, de sensibilité, d'imagination, servi par une écriture magnifique. Bradbury brosse en une série de tableaux la conquête de Mars, mêlant les mythes du folklore anglosaxon à l'anticipation scientifique (Pépin de Pomme enrichissant l'atmosphère martienne en oxygène, la maison d'Usher et ses androides -mais en sont-ils vraiment ?!). Certains passages sont inoubliables (le jeune Martien littéralement déchiré par la foule car chacun croit y voir un proche disparu). L'atmosphère qui se dégage du livre est absolument envoûtante (ah, ces glisseurs martiens qui hantent les anciennes mers comme des vaisseaux hantés !). Un seul problème: après l'avoir lu, vous risquez de trouver bien laborieux les fresques à rallonge des space-opéras pompiers qui se sont multipliés depuis...
0Commentaire|31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2005
J'ai lu ce livre sincérement une trentaine de fois (j'ai d'ailleurs une vieille édition de Présence de Futur...) et j'éprouve toujours la même sensation d'évasion, de gigantisme et d'aventure mêlés d'un soupçon de burlesque.
Il est vrai que les toutes premières lectures ont été difficiles (et j'étais jeune à l'époque, ceci explique celà) mais lorsque vous entrez dans ce roman, il vous marque à jamais tant son humanité est profonde. Je pourrais citer "Spender" et sa compréhension de Mars
ou "rencontre nocturne" qui est une sublime réflexion sur la réalité mais le mieux est de lire cette oeuvre qui fait honneur à la SF (mais comment Monsieur Bradbury a-t-il pu écrire cette succession de nouvelles plus savoureuses les unes que les autres?
Merci Monsieur Bradbury
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2012
Les Chroniques martiennes ne sont en aucun cas un livre de science-fiction traditionnel. Il s'agit d'une œuvre de littérature à part entière qui rappelle Poe ou Maupassant.
Ce livre enchaine les nouvelles dont la trame de fond est la planète Mars. Chacune de ces histoires présente des singularités marquantes. Elles portent un profond regard critique sur l'humanité.
Ce livre est un incontournable de la littérature mondiale.
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2006
Ces chroniques de Ray Bradbury écrites dans la première moitié du XXème siècle montrent comment un homme, avec un peu d'imagination pouvait entrevoir la conquête de Mars alors qu'on n'avait pas encore mis le pied sur la Lune. C'est à la fois l'existence de Martiens, brutalement décimés comme le furent les Indiens d'Amérique : par l'importation de maladies, c'est aussi la reconstruction d'un monde nouveau, à l'identique de la Terre, avec ses villes, ses commerces... mais c'est surtout la vision d'un monde irréel où ce que l'on voit n'est pas toujours la vérité, ce sont des hommes qui s'installent pour fuir la guerre qui ravage la Terre, ce sont des hommes en quète de bonheur, de paisibilité.

La morale de tout cela est sans doute que l'Eldorado existe mais qu'il est fragile et que plus un grand nombre d'hommes fuient vers cet Eldorado, plus ils le mettent en danger.

Sur notre Terre, le Paradis terrestre n'était-il pas peuplé que d'un homme et d'une femme? Au delà, cela devient une société.

Après avoir resisté l'espace de quelques mois à l'envahisseur terrien, Mars se livre à ses nouveaux conquérants et lui apporte d'abord l'espoir comme un nouveau pays apporte l'espoir à un nouvel émigré. Et puis, l'attirance de la mère patrie est trop forte et le besoin de retour au pays se fait sentir.

Ray Bradbury se sert de ses sentiments terriens pour nous raconter de petites histoires qui, misent bout à bout, font un roman drôle et attachant, mais aussi, terriblement terrien ! Rien à voir avec la Guerre des Etoiles et autres histoires de cet acabit. Ici, il y a de l'espoir, de la poésie et de la nostalgie. Une lecture facile dans un style simple.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette oeuvre de Bradbury est tout simplement merveilleuse ! Livre recommandé pour tous, Bradbury nous entraine dans les délires de la S.F avec délice et volupté. "Chroniques martiennes" n'est pas devenu un classique du genre pour rien ! A lire et à relire sans modération !
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2011
Dans ces "Chroniques Martiennes", c'est Ray Bradburry l'extra-terrestre. Un écrivain de science fiction au style unique et poétique, dont les écrits ne seront pas altérés par la traduction française, celle de Jacques Chambon et Henri Robillot étant excellente.

