Commentaires en ligne


26 évaluations
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'oreille absolue
Un homme trouve sur un paquebot un nourrisson dans une boite en carton de citrons d'où son nom. Grandissant, le héros apprendra le piano et deviendra un grand virtuose.
Sous le mode du monologue, la narration s'axe sur un récit philosophique dans lequel l'on se demande si l'on apprend mieux le monde dans la sédentarité ou en...
Publié le 28 janvier 2009 par dumdumgirl

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une belle histoire...
Novecento :pianiste/Alessandro Baricco
Au terme de la lecture de cette petite pièce, mon premier sentiment est que « Soie « était plus percutant, mieux ciselé et en somme meilleur. Cependant cela n'enlève rien à l'originalité du thème ni à la qualité du style. Cela se lit tout seul en deux heures...
Publié le 11 mars 2012 par Gerard Müller


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'oreille absolue, 28 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
Un homme trouve sur un paquebot un nourrisson dans une boite en carton de citrons d'où son nom. Grandissant, le héros apprendra le piano et deviendra un grand virtuose.
Sous le mode du monologue, la narration s'axe sur un récit philosophique dans lequel l'on se demande si l'on apprend mieux le monde dans la sédentarité ou en traversant mille pays. Dans cette courte fable métaphorique mais au combien colorée, Novecento ne connait pas d'autre monde que celui de la mer, celui de la coque du bateau qu'il habite, et nous partageons avec délice cette poésie musicale. L'on y entend les notes, l'océan, l'on ressent l'appel de cette terre hypothétique que Novecento ne peut qu'imaginer, celle qu'il voudrait tâter du pied mais qui l'effraie tout à la fois.
Nous baignons dans une parfaite sonorité magique. Baricco joue divinement bien des mots comme son héros se balade sur les touches de son piano (A noter le duel mémorable qu'il livre avec Jerry Roll Morton, venu à bord spécialement pour affronter ce monstre dont tout le monde parle).
Ma note sera parfaite : 5 * !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le conteur de la musique ..., 8 août 2005
Par 
cyril (lausanne, suisse) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
Ce récit d'Alessandro Baricco est à l'image même de la musique de son personnage principal, le pianiste Novecento : surprenant, sur le fil de l'improvisation, d'une créativité et d'une richesse que l'on rencontre rarement.
Avec Baricco, la musique a trouvé un conteur, qui comme dans Amazone de Maxence Fermine (plus que recommandé si vous avez aimé ce récit), réussit le tour de force de faire frissonner d'émotion à l'écoute de Novecento, même si celui-ci est alors loin, bien loin sur son paquebot. Et comme en plus la traduction garde une richesse de langue tout en subtilité ... est-il besoin d'hésiter, vous les mélomanes ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fort, émouvant, délicieux et bref, 23 mai 2004
Par 
Daniel Fattore "Fattorius" (Fribourg, Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
Fort à cause de la vigueur de la langue orale, que la traduction transcrit de façon très vivante.
Emouvant à cause de l'histoire unique de ce pianiste nommé Novecento, qui passe sa vie entière sur un bateau.
Délicieux à cause des grandes envolées du texte, du goût de l'hyperbole, et des scènes prodigieuses comme celle où Novecento donne une "leçon de piano" à Jelly Roll Morton.
Et bref, ce qui n'est pas un inconvénient: comme les grands cuisiniers, les grands auteurs ne doivent pas laisser leurs auteurs repus et lassés - surtout ne pas les inviter à abuser des bonnes choses, telles que ce petit livre savoureux qu'est "Novecento: pianiste".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un auteur de talent, 12 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
Même si je trouve 'Novecento' moins beau et moins poétique que 'Soie', j'ai tout de même aimé l'histoire de ce pianiste. Cette histoire d'amitié entre deux musiciens.
L'auteur utilise de nouveau le thème de la quête d'absolue. Vous ajoutez à cela une très belle écriture et ça ne peut que fonctionner, vous ne pouvez pas rester insensible. Baricco a décidément beaucoup de talent et c'est pourquoi il vous faut absolument le découvrir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une belle histoire..., 11 mars 2012
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
Novecento :pianiste/Alessandro Baricco
Au terme de la lecture de cette petite pièce, mon premier sentiment est que « Soie « était plus percutant, mieux ciselé et en somme meilleur. Cependant cela n'enlève rien à l'originalité du thème ni à la qualité du style. Cela se lit tout seul en deux heures.
La quête d'absolu de Novecento , qui n'a jamais mis les pieds à terre, est un thème riche, qui a mon sens n'a pas été exploité au mieux dans ce monologue poétique .
Je ne plagierai pas la vingtaine d'excellents commentaires qui ont été écrits par les lecteurs. Baricco reste à l'unanimité un maître.
Le passage qui m'a le plus séduit :
« Imagine, maintenant : un piano. Les touches ont un début. Et les touches ont une fin. Toi, tu sais qu'il y en a quatre vingt huit, là-dessus personne ne peut te rouler. Elles ne sont pas infinies, elles. Mais toi, tu es infini, et sur ces touches, la musique que tu peux jouer elle est infinie'. » Sans parler du duel avec Jelly Roll Morton...Un moment d'anthologie !
En attendant le prochain Baricco, lisez celui-là : vous ne serez pas déçu, sans être totalement bouleversé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 génialissime, 31 mars 2006
Par 
yasemin (Bruxelles, Belgique) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
J'ai adoré ce livre. Pour ceux qui n'ont pas vu le film, je le leur conseil. Il est connu sous le nom de "La légende du pianiste" ou "La légende de 1900". L'acteur est exceptionnel (Tim Roth) et il incarne très bien Novecento.
Personnellement, je joue du piano, j'aime ça et j'aime également les légendes ou les histoires émouvantes. Ce film est fait pour moi et je l'espère pour vous aussi...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Novecento : Pianiste est une histoire poignante et dramatique, 19 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
Après avoir été séduit par la lecture de Soie, j'ai eu envie de découvrir d'autres oeuvres d'Alessandro Baricco. J'ai alors acheté Novecento : Pianiste. Histoire de se mettre dans l'atmosphère, j'ai décidé de le lire sur le Pont Aven, le ferry qui me ramenait d'Irlande après mes vacances.

Le Virginian, grand bateau de luxe, parcourt l'Atlantique inlassablement. On y trouve de riches hommes d'affaires voyageant entre le nouveau monde et l'ancien continent ou de simples voyageurs espérant faire fortune en Amérique.
Lors d'une traversée, un bébé est abandonné sur le piano des premières classes. Danny Boodmann, un mécanicien du bord, tombe sous son charme et décide de prendre soin de lui. Il le baptise Danny Boodmann T.D. Lemon Novecento. Ainsi commence la légende de Novecento.

On retrouve dans Novecento : Pianiste la virtuosité de l'auteur, son écriture si pure et poétique. Un vrai délice à lire !

L'histoire de Novecento nous est racontée par Tim Tooney, son ami trompettiste. Il nous raconte les sept années qu'il a passées avec Novecento sur le Virginian. Il nous parle de sa virtuosité mais également de l'homme exceptionnel qu'il est. Un homme à la sensibilité à fleur de peau, un homme comme on en voit peu. Novecento est un artiste hors du commun, probablement le meilleur pianiste au monde. Mais un artiste qui ne connait que l'océan. Le monde hors du bateau reste pour lui un mystère, un effrayant mystère.

« C'est ça que j'ai appris, moi. La terre, c'est un bateau trop grand pour moi. C'est un trop long voyage. Une femme trop belle. Un parfum trop fort. Une musique que je ne sais pas jouer. »

Sa virtuosité, si utile aux passagers du bateau pour leur faire oublier la peur de l’océan, ne lui est d'aucun secours pour vaincre ses propres peurs. En décalage par rapport au monde qui l'entoure, il nous apparaît comme prisonnier d'une carapace de métal.

« On jouait parce que l'Océan est grand, et qu'il fait peur, on jouait pour que les gens ne sentent pas le temps passer, et qu'ils oublient où ils étaient, et qui ils étaient. On jouait pour les faire danser, parce que si tu danses tu ne meurs pas, et tu te sens Dieu. »

On se prend vite d'affection pour Novecento et on suit avec passion ses aventures.

Novecento : Pianiste est une histoire poignante et dramatique qui vous touche au plus profond de votre âme. Un court roman d'une sensibilité incroyable qui ne laissera personne indifférent.

A noter qu'il existe une adaptation cinématographique de ce court roman : La Légende du pianiste sur l'océan.

Note : 9/10
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 la passion mer, 25 juin 2002
Par 
cano (aubignan, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
comment s'insérer dans la peau d un personnage,le comprendre et rire, et pleurer de ses choix...
ce livre est un trésor d 'écriture... dès la première page, on s imagine dans un théâtre face à un excellent comédien... puis au fil de l histoire l acteur disparait et est remplacé par les personnages... à tel point que meme le coeur le plus dur et le plus résistant ne saurait etre touché par cette histoire passionnante... après Soie et Océan Mer qui sont aussi deux perles de l écriture moderne, Novecento est un délice...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Quand tu ne sais pas ce que c'est, alors c'est du jazz., 8 juillet 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
J'avoue avoir été un peu moins bercé par cette histoire que dans Soie. J'ai ressenti, certes, de l'émotion à suivre cette musique venue de la Mer, mais je crois avoir été légèrement frustré. J'aurais voulu me sentir plus au milieu des flots, j'aurais voulu écouter plus de piano ou de trompette et sentir les larmes salées du trompettiste lors de leur dernière représentation commune, j'aurais voulu en découvrir plus sur ces deux êtres, sur le Virginian, sur l'Océan...

D'un autre côté, j'ai apprécié la délicatesse de l'histoire, de ses mots, simples et poétiques. Sa plume s'adresse directement au caeur et son format « court » permet d'accroitre son auditorat sans renier sur sa qualité. Je vais donc me lancer à la recherche d'un troisième volume de la « super star » de la littérature italienne, parce que ce genre de roman fait quand même énormément de bien au plus profond de soi, m'ouvrant des portes pourtant fermées à double-tour sur un monde poétique qui fait cruellement défaut dans ma grisaille quotidienne et urbaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 court, 8 mai 2006
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Novecento : Pianiste (Poche)
Court et poétique, cette histoire insolite d’un pianiste de génie est poignante, le narrateur nous transmet son admiration et son amitié pour Novecento, dont le destin étroitement lié à celui du navire qui l’a vu naître ne peur que nous émouvoir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Novecento : Pianiste
Novecento : Pianiste de Alessandro Baricco (Poche - 7 février 2002)
EUR 4,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit