undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

2,9 sur 5 étoiles17
2,9 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 octobre 2014
Burroughs (William S.) : Petit fils de William Seward Burroughs I, l’inventeur de la machine à écrire, William S. Burroughs est, avec Allen Ginsberg et Jack Kerouac, l’un des membres fondateurs de la Beat Génération, avec Jack Kerouac et Allen Ginsberg, amateur d’armes en tous genres (blanches, contendantes mais surtout les armes à feu), William Burroughs, également connu sous le nom Bill Lee, son avatar littéraire. C’est un auteur américain connu pour sa créativité originale et subversive, principalement dans domaine de la, littérature et des arts divers comme le cinéma, la musique et les enregistrements sonore.
Voir : Beat Generation et Cut-up et Shotgun Art
Sa vie a été chaotique, un peu comme une succession de vacillements et de trébuchements gracieux. Parmi les événements tragiques, en 1951, il tue accidentellement sa femme, Joan Vollmer, d’une balle en pleine tête la tête en voulant exercer un exercice d’adresse, dans état d’ivresse avancée, en tirant sur un verre posé sur sa tête. Il a séjourné au Maghreb, à Tanger, à Paris (un hôtel miteux rue Gît-le-Cœur, surnommé le Beat-Hotel), au Mexique, à New York, à Londres et un peu partout où sa vie le conduisait.
Voir : Beat Hotel, Vollmer (Joan)
Il a tantôt été détective, en relation avec la pègre new-yorkaise, exterminateur de nuisibles, avant d’attaquer franchement sa carrière artistique d’écrivain, principalement, mais aussi dans de nombreux domaines. Il est à noter que sa collaboration avec Brion Gysing a donné naissance au Cut-up.
Cet auteur provocateur en est venu à la conclusion, rendue publique par un essai, que c’est les opiacés qui l’ont rendus plus résistant et lui ont permis de vivre mieux. Il prétendait que les modifications internes de son organismes générés par les prises de substances et les états de manque l’ont renforcé et lui ont permis une vie longue et en relativement bonne santé, même à son plus vieil âge.
Voir : Opium, Pavot, Héroïne
Sa bibliographie est trop énorme et bourrée de collaborations pour tout détailler. Nous noterons ici les plus importants de ses ouvrages

– Junky – Les lettres du Yage
– Le Métro Blanc – La Machine folle
– Le Havre des Saints – Entre Chats
– Le Festin nu – Le ticket qui explosa
– Dead Finger Ker – Œuvres croisées
– La Cité de la Nuit Ecarlate – Interzone
– L’Ombre d’une Chance – Mon Education
– Queer – Terres Occidentales
– Exterminateur – Le Porte-lame

NOTE : Son premier ouvrage, "Junky", devrait être lu par le personnel soignant de tous les services hospitaliers spécialisés en addictologie : c’est une véritable bible en matière de consommation, de vente et de transport des substances illicites, principalement l’héroïne est certains opiacés. Y sont décrites les magouilles, moyens de planquer, de passer de la came depuis l’extérieur dans un milieu fermé. Mais aussi les signaux corporels typiques de la prise de produits et/ou de l’état de manque et d’overdose sous toutes leurs formes.

Dans le domaine de la musique, ce personnage mythique a collaboré avec certains musiciens, engendrant des projets magnifiques dans lesquels la voix de Burroughs, à la signature unique, est mise avant. Voici une liste des principales collaborations mais également de certains enregistrements vocaux sans musique, dont certains dans des labels légendaires comme Shandar, Fresh Sound, Ronald Feldmann Fine Arts, Sub Rosa.

William BURROUGHS "Dead City Radio" *
Kurt COBAIN & W. BURROUGHS "The Priest they call him"
MINISTRY & W. BURROUGHS "Just one Fix"
MINISTRY & W. BURROUGHS "Quick Fix”
Tom WAIT & W. BURROUGHS "T’Aint no Sick"
Iggy POP & W. BURROUGHS "The Western Lands"
John GIORNO & W. BURROUGS "Giorno Poetry Systems" **
John GIORNO & W. BURROUGS "The best of Burroughs” **
R.E.M. & W. BURROUGHS "Star me Kitten"
MATERIAL & W. BURROUGHS "Words of Advice"
MATERIAL & W. BURROUGHS "Seven Souls"
Laurie ANDERSON & W. BURROUGHS "Home of the Brave"
Laurie ANDERSON & W. BURROUGHS "Sharkey’s Night"
Laurie ANDERSON & W. BURROUGHS "Big Science"
Gus VAN SANT & W. BURROUGHS "The Elvis of Letters"
T.O & William BURROUGS "Berlin/Cut-up" (2014 – Post Mortem)
William BURROUGHS "Call me Burroughs"
William BURROUGHS "Break Through In Grey Room"
William BURROUGHS "Revolutions per Minute"
William BURROUGHS "Old Lady Sloan”

* : Album culte, en collaboration avec SONIC YOUTH, John CALE, Donald FAGEN, Cheryl HARDWICK, The NBC Symphony Orchestra, Lenny PICKETT & Chris STEIN

Ghislain GILBERTI
"Dictionnaire de l'Académie Nada"
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2002
Monument de la littérature. Entre Artaud et les peintures de Francis Bacon, ce livre décrit l'enfer de la toxicomanie en créant un monde surréaliste. C'est aussi une contre-utopie écrite avec les tripes. Viscéral, drôle et indispensable.
0Commentaire29 sur 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2016
Très content, l'état était parfait.
Je recommande ce / cette vendeur / vendeuse.
Par contre livre très décevant. Je n'ai pas apprécié cette banalité de la vulgarité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2015
Un livre qui a "marqué" son époque certes mais à éviter absolument. Le parti pris de Burroughs durant toute sa "carrière" pour la consommation d’héroïne, sous toutes ses formes, est abject voire criminel dans le sens où il avait une certaine audience. Mais parlons un peu littérature. Dans "Le Festin Nu", tout est décousu, cru, des descriptions à la limite du supportable, un humour glaçant, effroyable. Précision, j'avais une vingtaine d'années quand j'ai lu ce livre. Il m'a profondément marqué, choqué surtout par la nature de cet homme certes intelligent mais également horriblement misogyne, pédéraste, manipulateur. Un auteur que tout lecteur "sain" d'esprit (voire innocent) se doit d'éviter à tout prix. Seul son premier livre "Junky" a (un peu) d'intérêt. Charles Bukowski le méprisait énormément, à plusieurs titres. Il avait bien raison ce "vieux" Hank.
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2015
Un chef-d'oeuvre ??? où çà ?
Burroughs énumère les 101 façons de se shooter pour atteindre le paradis synthétique de sa folie et de sa décadence. Sans aucune finesse, sans poésie, l'auteur déblatère à tort et à travers les délirs qu'il traverse. C'est d'un ennui profond que d'écouter les pensées brouillonnes de ce junky pédéraste.
Avec Burroughs, on est dans une impasse.
Je comprend maintenant la pensée de Bukowski à son égard, le mépris.
Cà n'est même pas drôle, c'est pitoyable.
0Commentaire3 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2005
lorsqu'on entame une lecteur de burroughs, il faut s'armer s'une ouverture d'esprit comparable à celle d'un angle plat cela dit si vous ouvez la chance de posseder cet atout vous vous délecterez avec stupeur à accompagner notre ami dans sa descente aux enfers, certes le langage est parfois vulgaire,les images d'une noirceur etonnament choquante, mais diable c'est le cas de le dire quel génie du verbe et quelle imagination!
0Commentaire15 sur 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2010
"Un festin nu", de William Burroughs, est un roman totalement décalé et qu'il faut lire, puis apprécier, comme tel. Par contre, quand on a compris le style de l'auteur, on ne peut qu'être enthousiasmé par son imagination et son humour. A découvrir!
0Commentaire4 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2002
Il s'agit de l'existence d'apres-guerre dans ce livre et aussi des drogues et du surrealisme et des besoins des hommes il faut lire ce livre si on est ne au 20 e s. c'est difficile parfois meme ecoeurant mais depuis Sade il n'y a pas eu un tel genie dans la description et catalogage d'une generation. Ce livre est par un public averti et en etat de majorite.
0Commentaire16 sur 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2013
Sans doute William Burroughs a-t-il bénéficié du soutien des intellectuels "nouvelle vague" de son époque. Les temps ont cependant changé, et le fait est que le ce qui est raconté par l'auteur sur un style décousu se rapporte à un contexte historique particulier, quand ce n'est pas l'environnement en lui-même qui est déroutant. Sans s'attacher au sens (on pourrait croire à une suite de mots plus ou moins complexes alignés les uns à la suite des autres sans recherche de sens), car il n'y a pas à proprement parler d'histoire, il s'agit d'une série d'épisodes qui n'ont peut-être pas de liens logiques entre eux, mais qui tous parlent, en des termes intellectuellement crus, de drogue et de sexe. J'ai trouvé la lecture laborieuse, peu agréable, saccadée. La curiosité me poussait à aller de l'avant, mais je reste sur ma faim, ne sachant comment décrire cet ouvrage... Si vous êtes curieux, foncez, mais si vous êtes à la recherche du récit d'un héroïnomane, passez votre chemin, il ne s'agit pas d'un témoignage, mais plutôt d'une chronique surréaliste sur les "hallucinations" et "délires" (dans un sens non psychiatrique) de William Burroughs.
0Commentaire3 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2014
Des textes durs ,des cris de souffrance et d'amour, une écriture assez étrange mais l'homme et l'époque l'étaient aussi. Une des lecture préférée de Jim Morrison (the doors).
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,70 €
8,70 €
8,20 €