Il faut un peu de temps, d'efforts et d'imagination pour s'imprégner du monde et des personnages (nombreux) que Bradburry nous présente dans ces - souvent courtes - chroniques. Peut-être cela a-t-il rendu sa lecture paradoxalement plus fastidieuse que ce que mon appréciation de le laisse entendre.

Je recommande chaudement ce recueil de nouvelles. Et je conseil au lecteur de le lire d'une traite lors d'une période relaxante (des vacances par exemple), propice au rêve et à la décontraction, et riche en temps de cerveau disponible :)
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2007
Que c'est beau ces chroniques apparemment martiennes, qui nous apprennent tant sur nous-mêmes. La joie, la mélancolie, l'humanité se retrouvent dans ces histoires. Et que c'est bien écrit, ces petites mélodies, ces airs de musique classique. J'en écoute un de temps en temps, émerveillé. Comme Simenon, avec quelques phrases Ray nous transporte loin dans le temps et dans l'espace.

Dans la même veine, essayez les Pommes d'Or du soleil.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2009
Je suis en train de relire ce livre et je m'en délecte comme à la première lecture.

Qui sont les Martiens ? Des êtres obscurs, tantôt accueillants et affables, tantôt indifférents et sournois, vivant en ermites dans les montagnes bleues ou usant de leur pouvoir télépathique pour aller à la rencontre des occupants terriens et mieux se jouer d'eux. Sous leur carapace polymorphe et leur mentalité complexe, il est plus qu'ardu de les cerner en profondeur. C'est précisément ce qui donne au roman une dimension psychologique. On est bien loin des sentiers battus de la SF. D'ailleurs, il ne s'agit pas de SF mais, comme le dit lui-même l'auteur dans la préface, "d'une fable indépendante" qui prend des grands airs de mythe.

Je porte une affection toute particulière à ce roman, qui est sans doute mon livre de science-fiction préféré.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2011
Aussi drôles et émouvantes que poétiques, ces Chroniques Martiennes sont un délice. Bradbury est bien l'un des plus grands auteurs de "science-fiction" même si ce dernier s'en défend avec grande humilité. Un magnifique voyage !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2012
Il paraît que ce livre est un chef d'œuvre du genre. Je pense personnellement que c'est très largement exagéré.
Les chroniques martiennes constituent un recueil de nouvelles de science-fiction, ou plutôt de fantastique selon Ray Bradbury lui-même. Elles racontent la colonisation de Mars par les terriens, et la disparition des martiens (humanoïdes eux aussi mais technologiquement plus avancés) devant la masse inexorable des colons.
Pour ce qui est du style d'écriture, c'est bien sûr une question de goût. Ici c'est un style très rapide sans aucune (ou si peu) descriptions. Je préfère pour ma part un style beaucoup plus riche comme Dan Simmons, Stephen King, Peter F. Hamilton ou Arthur C. Clarke pour ne citer que quelques auteurs du genre.
Le problème selon moi c'est que l'auteur ne s'intéresse ni à l'aspect technique de la colonisation de mars ou de sa terraformation, ni à son aspect psychologique sur les colons (chaque nouvelle est très courte et les personnages sont toujours différents et donc très peu fouillés), ni sur la beauté de la planète en elle-même, ou ni sur tout autre aspect géo-politique, culturel ou épique qui aurait pu être raconté (lire par exemple du Ben Bova ou du Kim Stanley Robinson pour n'en citer que 2). Les chroniques martiennes, c'est plutôt une sorte de rêverie, avec oui un petit côté poétique, sensible et humaniste, mais terriblement insuffisant pour moi. Certes, certaines idées sont sympas, certaines nouvelles m'ont plus plu que d'autres, mais le résultat global m'a déçu.
De plus, pour le peu de SF présente, le livre a quand même pris un coup de vieux comme beaucoup d'auteurs de cette période comme les Histoires du futur de Robert Heinlein par exemple, même si certains livres comme Fondation d'Asimov résistent encore bien au temps selon moi. La SF n'est pas intemporelle comme peuvent l'être un Zola ou un Maupassant puisque leurs auteurs s'attachent à décrire un futur possible, et au fur et à mesure que la science progresse, certains livres vieillissent plus vite que d'autres.
Les chroniques martiennes valent quand même le coup d'être lues, au moins pour l'aspect « historique » que cette œuvre représente puisqu'elle est considéré par beaucoup comme un pilier de la Science-Fiction. Le livre devient plus intéressant, encore une fois historiquement parlant, si on pense à le replacer dans son contexte des années 50, avec la peur du nucléaire et l'intérêt croissant pour l'espace. Je conseillerais toutefois davantage pour un premier lecteur de Ray Bradbury Fahrenheit 451.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,90 €
7,10 €