undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles17
4,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 septembre 2005
C'est l'histoire de l'Absolue Beauté lorsqu'elle se confronte aux laideurs du Monde. C'est l'histoire éternelle des illusions mourantes, des souffrances sans limite, des pouvoirs corrompus, de l'ultra-violence. C'est l'histoire vraie d'un Empereur sanguinaire qui trouve la rédemption par la seule voix d'un enfant prodige. C'est l'aventure incroyable d'un adolescent qui poussera son corps et ses sentiments jusqu'aux extrèmes limites de ce qui est humain. C'est un livre prodigieux et c'est écrit par l'auteur le plus intelligent de la S.F contemporaine.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
De tout ce qu'a écrit Orson Scott Card, je ne connaissais que le cycle d' Ender (Ender's Game). Ici, même si Ansset a des points communs Ender, l'histoire en elle-même reste très innovante.

Début de l'histoire
-------------------

La "Songhouse" est un lieu ancestral, préexistant à l'Empire, à toutes les structures politiques existentes. Et c'est la dernière structure indépendante, la seule qui peut dire non à l'Empereur.

La "Songhouse" est un lieu où les plus prometteurs chanteurs sont rassemblés. De 4-5 ans à environ 10 ans, ils passent leur vie isolée, dans des conditions monastiques, si ce n'est que les chants se substituent à la prière. Vers 10 ans, l'enfant est envoyé, pour un contrat de 5 ans, se produire sous la protection d'un patron. Sa puberté, bloquée jusqu'à ses 15 ans, fait qu'inévitablement, à 15 ans, l'enfant revient à la "Songhouse" pour cette fois devenir Maître Chanteur, ou tenir une autre tâche domestique s'il n'est vraiment plus capable de chanter.

Tous les chanteurs n'ont pas la même qualité. Les meilleurs, ceux dont le chant touche le sublime, sont appelés "Oiseaux Chanteurs". Ils émergent de manière rarissime, parfois une fois tous les 10 ou 20 ans, voire plus. Ecouter un chant d'un Oiseau Chanteur est le rêve ultime de la plupart des habitants de l'Empire.

L'Empereur Mikal ne fait pas exception. Et quel n'est pas l'étonnement de l'Empire en apprenant que la "Songhouse" avait accepté de lui trouver un Oiseau Chanteur. La quête va être longue, mais au bout d'environ 60 ans, l'oiseau rare est trouvé, c'est Ansset, au physique hypnotique et au chant divin.

Ansset va se retrouver au centre du pouvoir, et l'histoire est celle d'un être d'exception, élevé pour l'Art, et qui côtoie des êtres qui ne vivent que pour le Pouvoir.

Ce que j'en pense
-------------------

Comme chez Ender, on va voir comment un petit garçon peut devenir le centre de l'univers et accomplir des actes incroyables. Et comme chez Ender, la sagesse finale est bouleversante.

Mais plus encore que chez Ender, j'ai été touchée par l'ensemble des personnages décrits. Chez Ender, j'étais concentrée sur le personnage principal. Ici, peut-être parce que Ansset doit sa qualité de chant à son écoute des autres, les autres personnages m'ont semblé prendre plus d'épaisseur, et chacun est exceptionnel à sa façon.

L'univers décrit (l'Empire, avec la Terre bien sûr mais toutes ses autres planètes) n'est pas trop décrit, l'histoire reste circonscrite à l'intimité du pouvoir. Car après tout la musique c'est de l'intime. Il n'y a pas trop de descriptions, pas trop de dialogues non plus. Surtout des descriptions de sentiments/de non sentiments, manière efficace de décrire la musique (puisqu'on ne peut pas l'écouter, autant en décrire son origine et ses effets). Malgré tout, il y a de l'action: on va cotôyer plusieurs empereurs, on va assister à un kidnapping, des tentatives d'assassinat...

L'histoire, en plus d'être originale (parler de la musique comme un pouvoir) n'est qu'un frémissement d'émotions (enfouies, bloquées comme chez Ansset et Esste, tordues comme chez Mikal II, simplement humaines comme chez Kya Kya...). Ce court roman est la démonstration éclatante qu'on peut toucher le coeur des lecteurs sans pour autant leur parler de leur quotidien. C'est un livre tout public, où les non amateurs de fantasy ne seront pas destabilisés, car on ne parle que de l'humain.

Nota: Certains commentateurs mettent en garde contre la manière dont la pédophilie est évoquée ici. Personnellement la manière dont l'auteur a abordé le sujet ne m'a pas choquée, cependant ce n'est pas un livre pour un jeune public.
2222 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2007
Card est un bon écrivain. Très. Mais c'est aussi quelqu'un d'humain. Trop. Dans les Maitres Chanteurs, on trouve tout ce que la vie peut réserver de meilleur et de pire , tout ce que la musique a d'immense et de cruel, tout ce que l'enfance a de pur et d'infâme. Le maître romancier nous donne des leçons, "une fois de plus", diront certains. Mais pas une fois de trop: s'il ne faut lire qu'un roman de Card, lisez celui-là !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2002
En un seul tome, Card retrace la vie d'un maitre chanteur (song master), dont le chant est d'une beaute superieure a tout ce que vous avez entendu. Card reussit le tour de force de rendre palpable ce talent a travers un emotion omnipresente tout le long du livre. Il fait partie de la meilleure SF que j'aie pu lire.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2003
Très différent des chroniques d'Alvin et du cycle d'Ender les Maîtres chanteurs peut tout d'abord dérouter les fans d'Orson scott Card. Pourtant à l'instatr du cycle d'Ender le héros de ce récit possède un don qui va lui apporter le pouvoir, ce qui ne se fera pas sans mal, sans déception et sans douleur.
Le récit de la vie d'Ansset dont la voix va ouvrir les portes du pouvoir est d'une beauté et d'une poésie parfois à couper le souffle. Superbe quête initiatique, les maîtres chanteurs arrive à nous faire entrer dans un univers musical particulièrement enchanteur et riche.
Card est arrivé à me faire regretter que ces oiseaux chanteurs n'existent pas dans notre monde tellement la petite musique qu'il distille au cours de ces pages m'a rempli de bonheur.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2003
N'hésitez pas une seconde. Lisez-le. Ce livre parle de la vie, vaste sujet examiné par le talentueux Orson Scott Card. Il parle de la vraie vie, celle qui fait mal mais qui apporte suffisamment de bonnes choses pour qu'on s'y acccroche. Les personnages sont poussés à l'extrême mais ils sont suffisamment vrais pour être attachants. On en voudrait plus et c'est la gorge serrée que l'on referme le livre à la fin.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juillet 2011
Un des meilleurs romans de Orson Scott Card plus proche du conte que de la SF pure. Ansset est formé par le palais du Chant pour devenir Maître Chanteur et sera offert à l'Empereur Mikal, maître de l'Univers. Symbole de beauté et d'amour, son chant soulage l'Empereur de ses angoisses. Mais l'importance de Ansset va faire de lui un pion dans la lutte pour le pouvoir.
C'est une histoire qui a des côtés très sombres qui suit toute la vie d'Ansset, sa formation, son rôle politique et sa vieillesse. La vie d'un être exceptionnel et la recherche d'une volonté propre. Ça peut être très sombre (la beauté suscite le désir avec ses côtés les plus sombres) et très lumineux à la fois. Card n'hésite pas à aborder des thèmes forts sans chichis. J'avais été fasciné dans mon adolescence et j'ai encore plus apprécié le roman devenu adulte.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2013
Peut-être le meilleur livre pour découvrir ou faire découvrir cet excellent auteur de science-fiction qui semble largement méconnu du public adulte en France: un seul volume (Personnellement j'ai adoré les Chroniques d'Alvin le Faiseur mais bon, une douzaine de volumes ça peut décourager), une histoire aussi émouvante qu'accrochante avec des thèmes forts autour du pouvoir (et de) la musique. Essayez juste un instant d'imaginer la force que peut avoir une parfaite expression du vaste spectre des émotions humaines par le chant, donnez ce don a un très jeune enfant... et vous aurez une idée du sujet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2013
Je crois qu'après cette lecture, je vais me diriger vers d'autres romans de cet auteur. J'avais déjà lu "enchantement" d'Orson Scott Card, et les maitres chanteurs est encore plus magique. L'histoire semble avoir le rythme un peu lent d'un conte de fées, on y évolue avec plaisir, parfois inquiétude, des moments sont très sombres, mais l'espoir et la pureté qui émanent de cet enfant sont une belle mélodie qu'on se plait à écouter tout au long de cette histoire. Je n'avais aucune envie de quitter cet univers arrivée à la fin... A lire et à relire !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2016
Où nous suivons la vie mouvementée et romantique d'un prodige chanteur de ses 3 ans jusqu'à sa mort. L'auteur nous livre une version plausible d'une pédérastie du futur...
Magnifique livre, émotions garanties, très dérangeant par moment justement à cause d'une pédérastie clairement affichée et pas timorée pour un sou. On échappe, grâce à la censure américaine sans doute et à la bien-pensance européenne, aux ébats sexuels de l'enfant envoyé servir des hommes très mûrs, très puissants, et très capricieux. Et qui n'arrêtent pas de déclarer qu'ils aiment Ansett, et qui le caressent sans arrêt (mais que le visage hein!), et qui sont à ses pieds à pleurer tant il est beau et tant il chante merveilleusement. "Aime moi encore" "Ne me quitte pas" lui disent ces hommes, j'en passe et des meilleurs, toutefois l'enfant n'a pas encore 10 ans... La pédérastie du futur est marquée par l'utilisation de drogues qui retardent la puberté (y compris chez les filles)... aussi ces prodiges chanteurs, qu'on appelle oiseaux chanteurs, gardent-ils longtemps leur voix chérubine. Eh puis ! les hommes peuvent contempler plus longtemps cette beauté infantile. Mais Card ne peut pas se résoudre à l'absence de rapports sexuels et le jeune héros, bientôt de âgé de 17 ans et qu'on nous décrit d'une beauté à couper le souffle, finit quand-même par se faire déflorer par un homosexuel.
A lire absolument, quelque soit ses convictions et sa morale. Simplement, ne vous voilez pas la face et acceptez de lire quelques propos ouvertement pédérastes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,90 €
8,00 €