undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

8
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Quatre générations sous un même toit, tome 3
Format: PocheModifier
Prix:9,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

13 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 septembre 2011
j'ai lu les trois tomes de "4 générations sous un même toit",avec un plaisir réel,une émotion rarement ressentie pour d'autres livres... Autant de descriptions,de poésies,d'humanité et de réalité m'ont vraiment enchantés,et j'ai ressenti de la peine,quand cette longue histoire s'est terminée. j'espère retrouver ce genre de lecture très vite.... Merci à ces écrivains qui nous font voyager,qui nous font partager tant beaux textes et tant de sensibilité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
24 sur 27 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 septembre 2002
Vous entamez un long récit de trois volumes qui vous paraitra.. court ! Comme tous les livres de Lao She, au début on pense "il est barbant le vieux" et quelques pages plus loin on est scotché. Pourquoi? C'est tout simplement la vie de familles habitant une ruelle de Pekin. Pauvres, lettrés, parvenus, tous cohabitent autour des courées, dans une certaine promiscuité. Arrive l'invasion par le Japon qui commence par l'occupation de Pékin, et chaque caractère se durcit ou évolue : résistance, lâcheté muette, ou comprimission avec l'occupant. Lao She utilise l'humour, la dérision, envers les arrivistes qui se prosternent devant les japonais mais exprime une haine profonde et motivée envers les exactions des japonais. Ce qui affraichit le lecteur occidental c'est un point de vue très différent sur les comportements humains dans ce genre de situation . Les pékinois de cette courée s'observent, s'affrontent - même violemment parfois-,mais il n'y a pas de haine entr'eux. Pourtant la trahison de certains amènera la torture horrible d'un lettré, l'extermination d'une famille. La haine, Lao She la réserve exclusivement pour l'occupant (faut dire que les têtes tombaient dans la rue en une seconde pour un rien..fou!), l'air de dire que pour les chinois ça se règle entre eux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 novembre 2011
Dans un contexte politique perturbé, les personnalités se révèlent, et ce qui va avec : les mesquineries, délations, mais aussi actes de solidarité, et de courage. Pour certains, c'est une occasion de gravir des échelons, d'autres partent rejoindre la résistance et d'autres culpabilisent de ne pas pouvoir le faire.

J'ai bien aimé l'abondance des personnages, je me suis vite familiarisée avec toutes les familles et j'ai bien aimé le lieu du Petit-Bercail en lui-même. C'était une lecture agréable, bien que certaines situations et les interrogations des protagonistes sont un peu répétitives. On vit en vase clos avec les résidents, car on ne sort pratiquement pas des cours du Petit-Bercail, on voit les choses et leurs évolutions ou manque d'évolution avec leur niveau d'information ce qui donne une impression de stagnation parfois. Mais ce sont des gens ordinaires soumis à des évènements graves et à un ennemi qui n'est pratiquement pas incarné et je me dis que c'est sans doute très réaliste.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 décembre 2003
Si vous souhaitez découvrir la chine et ses habitants, ses coutumes, son mode de vie, à l'époque des années 40, alors lisez vite Lao She : "les gens de Pékin", "le pousse-pousse", "la cage entrebaillée" et bien sur "Quatre générations sous un même toit".Ses romans nous dévoilent avec un mélange de bonheur et de tristesse toute la profondeur de la Chine, ses richesses et ses malheurs. Lao She met en scène des personnages tout à fait singuliers et attachants. C'est un vrai bonheur que de le lire
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 octobre 2010
Cet ouvrage permet de comprendre les relations difficiles entre la Chine et le Japon et beaucoup d'aspects de la culture chinoise.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J''ai entamé avec un peu de circonspection mais beaucoup d''intérêt ce pavé qui n''est que le premier tome d''une fresque familiale, un quasi huis-clos entre les habitants de l''impasse du « Petit bercail ». Là se côtoient la famille chinoise traditionnelle du vieux Qui, un lettré, un fonctionnaire raté, et des foyers de petite condition (tireur de pousse-pousse, barbier').

Lao She nous emmène à la découverte de la société chinoise à Pékin, sa culture, ses traditions, déjà mises à mal par l''occupation occidentale et l''établissement de la République. Dans ces pages, nous sommes témoins du choc lors de la rencontre avec l''occupant japonais en 1937, occupant face auquel se combinent fatalisme apathique et hostilité méprisante, sauf bien sûr pour ceux qui voient dans la collaboration une occasion de gagner en importance et s''enrichir'

J''ai été étonné de la vitesse et de la fluidité de ma lecture, happé par le récit de cette fresque vivante et détaillée, impatient de rejoindre chaque soir Ruixian, Qian, Gaodi et les autres. La langue est simple, le propos parfois teinté d''ironie. Au-delà de l''intrique, j'ai été intéressé en découvrant mieux cette culture (que d'autres livres m''ont fait approcher), la mentalité et les codes sociaux et en voyant notamment comment les chinois réagissaient face à l''occupation (les hasards m''ont fait lire à quelques semaines d''intervalle "Suite Française" sur la défaite et occupation de la France par l''Allemagne en 1940 et "Quatre générations").
J''ai hâte de lire les tomes suivants, ce qui est le plus bel éloge !

Ajout après lecture du tome 2: ces quelques lignes ne sont là que pour confirmer mon enthousiasme.
Voici donc venue la période de l’occupation et de la collaboration, pour reprendre des concepts français. Le sous-titre « Survivre à tous prix » rend bien compte l’ambiance, la difficulté de se nourrir face aux privations, la difficulté de protéger sa vie et sa famille face à la violence arbitre de l’occupant. Préparez-vous à voir disparaitre quelques-uns de vos personnages préférés...

Lao She décrit le choc des cultures amplifié par le poids du mépris réciproque, l’impossibilité de rester fidèle aux traditions et aux plus hautes formes de civilisation qui deviennent une source de faiblesse lorsque les repères ont disparu. Il réfléchit sur les causes de l’échec et la chute du pays, sur le rôle des ennemis de l’intérieur et des « collabos » (Ils se montrent plus acharnés que ne le seraient les étrangers à détruire leur propre culture et leur patrimoine). Il analyse l’avilissement du peuple et des individus dans le piège de la facilité et de la démagogie (des pages superbes sur le destin de Zhaodi).
Bref il donne à rêver et à réfléchir...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 juin 2011
Une 'somme' littéraire qui peut faire peur à vue d'oeil, par son nombre de pages, mais les personnages qui la composent, et leurs destins divers, nous accrochent de bout en bout.
On rit beaucoup, on est ému aussi, on partage des années de leur vie, c'est passionnant jusqu'à la dernière ligne du dernier tome.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Lire tous le Lao She si vous voulez découvrir le peuple chinois dans sa vie quotidienne. loin du tapage des médias, vous réaliserez combien il est attachant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Pousse-pousse
Le Pousse-pousse de Lao She (Poche - 19 mai 1998)
EUR 7,60

Gens de Pékin
Gens de Pékin de Lao She (Poche - 4 mai 1993)
EUR 8,00

Chinoises
Chinoises de Xinran (Poche - 1 janvier 2005)
EUR 8,60