undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Soie
  • Commentaires client

Commentaires client

109
4,3 sur 5 étoiles
Soie
Format: PocheModifier
Prix:6,40 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

41 sur 41 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 avril 2002
J'ai été ébloui par le rythme, par cet effet de conte; surpris par son contenu.
Il faut lire ce livre lentement, le déguster comme une boite de pralines (comme on dit chez nous), ne pas le dévorer.
Je ne savais pas que ce livre avait fait un tabac, je l'ai lu par hasard, je n'y ai donc pas été poussé.
Il vous pousse à vous asseoir, ne plus courir, aprécier la douceur du temps, faire la sieste, pour ensuite travailler plus calmement.
Pour le reste je ne peux rien dire sans dévoiler sa fin: superbe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
30 sur 30 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 octobre 2003
Il est peu d'ouvrages dont on peut dire qu'ils nous touchent réellement, qu'ils nous émeuvent ou nous transportent de quelque façon que ce soit. Soie est l'un d'entre eux. Le récit est court mais il est presque magique tellement on ressort reposé, zen après l'avoir lu. C'est une sensation réelle de douceur et de joie de vivre qui reste et qui vous fait regretter de ne pas trouver plus souvent des oeuvres d'une telle qualité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La délicieuse histoire au XIX° siècle d'un négociant sériculteur racontée par un inclassable italien Alessandro Baricco.
Un tout petit bijou de quelques pages, quasiment une nouvelle.
Presqu'un poème en réalité.
Ou même une chanson puisque le voyage du négociant d'Ardèche au Japon est tracé en quelques lignes seulement (une demi-page) qui se répètent, telles un refrain, au long des années, au fil des allers et retours de France au Japon et du Japon en France.
Ce n'est donc pas le voyage qui importe mais les deux extrémités de ce périple, les deux faces cachées du personnage ... les deux femmes cachées du personnage, jusqu'à l'étonnant dénouement, véritable cerise sur ce délicieux gateau qui se déguste en trop peu de temps.
Baricco écrit avec de petites phrases courtes qui s'enchaînent avec bonheur et poésie. Mais l'essentiel est sans doute ce qui n'est pas dit.
Entre les phrases et entre les mots.
L'histoire est superbe et l'écriture est de toute beauté sachant, malgré tout, rester très épurée, sans effets de style superflus. On aime d'autant plus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 février 2004
Ce livre de Baricco est incontournable à plusieurs titres. Tout d'abord pour le style épuré de l'écriture, pour la poésie liée à la nostalgie du temps qui s'écoule et à la culture japonaise du début du siècle, pour la richesse des relations humaines, l'amour bien sûr mais également l'amitié et surtout pour la morale délicieuse, tous ces voyages spirituels, amoureux et physiques sans voir l'amour de l'autre, si proche mais si loin ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Aussi bref qu’intense, aussi limpide que soyeux, ce très court roman va à l’essentiel, sans fioritures, pour mieux refléter la vie neutre du personnage, dont il est le spectateur ni heureux ni malheureux. Poétique et minimaliste, cette histoire si simple se laisse lire tout en douceur. Hervé Joncour interrompt le cours de sa vie tranquille par des voyages répétés au Japon, qui feraient partie de sa routine sans cette femme mystérieuse qu’il y croise à chaque fois. Étrange et envoûtant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Première lecture d'Alessandro Baricco, première jubilation, que dire fascination. Ce roman n'est pas un roman, ce n'est pas une fable, ce n'est pas une poésie, c'est tout cela à la fois, avec un rythme très particulier, une échelle de temps orientale.
L'histoire du héros est certes bien présente, mais elle ne semble servir de prétexte qu'à évoquer la part de rêve de chacune de nos vies, et la puissance des sentiments qui naissent et meurent en nous, au premier rang desquels l'amour...
Soie, ce n'est après tout que des histoires d'amour, une vraie entre un homme et sa femme, une vraie entre un homme et son métier, une forte, entre les habitants d'un village et cet homme, enfin une mystérieuse, énigmatique, pudique, inavouée, espérée entre une inconnue et le héros.
