Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Brrrrrrr a Glagla !!!!, 14 janvier 2012
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Voyages et aventures du capitaine Hatteras (Poche)
Avril 1860 : un mystérieux capitaine affrète un navire, spécialement conçu selon ses plans, "le Forward", et engage un équipage d'une dizaine d'hommes. Son objectif : la conquête d'un territoire encore inconnu, le pôle nord géographique, à la jonction des méridiens, par 90° de latitude nord. S'en suit une aventure maritime (et terrestre) pleine de rebondissements qui conduira le lecteur au fin fond de ce monde hyperboréen, rempli de mystères et de dangers insoupçonnés...

Dans ce deuxième volume des "voyages extraordinaires", Jules Verne reprend une partie des ingrédients qui avait fait le succès de "cinq semaines en ballon", mais en en modifiant toutefois quelque peu l'agencement. On retrouve donc une équipe d'aventuriers, comptant parmi eux un savant (le docteur Clawbonny), chargé de nous instruire des dernières avancées de la science et de l'histoire de la conquête du pôle, évoluant dans un milieu hostile où ils doivent affronter des ennemis redoutables (le froid, les icebergs, les mutins, les ours....). On retrouve également dans le livre des thèmes chers à Jules Verne, sous les figures du naufragés qu'il faut secourir (symbole de la solidarité des gens de mer) et du dément qui sommeille en chacun de nous (symbole de la folie des hommes).

Jules Verne, qui était un marin fort honorable, raconte de manière très réaliste, un peu à la manière d'un capitaine dans son journal, la vie à bord, la météo et la progression du navire. Mais l'intérêt majeur du livre réside surtout dans la description magistrale qui y est faîte du monde polaire, de sa beauté mais aussi de ses dangers omniprésents et cela bien que l'écrivain n'y ait jamais mis les pieds ! Jean Malaurie, grand explorateur, spécialiste du Groenland, écrira en 1961 lors d'une de ses expéditions : "l'imagination polaire de Jules Verne recrée dans ce livre une réalité assez souvent semblable à celle que je découvre !" Les Derniers Rois De Thule.

L'ouvrage est en revanche moins convaincant sur d'autres aspects, notamment la psychologie par trop enfantine des personnages, tantôt exagérément joviaux et enthousiastes, tantôt obstinément boudeurs et colériques. C'est là l'un des points faibles récurrents de l'oeuvre de Jules Verne, sauf à rappeler qu'il s'agissait avant tout, à l'origine, de littérature destinée à la jeunesse, à une époque il n'y avait pas la télévision... Mais quel enfant de dix ans, aujourd'hui ignore ce qu'est la banquise, un ours blanc ou une expédition polaire ? Et combien ont lu l'un des "voyages extraordinaires" ?. Ce sont désormais des adultes nostalgiques qui s'y collent et ce n'est pas là l'un des moindres paradoxes de l'oeuvre vernienne....

"voyages et aventures du capitaine Hatteras" demeure malgré tout un roman captivant, mais à lire de préférence l'été car, je vous l'assure, on y attrape vraiment froid !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Aventures polaires, 27 septembre 2013
Par 
Hexagone (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aventures Du Capitaine Hatteras (Relié)
Un mystèrieux et anonyme capitaine confie la construction et l'armement d'un navire à Shandon qui doit surveiller la construction et constituer un équipage aguerri.
Toutes les instructions sont données par courrier.
Le contrat liant cet équipage repose sur une abnégation totale de plusieurs années pour une aventure dont chacun ignore tout jmême la destination.
N'attirant pas les mouches avec du vinaigre, la solde est mirobolante et aiguise les vocations.
Le bâteau construit, l'équipage constitué, il est temps de prendre la mer.
Un première destination est indiquée, toujours par courrier, puis une autre jusqu'à ce que émerg le Capitaine Hatteras qui c'était fondu au coeur de ces loups de mer .
Hatteras est l'incarnation du jusqu'au boutisme, il n'a qu'une obsession en tête, être le premier homme et surtout premier anglais à fouler le pôle nord.
Il a placé toute sa fortune dans cette aventure. Rien ne l'arrêtera.
L'équipage est constitué comme dans beaucoup de romans de Verne de ce Capitaine idéaliste et patenté, d'un fidèle et savant serviteur le docteur Clawbonny et de matelots non moins fidèles et d'autres perfides.
Au cours du voyage vers le pôle, les obstacles commencent à s'opposer à la progression du navire, le froid, l'isolement, la frugalité des réjouissances à bord.
A l'instar de l'équipage de Colomb, une partie de l'équipage veut se mutiner.
Partis en reconnaissance avec ses plus fidèles, Haterras découvrira à son retour son navire incendié et abandonné par les renégats qui ont pris la fuite.
Dépités mais résolus à poursuivre, les aventuriers hiverneront, subiront la faim, le froid, la maladie et la mort. Cela jusqu'à la découverte d'un autre équipage d'un autre navire qui s'est échoué, le " PORPOISE " battant pavillon américain.
Un seul rescapé, Altemont, accompagnera, non sans heurts, les aventuriers.
La rivalité entre les anglais et les américains pour la conquête du pôle est mise en exergue, faisant la part belle à de jolies pages de patriotisme et de chauvinisme.
Tout ce beau monde finira par aboutir au pôle, menant Hatteras dans ces derniers retranchements et poussant son jusqu'au boutisme au paroxysme.
Verne livre un roman d'aventures classique, très vernienne dans sa conception, Haterras peut être comparé à fogg, Clawbonny à passe-partout. Les pages de géographie, de botanique, de géologie ne manquent pas.
Les sentiments humains sont tous développés, l'amitié, la passion, la faiblesse, tous ces traits de l'esprit que l'on retrouve dans les romans de Verne.
Pas de surprise particulière, on connait le genre et le style du maître.
Quelques petites longueurs mais au final un bon roman d'aventures que j'aurais préféré lire au coeur de l'hiver glacial.
PS : Verne fait un clin d'œil à son prochain livre " Voyage au centre de la Terre " , car le pôle nord est situé sur un volcan et déjà il imagine la possibilité d'un voyage au centre de notre planète.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Ou quand un rêve vous obsède jusqu'à la folie, 17 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Voyages et aventures du capitaine Hatteras (Poche)
Le Nord, le Nord! Jusqu'à le perdre réellement. Une belle leçon de vie que nous livre Jules Verne. Nos rêves se doivent de n'être pas au-dessus de nos capacités.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Voyages et aventures du capitaine Hatteras
Voyages et aventures du capitaine Hatteras de Jules Verne (Poche - 24 mars 2005)
EUR 9,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit