undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles16
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 décembre 2005
Il paraît que ce n'est pas le plus connu des romans de Maupassant. Si tel est le cas, il faut immédiatement corriger cette infamie, en célébrant ce petit chef-d'oeuvre qu'on lit avec joie tant l'action et le style sont enlevés. C'est en fait un petit vaudeville, qui se déroule dans une de ces villes d'eaux où les médecins de l'époque envoyaient promptement leurs malades, ce qui avait déjà la vertu de les éloigner du danger que leur praticien constituait. Et c'est une succession d'intrigues où se croisent les médecins incompétents, le jeune aristocrate endetté, le banquier juif qui a du flair, le paysan avare et bien d'autres personnages pittoresques, jusqu’à ce que ce que tous chantent bientôt en coeur un "tutti contente", comme les protagonistes des Noces de Figaro. Vraiment, on est bien distrait.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
`Mont-Oriol' est le seul roman `idéologique' de Guy de Maupassant. Il y attaque d'une manière virulente le capitalisme pur et dur. De plus, son livre illustre clairement sa vision sur la vie, les hommes, les femmes et l'amour.

Le régime capitalisme
Ce régime est représenté ici par le banquier Andermatt, pour qui `le grand combat, c'est avec l'argent qu'on le livre. Nous sommes les puissants aujourd'hui, les seuls puissants.' Il est `l'homme qui n'apprécie les êtres et les objets, qu'en vertu d'une assimilation de leur valeur avec celle de l'argent.' Moralement parlant, `moi je n'hésite jamais entre mon intérêt et ma conscience.'
L'esprit capitaliste est vigoureusement dénoncé par le porte-parole de l'auteur, Paul Brétigny, `eux n'ont rien dans l'esprit et dans le coeur que ce goût ignoble du trafic. Ils ressemblent aux hommes de valeur comme le marchand de tableaux ressemble au peintre.'
Apres avoir détruit la roche du village, le banquier y construit un centre thérapeutique, dont la thérapie est défendue sans vergogne par la crème de la crème de la corporation des médecins, alors qu'il s'agit, en fait, d'une gigantesque escroquerie. Le roman est plein de symbolismes lumineux pareils.

Vision sur la vie
Guy de Maupassant est tout le contraire d'un hédoniste vulgaire : `l'homme intelligent vit pour toutes les grandes tendresses désintéressées, les arts, l'amour, la science, les voyages, les livres, c'est parce que cela facilite les joies réelles de l'esprit et même le bonheur du coeur.'
Mais pour pouvoir vivre une vie pareille, il faut disposer de fonds suffisants.

Mariage, argent, amour, enfant
Ici, mariage ne rime pas avec amour. Pour les bourgeois sans le sou, se marier veut dire mettre la main sur une dot.
Par contre, de Maupassant est `de la race des amants, et non point de la race des pères.' `Dans la femme physique, il adorait la Vénus dont le flanc sacré devait conserver toujours la forme pure de la stérilité. L'idée d'un petit être né de lui, larve humaine agitée dans ce corps souillé par elle et enlaidi déjà, lui inspirait une répulsion presque invincible.'

Ce roman `brille' par son franc-parler, par la complète mise à nu des mobiles, des intentions et des agissements de ses protagonistes, par l'âpreté de ses propos idéologiques, par l'amoralité et l'immoralité sans gène de la race mâle et par son rare cynisme.
Lecture obligatoire, pas uniquement pour les fanas de l'auteur.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2013
Cet excellent roman peint la vie peu enviable des femmes au XIX ème siècle dans les milieux bourgeois. Leur mariage n'est pas fondé sur l'amour puisqu'il est destiné seulement à arranger les affaires financières des familles. Leurs passions amoureuses sont bafouées d'une manière extrêmement cruelles et révoltantes ( Christiane puis Charlotte sont ainsi successivement abandonnées par leurs amoureux respectifs, qui n'éprouvent pas le moindre sentiment de culpabilité)
Sur fond de spéculation financière dans une ville d'eau, l'auteur critique l'incompétence des médecins et leur charlatanisme (un faux paralytique permet d'exploiter la crédulité des malades).
Deux personnages âpres au gain s'affrontent: le banquier parisien Andermatt et le paysan provincial, attaché à ses terres et rusé.
Un seul point négatif : par moments, les descriptions des paysages et des curistes auraient pu être quelque peu raccourcies...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mont-Oriol/Guy de Maupassant
Tout le petit monde d’Enval les Bains, station thermale du Massif Central, est en effervescence : en effet le Père Oriol a mis à jour une nouvelle source. Médecins, hommes d’affaires, curistes, tous voient un avenir grandiose et notamment Andermatt le banquier qui accompagné de sa toute jeune femme Christiane, spécule pour acheter les terrains du Père Oriol.
Pendant que les discussions vont bon train entre tous, le Dr Bonnefille médecin en chef de la station existante, les Dr Honorat et Latonne, nouveaux venus, le Marquis de Ravenel, curiste de toujours, père de Christiane et de Gontran, l’ami de Gontran, Paul Bretigny fait une cour assidue et effrénée à Christiane, jolie jeune femme timide et tremblante sans grande expérience des choses de l’amour, mais cependant suffisamment coquette et rusée pour savoir se faire désirer, séduire et conquérir. La candeur de Christiane va peu à peu séduire Paul après l’avoir amusé. Paul n’a de cesse d’entourer la jeune femme de soins attendris.
L’affection calme de son père le Marquis, la camaraderie amicale de son frère, la tendresse froide de son mari ne semblent plus n’être qu’un lointain souvenir pour Christiane qui frémissante baigne dans le bonheur des moments passés avec Paul tandis que son mari est à Paris pour affaires. Christiane, prête pour la passion, femme résolue à présent, tenace et emportée par cette passion brûlante.
Quant à Gontran, toujours harcelé par des besoins d’argent qui lui gâtent l’existence, il trouve en Andermatt un prêteur intéressé. En effet, faisant la cour aux filles Oriol sans savoir laquelle choisir, Gontran fait le jeu de William Andermatt qui vise la dot de l’aînée, Louise. En forme de remboursement. Un jeu subtil de la fortune et de l’amour se met en place qui voit chacun déplacer ses pions, le père Oriol n’étant pas de reste, habile et rude auvergnat. La misère de Gontran et l’astuce d’Andermatt devraient pouvoir faire bon ménage s’ils arrivent à convaincre le vieux Père Oriol.
Que va-t-il advenir de Paul Bretigny et Christiane de Ravenel épouse Andermatt ?
Souffrances physiques et morales des êtres qui se déchirent….Souvenirs des élans de tendresse, savoir cacher ses larmes : c’est tout le drame que va vivre Christiane qui doit faire face à son mari ignorant de tout, cet homme à qui la loi l’avait unie, le maître de ses jours et de ses nuits, de son cœur et de son corps. Sa grandeur d’âme la sauvera-t-elle ?
Foncièrement pessimiste, Maupassant nous offre dans ce magnifique roman toute la puissance de son art pour évoquer les forces aveugles qui enchainent les hommes à une destinée les vouant à la solitude morale. Le style comme toujours reste sobre, essentiel, tourné vers l’action.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2010
Ce roman méconnu est un petit bijou : c'est une satire sociale traitant de cupidité, de manipulation, d'adultère...
Si vous avez une expérience des Villes thermales et particulièrement de celles d'Auvergne, vous vivrez ce roman encore plus intensément.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2014
Dans « Mont-Oriol », Maupassant croise des intrigues amoureuses et financières. Il expose sa vision pessimiste de la vie et de la passion amoureuse. Il dresse une satire du milieu médical. Son style est simple, conforme aux règles du réalisme. La nature auvergnate, décrite dans de belles envolées lyriques, joue un rôle important en accompagnant chacun des moments clés du roman.

Résumé : Le marquis de Ravenel, âme tranquille et satisfaite, part en cure thermale en Auvergne. Son gendre, le financier William Andermatt et sa fille Christiane qui peine à tomber enceinte , l’accompagnent. Ils sont rejoints par son fils Gontran, sarcastique, mondain et endetté, et son ami Paul Brétigny , homme passionné et fantasque.
La station d’Enval est le théâtre de rivalités entre médecins. La vie y est paisible jusqu’au jour où de nouvelles sources sont découvertes, à proximité, sur les terres d’un paysan nommé Oriol. Andermatt saisit le potentiel de cette découverte et se lance alors dans la construction d’une nouvelle station thermale.
Pendant ce temps, sa femme s’éveille à la passion amoureuse et débute une relation avec Brétigny.
L’année suivante, la station nommée « Mont-Oriol » est inaugurée. C’est un succès qu’il faut maintenant faire prospérer : des médecins parisiens de renom ont été attirés, la guérison d’un impotent est simulée et des machines révolutionnaires et farfelues sont installées.
Après la spéculation, place au cœur ! Gontran fait la cour à Charlotte Oriol puis à sa sœur, Louise, quand on lui apprendra que cette dernière héritera des meilleures terres. Christiane qui a rencontré Paul à Paris dans la plus grande discrétion est enceinte de ce dernier. La grossesse de sa maîtresse lui répugne, il s’éloigne d’elle, c’est la rupture. Emu par Charlotte Oriol, il demande sa main sans contrepartie.
Christiane donne naissance à leur fille, dans la douleur de son corps et de son âme. Elle comprend qu’elle est condamnée à la souffrance et à la solitude.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2014
Témoin de son époque, GDM ne fait pas toujours dans la dentelle lorsqu'il brosse les portraits de ses héros : " il avait à l'excès le vrai tempérament des femmes, leur crédulité, leur charme, leur mobilité, leur nervosité, avec l'intelligence supérieure, active, ouverte et pénétrante d'un homme" ou bien lorsqu'il fait dire par un autre : "De même en littérature : les concierges aiment les romans d'aventures, les bourgeois aiment les romans qui les émeuvent et les vrais lettrés n'aiment que les livres artistes incompréhensibles pour les autres". Dans quelle catégorie se situe Mont-Oriol? Derrière quelques belles phrases et autres savoureuses descriptions racontant de truculentes intrigues se cachent des "longueurs" tellement ampoulées qu'il faut reprendre son souffle pour les relire... Au final, le monde des cures est bien rapporté du moins celui de l'a priori de tout un chacun. GDM a fait mieux en plus court.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 octobre 2015
« Mont-Oriol » est un des romans les plus envolés de Guy de Maupassant (1887), qui croque ici avec un plaisir non déguisé l’ambiance convenue d’une station thermale de la fin du 19e siècle. Intrigues amoureuses, spéculations financières et affabulations médicales au menu de cette savoureuse intrigue… Une invitation à vous immiscer au sein de cette population aisée de la Belle Epoque, toute préoccupée par ses loisirs oisifs, courant après le bien-être, la fortune et la reconnaissance, en bien charmante compagnie. Un histoire d’amour pleine de poésie, de mélancolie et d’humanité, à emporter absolument avec vous lors d’un prochain séjour dans une ville d’eau !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2014
C'est vif, c'est profond, c'est coupé net, une tranche de vie sous le Second Empire, les affaires, les grandes et les petites ! Du grand art.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Ce n'est pas le roman le plus connu de cet auteur mais quel plaisir de lire de la bonne littérature : nos habitudes laxistes nous font oublier la beauté de notre langue, mais lire cet écrivain magnifique nous permet de renouer avec le plaisir d'apprécier un style agréable et une écriture précise et documentée. S'y ajoute le défi, lorsqu'on habite la région où se situe ce roman, de confronter ses perceptions avec celles de l'auteur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
9,20 €
3,00 €