L'oscillation entre l'Europe et l'Orient japonais, permet des variations de rythmes et d'ambiance qui stimulent notre imagination et notre impatience de lecteur. Et puis il y a les vers à soie, êtres si fragiles, si sensibles, destinés à donner in fine naissance au fil qui par un lent et patient tressage donnera la plus douce des étoffes. Ces vers ne sont-ils pas la métaphore de tout amour, fragile, vulnérable, fascinant à sa naissance, il se construit sur le pari de la patience et de la constance, et donne la plus douce des vies. Ce livre donne à aborder ce mythe profond de l'âme humaine. Ce livre est à lire, car il contient une des plus belles déclaration d'amour d'une femme à son homme, une des plus belles description de la facination qu'une femme peu exercer sur un homme, une des plus belles évocation des ambiguités de ces sentiments.
Les plus :le trouble de la première fois, le trouble du sentiment amoureux, le style, quel style !, l'ambiance japonisante, la force tellurique derrière tant de pudeurs.
Les moins: Il n'y en a pas.. Merci Monsieur Baricco, ce livre fait partie des rares que l'on trouveraient trop courts....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 décembre 2005
Dans ce livre, on sent tout de suite deux aspects importants de l'auteur: c'est un scénariste, et c'est un musicologue. Par exemple, l'effet d'accéléré bien connu des cinéaste qui est systématiquement utilisé pour décrire les trajets. Par exemple, la manière dont certains paragraphes sont copiés-collés comme un leitmotif musical. Bref, depuis Yourcenar, je n'avais rarement lu un livre aussi musical et si bien structuré. Un petit bijou.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est avant tout une (non DES) histoires d'amour assez subtiles. Le sujet est très beau (l'amour idéal est ailleurs, ou bien il est là, concret mais secret). On comprend pourquoi l'auteur a choisi de placer son récit dans le milieu de la fabrication de la soie. Il donne au récit la légèreté soyeuse d'un rêve d'amour.
En revanche, je n'ai pas accroché au style dépouillé, froid où les personnages sont evanescents, et les voyages extraordinaires de Joncour volontairement tus (ou décrit sous la forme d'une description systématique de l'itinéraire). Certes, je comprends que c'est pour ne pas se perdre dans des détails mais finalement il nous manque du solide.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 septembre 2004
Tout est là .. Douceur , candeur et surtout l' humour ... L' auteur, ce jeune ecrivain rend tout, la profondeur alliée à la légéreté du style ... L'humour frole l' impertinence insoutenable .Ce n' st pas un livre, c est un lien vers ceux qui n' osent plus lire . Un must pour des lecteurs patients, qui aiment lire autant qu' aimer faire lire ... Un "Bouquin" facile, mais si profond tout en restant leger à la fois ....
Incontournable .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 15 décembre 2007
C'est, à première vue, une histoire de rien du tout. Une histoire au fil ténu. Fil de soie, tout de même. En 1861, pour remédier à l'épidémie qui touche les œufs de vers à soie, Hervé Joncour est invité à se rendre au Japon afin d'approvisionner en œufs sains le bourg de Lavilledieu. «Et il est où, exactement, ce Japon?» demande, dubitatif, Joncour. «Par là, tout droit, jusqu'à la fin du monde», lui répond Baldabiou, le propriétaire des filatures. Baldabiou sait que ce pays fermé produit, depuis mille ans, la plus belle soie du monde. Un jour, il a tenu dans sa main un voile tissé avec un fil de soie japonais. «C'était comme ne rien tenir entre ses doigts.» Joncour embrassa donc sa femme, Hélène - «Tu ne dois avoir peur de rien» - et s'en fut avec 80 000 francs or vers «l'île faite d'îles», où il fit son marché d'œufs, accrochés par centaines sur des lamelles d'écorce de mûrier'.

Variation infiniment légère et subtile sur le thème de la trahison, ce roman évoque les délicates estampes de Hokusai, qui inspirèrent les impressionnistes. Multipliant les saynètes - 65 pour un roman de 120 pages - utilisant volontiers la narration répétitive, Baricco excelle dans l'art de la miniature. Désespéré comme Céline, lucide comme Conrad, inventif et riche comme Calvino, Baricco est, à 38 ans, la star montante de la littérature italienne. Et, quelque part, l'un des héritiers de tous ces maîtres qu'il admire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Novecento : Pianiste
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco (Poche - 7 février 2002)
EUR 4,60

Océan mer
Océan mer de Alessandro Baricco (Poche - 1 août 2002)
EUR 7,00

Soie/Seta
Soie/Seta de Alessandro Baricco (Poche - 9 octobre 2014)
EUR 8,50